Enquête : Qui sont les pratiquants du hockey sur glace en France ?

Publié le jeudi, 19 octobre 2017 14:23

Le hockey sur glace se développe de façon intéressante sur le territoire français, et la discipline suscite de plus en plus l’intérêt des Français pour sa dimension spectaculaire. Sur la saison 2016/2017, 21 651 personnes le pratiquaient en France. Mais qui sont ces adeptes de notre discipline et pourquoi ont-ils choisi le hockey ? Nous avons mené l’enquête en organisant une étude auprès de 1049 licenciés qui ont pris le temps de répondre à nos questions*.

Le hockey sur glace un sport de jeunes ?

Les premiers résultats obtenus démontrent effectivement la jeunesse des hockeyeurs français puisque 50% de la population licenciée a moins de 27 ans et 25% moins de 12 ans. Cependant, un quart de la population licenciée a plus de 39 ans ce qui montre l’intérêt grandissant d’un public plus âgé pour le hockey sur glace malgré l’image d’un sport rude et physique. Les pratiquants vétérans vont logiquement s’orienter vers une pratique loisir alors que les plus jeunes s’orienteront vers la compétition, faisant implicitement de l’âge le principal critère de choix du mode de pratique. Pour autant, on constate que les jeunes licenciés ne se tournent pas automatiquement vers la pratique compétitive : passé 18 ans, les nouvelles recrues souhaitant découvrir le hockey sur glace se tourneront plutôt vers le loisir qui répond mieux à leurs besoins en terme d’apprentissage. 

Toujours selon cette étude, 10% des licenciées sont des femmes, ce qui fait du hockey sur glace une discipline plus féminisée que le football ou le rugby. 

Pourquoi nos licenciés choisissent-ils le hockey sur glace ?

A l’instar des disciplines qui ne peuvent profiter des retombées d’une médiatisation importante, l’intérêt d’un individu pour le hockey sur glace est la plupart du temps suscité par son entourage. En effet, 37% des personnes interrogées déclarent avoir découvert le hockey sur glace par un proche, et 32% ont été inscrites plus jeunes par leurs parents. Ce chiffre montre donc l’importance du bouche-à-oreille qui figure parmi les principaux vecteurs de recrutement des nouveaux licenciés pour la Fédération. Pour expliquer leur choix de prendre une licence à la FFHG, 35% des individus évoquent le désir de pratiquer leur passion. Cela démontre que l’intérêt pour le hockey nait souvent assez en amont de la prise de licence qui ne se fait que dans un second temps. L’autre raison exprimée par les licenciés pour expliquer leur choix est de s’entretenir physiquement. La principale motivation des hockeyeurs débutants est donc de pratiquer une activité physique tout en se faisant plaisir. 

Cependant, malgré leur passion pour la discipline les nouveaux adhérents font face à plusieurs obstacles, le principal étant le poste de dépenses pour l’achat du matériel, bien que la plupart d’entre eux soient issu d’un milieu socio-professionnel favorisé ; en effet 40% des licenciés sont cadres ou enfants de cadres. Le coût du matériel constitue donc un des freins au développement du hockey. 

Quatre profils motivationnels différents

Les hockeyeurs français sont en grande partie des sportifs confirmés qui multiplient les pratiques sportives : 70% des interrogés déclarent pratiquer d’autres activités physiques en plus du hockey sur glace. Ils présentent également la particularité d’entretenir une relation très passionnelle avec leur pratique favorite. Pour autant, les motivations et les raisons de pratiquer varient selon les individus. 

De manière culturelle, les motivations des pratiquants loisirs et des compétiteurs s’opposent assez naturellement. Tandis que l'un va chercher le plaisir dans la pratique, l'autre va pratiquer pour se confronter aux autres et gagner. Mais cette étude a permis de constater qu’au sein même de ces deux catégories de pratiquants, les motivations pouvaient varier, selon deux facteurs explicatifs : l’âge et l’ancienneté dans la pratique du hockey sur glace. On peut distinguer 4 grands profils motivationnels parmi les hockeyeurs français.

On retrouve d'abord le licencié enfant de moins de 14 ans, qui même s'il la pratique, attache peu d'importance à la compétition. Ses motivations vont graviter autour de deux grands aspects : l'amusement et le désir de progresser. L'aspect compétitif existe chez les licenciés et se développent surtout chez les plus de 10 ans, mais il reste en retrait puisque seul 27% de ces licenciés le mentionnent comme une motivation importante. Ce désir majeur de s'amuser va influencer les attentes des enfants pour qui la convivialité reste un critère de satisfaction important. Pour les entraîneurs de ces catégories d'âges il parait donc nécessaire de proposer des séances d'entraînement ludiques alliant apprentissage et plaisir de jeu. 

