Logo de ticket - Boutique

EDF Sen Fem. Le coach Grégory Tarlé présente son équipe

20 Avr 2024 20:25   /   A LA UNE, ACTUALITÉS, EQUIPES DE FRANCE, EQUIPE DE FRANCE SENIOR FEMMES

 

Préparation, les forces du groupe, l’état d’esprit, le coach des seniors féminines nous évoque son équipe avant le début du Mondial dimanche, contre les Pays-Bas.

Crédit photo : Andrej Galica


La préparation

L’idée de cette première partie de préparation était de regrouper tout le monde. On a récupéré trois joueuses tardivement car elles étaient en finale avec leur équipe de John Abbott. On a fait les trois premiers jours avec un effectif un peu plus réduit. On avait aussi d’autres joueuses du continent nord-américain encore dans le décalage horaire. Il a fallu donc plusieurs jours pour que tout le groupe soit sur le même état de forme. On n’est pas encore à 100%, on s’y approche. On est dans cette phase-là. On voulait aussi donner du temps de jeu à tout le monde sur le premier match notamment (contre la Slovénie, mardi). On savait que l’adversaire était en dessous de nous mais en même temps, on voulait se concentrer que sur nous. C’est assez inédit comme score (victoire 19-0), je crois même que c’est le record. Au-delà de ça, c’était aussi l’occasion de fêter la 50ème de Margaux Mameri. Pour une gardienne, c’est assez particulier, donc on voulait lui faire un clin d’œil.

Les forces

On est une équipe rapide avec une capacité à créer du jeu. C’était déjà ça mardi contre la Slovénie, on voulait travailler dessus. On pense qu’on sera en mesure de le faire durant le Mondial, contre des nations du même niveau, dans la division où on est. Et puis, on va jouer avec beaucoup d’agressivité et d’envie. On a voulu amener aussi beaucoup d’engagement physique. C’est ce qui caractérise les joueuses. En fonction de l’alignement qu’on va décider, on sait qu’on est une équipe qui est tout autant capable d’être engagée physiquement, d’être agressive défensivement mais aussi de créer du jeu. On est sur l’ADN de notre équipe. On va se tenir à ça, on veut le respecter. L’aspect stratégique va aussi entrer en compte après. Avant, on veut être sûr de respecter nos valeurs, et les objectifs qu’on s’est fixés pour remonter dans l’Elite Mondial.

L’état d’esprit du groupe

On sait qu’un Mondial est long et intense ! Long car il faut se représenter quoi qu’il arrive, après une bonne ou une performance plus difficile. Et c’est là que tu vois que l’état d’esprit du groupe est important. C’est vrai qu’on a travaillé dessus toute la saison ! On estime que le groupe a gagné en expérience. On reste une équipe avec de jeunes joueuses, on a un mix avec des joueuses expérimentées, mais l’équipe en globalité est plus forte collectivement. Hormis la différence d’âge, les joueuses se connaissent mieux, et pour l’état d’esprit collectif, cela peut faire la différence. L’état d’esprit, c’est ce qu’on dégage, ce qu’on montre tous les jours aux entraînements. Donc quand Lore, la capitaine en parle, c’est une fierté. Toutes les joueuses ont ce souhait de montrer fièrement leurs valeurs. Il y a aussi la volonté de transmettre les bonnes choses, même dans les moments plus durs. Tout ceci rejoint notre jeu sur l’agressivité où on essaye d’avoir le même état d’esprit sur et en dehors de la glace.

Crédit photo : Andrea Leigh Cardin


Calendrier et résultat des Bleues

Préparation Mondial D1A

    • Mardi 16 avril à Ljubljana (SLO) : Slovénie 0–19 France (0-5 ; 0-6 ; 0-8)
      • Buts : Estelle Duvin (x3), Emma Nonnenmacher (x2), Elina Zilliox (x2), Margot Huot-Marchand (x2), Clara Rozier (x2), Lore Baudrit (x2), Gabrielle de Serres, Julia Mesplède, Chloé Aurard, Lucie Quarto, Léa Berger, Léa Villiot.
    • Jeudi 18 avril à Klagenfurt (AUT) : Autriche – France (17h00)

Mondial D1A

    • Dimanche 21 avril : Pays-Bas – France (11h30)
    • Lundi 22 avril : France – Norvège (16h00)
    • Mercredi 24 avril : France – Autriche (19h30)
    • Vendredi 26 avril : France – Corée du Sud (12h30)
    • Samedi 27 avril : Hongrie – France (16h00)