Le deuxième profil de licencié est le pratiquant compétiteur, pour qui la compétition est évidemment l'élément motivationnel central de sa pratique sportive. Ce type de pratiquant entretient généralement une relation plus passionnelle avec sa discipline, avec un investissement très important et de plus gros sacrifices, notamment sur le plan financier. Pour cette catégorie la pratique du hockey sur glace est souvent centrée sur le principe du dépassement de soi et de la performance. Véritables adeptes de la discipline, le hockey sur glace constitue pour ces licenciés un mode de vie à part entière, susceptible d'orienter leurs choix sur le plan personnel et – plus rarement – professionnel. De façon logique, l'organisation des compétitions et la compétence des entraîneurs sont aux yeux de ces licenciés le facteur de satisfaction le plus important ; le second critère étant cité dans comme très importants par 49% des compétiteurs interrogés. 

Le troisième profil est le licencié vétéran, qui n'est autre qu'un ancien compétiteur. Plus âgé, il continue de pratiquer sa passion avec une licence loisir. Investis dans le hockey depuis très longtemps, ces licenciés pratiquent désormais pour le plaisir, tout en gardant un attrait particulier pour la compétition. Leur présence dans le hockey depuis de nombreuses années en font des pratiquants fidèles d'une saison sur l'autre, sur qui les éventuels obstacles à la pratique ont très peu d'effets. Néanmoins, leur investissement dans le hockey sur glace diminue progressivement avec l'âge, au profit de disciplines plus "douces" pour un meilleur entretien de soi.

Enfin, le dernier profil motivationnel analysé est le pratiquant loisir, qui n'a jamais - où très peu - pratiqué le hockey sur glace en compétition. Ayant choisi de se licencier à l'âge adulte, ces licenciés se considèrent eux-mêmes comme de niveau assez modeste, et centrent leur motivation autour du désir de progresser et de se faire plaisir. Au final, leurs motivations sont assez proches de celles des jeunes licenciés, à la différence que l'on constate chez eux une intention particulière à pratiquer le hockey sur glace pour se maintenir en forme. En effet, 43% des loisirs déclarent pratiquer le hockey sur glace pour se dépenser ou se maintenir en forme. Le hockey sur glace constitue ainsi pour eux un moyen de faire une activité sportive tout en profitant d'un cadre ludique et convivial. Mais comme beaucoup d'activités de loisirs répondent à ces besoins, ces pratiquants sont généralement plus "fluctuants" en matière de choix sportifs, et donc plus difficiles à fidéliser. Malgré tout, selon notre étude, pas moins de 46% des loisirs interrogés voient le hockey comme une passion, ce qui témoigne d'un attachement réel à la discipline, et atténue les interrogations potentielles que posent les motivations de ce profil de licencié. 

Ainsi, il existe chez nos licenciés différentes raisons de pratiquer le hockey sur glace en club, mais ils partagent tous évidemment un même point commun : leur relation passionnelle avec la discipline. Et vous, dans quel profil vous reconnaissez-vous ? 

Et pour découvrir le hockey sur glace, contactez le club le plus proche de chez vous !


Schéma - Qui sont les licenciés de la FFHG ?

* Cette enquête a été réalisée en collaboration avec Alan Gaudefroy, étudiant réalisant un Master Management des Organisations Sportives à l'Université Lyon 1. Merci à lui pour son investissement et son travail de qualité. 

 
Modifié le jeudi, 19 octobre 2017 14:23
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG.

Adresse email non valide
  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Inscrivez-vous à la newsletter fédérale pour recevoir nos actualités par email :

Adresse email non valide

Consultez les archives de la newsletter  Consultez les archives de la newsletter

2017-11-22T00:00:00+0100
2017-11-24T00:00:00+0100
2017-11-25T00:00:00+0100
2017-11-25T00:00:00+0100
2017-11-25T00:00:00+0100
2017-11-28T00:00:00+0100
2017-12-01T00:00:00+0100
Tous les évènements

NOS PARTENAIRES

DAIKINTISSOTSUBARUSAXOPRINTSYNERGLACEAIR CANADAL'EQUIPEUNIVERSEL SERVICERMCMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUEOXELOLE VESTIAIRERAIWILDDJO GLOBAL

BOUTIQUE

Boutique officielle

 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok