Actualités

06/03/2020 10:00

La Ligne Bleue N°41

 Retrouvez l’ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois de mars 2020.


Édito de Luc Tardif. Phases finales

Chaque année, fin février – début mars c’est la même énergie qui nous anime. Tous les amateurs de hockey adorent cette petite frénésie qui accompagne le lancement des phases finales.

L’épisode 2020 est déjà en cours et nous oublierions presque tous le chemin parcouru depuis début septembre. Le suspense s’est invité démontrant – une fois de plus – l’homogénéité de nos championnats. En SLM comme en D1 et D2 il a fallu attendre les ultimes journées pour connaître les heureux élus. Suspense et surprises sont décidément les ingrédients de la réussite et du spectacle que peut proposer notre sport.

Quand on y ajoute un cadre monumental et une foule incandescente comme à l’AccorHotels Arena le 16 février dernier, on obtient la version Finale de Coupe de France ! Digne rendez-vous que la FFHG fixe chaque hiver dans la capitale depuis 12 ans, le millésime 2020 confirme l’engouement général.

Une belle affiche, une belle fête, un succès populaire (guichets fermés, 13877 spectateurs) et une rencontre sportivement indécise, composantes idéales pour un coup de projecteur médiatique à la couverture multicanal inédite. Des efforts communs avec France Télévisions, le CNOSF et la FFHG ont permis de satisfaire une audience nationale et même ultra-marine (jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon). La diffusion télévisée qui se décline aujourd’hui en multiples écrans reste un enjeu pour faire partager les atouts de notre sport au plus grand nombre et au-delà des amateurs. Produire de belles images de notre sport nécessite des moyens, des prises de risques et des négociations. Les conclusions sont parfois frustrantes mais nous les engageons systématiquement.

Les phases finales vont offrir des opportunités de mettre en avant nos clubs et nos patinoires. Les relais locaux bénéficient aujourd’hui de visibilité étendue grâce au digital. Le feuilleton des séries éliminatoires est propice à l’épanouissement médiatique et à engager de nouveaux passionnés.

L’engagement, la détermination et l’animation j’ai pu les constater lors de mes déplacements. De Nîmes à Meudon, en passant par Chamonix et Samoëns, j’ai mesuré la passion sur et hors glace. Avec l’aide de Pierre-Edouard Bellemare, qui y a fait ses premiers pas, nous avons pu remettre 25 équipements de hockey au club de Nîmes. S’il ne pouvait pas être physiquement présent, il a parrainé cette initiative. Encore une belle atmosphère avec un match de gala et diverses animations pour saluer le retour de la pratique sur la patinoire gardoise. Une enceinte compacte, cohérente et parfaitement insérée dans son environnement. Un bel outil qui marque la volonté de collaboration de la FFHG dans l’accompagnement des nouveaux projets ou de rénovations. À l’instar de 2019, 2020 apportera une série de bonnes nouvelles dans ce sens. Et si le maillage territorial est perfectible la FFHG et sa Commission Equipement s’efforcent d’optimiser les conditions de la pratique. Elle s’est d’ailleurs étoffée avec des référents territoriaux pour être au plus proche des projets sur l’ensemble de l’Hexagone.

Implanter ou adapter des équipements sportifs et notamment des patinoires participe à développer à la fois la pratique sportive et notre fédération. Il s’agit de processus longs auxquels nous sommes de plus en plus associés. Les fréquentations constatées sont spectaculaires. En pourcentage de remplissage, notre sport – en concurrence avec d’autres sports de salle – affiche des indicateurs élevés. Parmi les plus récentes et aussi les plus grandes enceintes, Angers ou Cergy affichent des records qui viennent récompenser des projets ambitieux.

Les clubs sont conscients de l’enjeu et de plus en plus d’animations viennent compléter le programme sportif. Les animations attirent et fidélisent. La ferveur des spectateurs est sincère, c’est un atout fort du hockey avec l’ambiance si particulière d’une patinoire qui vibre. À l’organisation des clubs, il faut ajouter cet aspect spectacle. Un investissement assurément payant.

Après les moyens donnés aux territoires pour le recrutement et la fidélisation des plus jeunes garçons et filles (structuration des Ligues, mise en place des Zones, embauches de CTL…), nos efforts doivent se porter sur l’accompagnement du haut niveau. Organisation de la DTN, des Centres de formation et réflexions sur les championnats juniors doivent conduire à alimenter l’équipe de France mais aussi les effectifs des clubs séniors. Dans ce sens la collaboration avec les clubs va se renforcer pour continuer à développer et organiser des compétitions et préparer nos joueurs aux échéances internationales.

Organiser et fédérer le développement et les compétitions hexagonales est le quotidien de la Fédération. Les résultats mesurables tant en popularité qu’en performances internationales doivent venir récompenser l’investissement de ce travail de tous les jours.

Luc Tardif 

Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé / FFHG


Développement du para-hockey sur glace

En septembre 2012, la FFHG proposait pour la première fois une licence hockey luge. Aujourd’hui les clubs de hockey-sur-glace de Cholet, Clermont-Ferrand, Poitiers, Rennes, Rouen, Tours, Vaujany, Cherbourg et bientôt Dijon ont leur section Para-Hockey-sur-Glace. Désormais, toutes les instances fédérales et locales se retrouvent parties prenantes avec à leur côté la commission pour un seul et même but, la création d’une équipe de France.

Depuis plusieurs années, de nombreux passionnés se dépensent sans compter pour développer la pratique du Para-Hockey-sur-Glace. Pour les soutenir, en 2014, Michel Berrier était entré au sein du Comité directeur. Quatre ans plus tard, le 5 octobre 2018, la commission Hockey Luge se réunissait pour la première fois depuis sa création lors de l’Assemblée Générale en juin 2018. Les travaux de cette nouvelle commission étaient officiellement lancés avec la mise en place de la démarche et de la méthodologie pour organiser et développer la pratique.

Luc Tardif, président de la FFHG, raconte : « Après de nombreux échanges avec les parties prenantes, il m’est apparu nécessaire de créer une commission dédiée sur ce sujet et d’inscrire dans les axes stratégiques fédéraux la présentation d’une équipe de France à la qualification aux Jeux Paralympiques de 2026. La pratique du para-hockey-sur-glace est porteuse d’ambition sportive mais aussi de valeur, de respect, d’ouverture de notre sport à tous et d’engagement citoyen. La FFHG a obtenu la délégation ministérielle « para-hockey-sur-glace » en 2019 en concertation avec la Fédération Française Handisport, le Comité Paralympique & Sportif Français et le Comité National Olympique & Sportif Français. Cette délégation nous permet d’organiser sereinement des compétitions nationales et de mettre en place des équipes nationales ».

Après une première saison d’évaluation de l’existant, de rencontres avec les acteurs de la discipline, avec d’autres fédérations développant le paralympique, avec les instances nationales et internationales, la commission a cette saison intensifié les animations sur le territoire afin de développer le nombre de pratiquants et de sections paralympique au sein des clubs.

« Nous lancerons très prochainement des formations spécifiques pour les bénévoles et encadrants sportifs et la mise en place d’une compétition nationale est à l’étude. La Fédération va jouer son rôle pour accompagner ce développement mais nous avons donc besoin que les clubs et les ligues travaillent de concert avec la commission pour dégager quelques créneaux d’entrainements spécifiques au sein des clubs, rechercher des budgets dédiés afin de financer ces créneaux et le matériel nécessaire à la pratique » conclut Luc Tardif.

Composition de la commission et les missions

• Présidente : Pascale Durandard
• Développement : Line Morinière
• Médecin : Stéphane De Rycke
• Compétition nationale : François Pierre
• Formation : Michel Berrier en collaboration avec l’INF de la FFHG
• Projets sportifs : Jean-Patrick Thirion
• Permanent : Eric Ropert

À propos du para-hockey sur glace

Le Para-Hockey-sur-Glace est une discipline paralympique depuis les Jeux Olympiques d’hiver de Lillehammer en 1994. Les règles sont identiques à celle du hockey-sur-glace valide avec quelques aménagements. À la place des patins, les joueurs sont en effet assis et sanglés sur leur luge au niveau des cuisses et des pieds. La luge est équipée de deux lames suffisamment élevées pour laisser passer les palets en dessous. Quant aux crosses, elles ne mesurent que 85 centimètres de long. Elles sont munies de pics à l’une de leurs extrémités, afin que les joueurs puissent prendre appui et pousser dessus pour se déplacer. Les équipements vestimentaires sont quant à eux identiques, sauf la mitaine et bouclier de gardiens qui peuvent être équipés de crampons.

Luc Tardif 

Président de la FFHG


Pôle France. Journal de bord, Épisode 3 « Parenthèse dorée pour Ludmilla Bourcet »

Ludmilla Bourcet, défenseure du Pôle France Féminin, nous raconte son aventure aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne.

En un mot, si je devais décrire l’expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) en janvier 2020 à Lausanne (Suisse), ce serait : INCROYABLE !

Nous étions 8 Français : 4 filles (dont deux de mes amies du Pôle France Féminin) et 4 garçons pour venir représenter la fédération française de hockey sur glace. Nous dormions avec l’ensemble de la délégation française au village olympique, là où logeaient toutes les nations présentes. Il y avait d’un côté le championnat masculin et de l’autre le championnat féminin. La formule était sous forme d’un tournoi avec 8 équipes en 3 contre 3 sur tiers de glace durant trois fois 16 minutes. Les équipes étaient mixées avec plusieurs joueurs de nations différentes. Les Français étaient donc séparés.

Cette expérience m’a permis de faire des rencontres extraordinaires et d’échanger avec les joueuses de mon équipe (essentiellement en anglais) sur nos différentes cultures et notre passion commune, le hockey sur glace. J’ai énormément gagné en maturité et en autonomie durant cette semaine à Lausanne.

Avec mes co-équipières (jaune) nous étions très soudées et complices autant sur la glace qu’en dehors et nous nous battions à chaque match pour la victoire. Cette solidarité a payé puisque nous avons décroché le titre de championnes olympiques !

Ce tournoi était très intense et riche en émotions. Il fallait gérer le stress des matchs (surtout en phase finale) puis l’ampleur de la compétition, la charge des matchs, la rapidité du jeu sur glace restreinte. Cette intensité, j’ai su la gérer car le Pôle France m’y a habitué via une charge d’entraînement conséquente, égale à celle du haut-niveau (7 entraînements sur la glace par semaine plus 4 hors glace).

J’ai pu absorber le rythme des JOJ en étant rigoureuse, concentrée et intense. J’aime le suivi sportif, scolaire et médical que m’apporte le Pôle. Par exemple en revenant des JOJ j’ai pu avoir du temps pour reposer mon corps tout en continuant à m’activer physiquement. Et j’ai pu également rattraper le retard des cours que j’avais manqués grâce à des heures de soutien avec un professeur.

Mon aventure aux Jeux Olympiques de la Jeunesse m’a confirmé ce que je pensais : le Pôle France Féminin permet aux joueuses ayant des objectifs sportifs de pouvoir les atteindre sans délaisser les ambitions scolaires pour autant !


EDF. Portraits chinois tricolores

Cette saison, nos internationaux se prêtent au jeu du portrait chinois. Pour cette troisième édition, Athéna Locatelli et Guillaume Leclerc ont répondu à nos questions.

LECLERC Guillaume

Athéna LOCATELLI

Née le 16/07/1991

Club 19/20 : Helsinki IFK (FIN)

Guillaume LECLERC

Né le 20/02/1996

Club 19/20 : Bietigheim Steelers (GER)

Si tu étais un animal ? 

Athéna Locatelli : Un chat, parce que je dors autant qu’eux.

Guillaume Leclerc : Le chien de mes grand-parents. C’est sans aucun doute l’animal le plus heureux sur cette planète.

Si tu étais un plat ? 

AL : Une pizza pour mon côté italien, et parce que ça ne demande pas une grande préparation (je ne suis pas une passionnée de cuisine).

GL : Une côte de bœuf. C’est un des rares plats que je suis capable de ne pas rater !

Si tu étais une chanson ?

AL : Bohemian Rhapsody. C’est un mélange d’émotions fortes.

GL : Where ya at – Future, c’est le premier titre dans ma playlist d’avant-match.

Si tu étais un film ou une série TV ? 

AL : La série « the 100 » où il est question de survie sur Terre. Il y a beaucoup de valeurs chez chaque peuple. J’adore le personnage d’Octavia pour ceux qui connaissent.

GL : La tour Montparnasse infernale, toutes les répliques sont incroyables ! Notamment celle-la : « woahhhh ça fait comme des pizzas quatre chaussures ».

Si tu étais un super-héros ? 

AL : Wonder Woman car c’est une icône féministe qui se bat pour l’égalité homme-femme.

GL : Super-man, malgré que je me sois fracturé le poignet plus jeune en voulant l’imiter.

Si tu étais un proverbe ou une devise ?

AL : « La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. »

GL : « Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui ». J’aime bien comment la phrase est construite. Mais plus sérieusement je pense que la patience et la persévérance sont essentielles dans tout ce que l’on entreprend.

Si tu étais un sentiment ? 

AL : La surprise. Je suis quelqu’un qui fonctionne vraiment à l’émotivité. Le résultat de mes actions ou réactions par rapport à mes émotions est toujours surprenant, dans le bon sens comme dans le mauvais sens du terme.

GL : La curiosité. Je pense que c’est important d’avoir une démarche d’apprentissage et d’élargir ses centres d’intérêts.

Si tu étais un(e) autre sportif(-ve) de haut niveau ?

AL : Roger Federer. C’est un grand champion avec une grande classe. Il a beaucoup de respect pour tout et tout le monde et surtout une très grande humilité. Il est exemplaire.

GL : Zinédine Zidane, c’est une icône. Malheureusement j’étais trop jeune en 1998 et 2000. Mais en 2006 j’ai vibré et franchement pleuré.

Si tu étais une patinoire ? 

AL : La T-Mobile Arena de Las Vegas. Le show d’entrée des Golden Knights sur la glace est juste irréel et l’ambiance est incroyable.

GL : La Patinoire Lafayette à Besançon, ce sont mes premiers coups de patins. Inévitablement de très bons souvenirs.

Si tu étais un geste du hockey-sur-glace ?

AL : Une passe de break en plein milieu de la glace. En tant que défenseure j’adore faire ce genre de passe à mes coéquipières attaquantes. Quand la passe est réussie j’ai l’impression que le temps est suspendu !

GL : Geste technique: Une backhand sauce. C’est vraiment, mais alors vraiment génial quand ça passe.


Coupe Spengler. Boulogne en fête

Soirée commémorative à Boulogne. Pour les 60 ans de la première des trois Coupes Spengler remportées par l’ACBB entre 1959 et 1961. Au milieu des U9 et U11 du club des Hauts-de-Seine, 6 joueurs de l’époque se sont retrouvés.

Les performances de l’ACBB des années 50-60 sont à mettre au crédit d’une équipe de joueurs composée d’internationaux français et de québécois réunis par un mécène nommé Philippe Potin héritier de la fameuse chaine de magasin « Felix Potin ». L’équipe remporte le titre national en 1957, 1960 et 1962 et rivalise au niveau européen grâce à la Coupe Spengler. Le plus vieux trophée de hockey international (après la Coupe Stanley) est remporté trois fois consécutivement. Exploit unique et retentissant mais qui reste méconnu du grand public comme du monde du hockey. Le club boulonnais reste le seul club français à avoir remporté cette compétition qui se déroule – encore aujourd’hui – à Davos en Suisse.

17 décembre 2019, la patinoire de Boulogne et son illustre club l’ACBB sont en fête. Chaque fin d’année, c’est une tradition d’inviter toutes les forces vives du club. Enfants, parents, éducateurs, bénévoles, élus, toutes les composantes s’unissent autour de buffets, d’animations, cadeaux et de la personnalité préférée du moment : le Père Noel.

Un évènement plus officiel vient ajouter un caractère spécial à ce rendez-vous 2019, le club revient 60 ans en arrière pour honorer les glorieux vainqueurs de la première victoire en Coupe Spengler.

Fin des années 50, l’ACBB règne sur le Continent pendant trois saisons. Une plaque commémorative est posée et inaugurée dans le fameux hall d’entrée de la patinoire boulonnaise (anciennement nommée « La Fédérale » car elle y abrita les sièges de la Fédération et plus tard ceux de la Ligue IDF). Au cœur d’une foule de parents, de joueurs d’aujourd’hui et d’hier, M. Fusina, Adjoint aux sports de la Ville de Boulogne-Billancourt et M. Barbey, membre du bureau de l’ACBB Omnisports sont les représentants des institutions municipales, Luc Mainfray  de la FFHG, Bruno Melin et Greg Spencer de la Ligue IDF.

Mais c’est à l’initiative des actuels dirigeants Cédric Giner, Mouloud Menceur et Bruno Salomon accompagnés de Didier Provost (ancien licencié et Membre du Bureau de Section) que l’évènement prend une tournure solennelle avec la présence de six joueurs prestigieux invités. Six acteurs du mythique exploit. Ainsi, Alain Bozon, 81 ans, Philippe Lacarriere, 81 ans, Jean Claude Sozzi, 76 ans, Christian Rayon, 83 ans, Jean Claude Laplassotte, 78 ans et Jean Pierre Allard, 81 ans, se sont vu remettre un maillot personnalisé – réplique de l’original – avec le numéro 59 symbole du millésime de la première des trois conquêtes.

Les regrettés Pete Laliberté (entraineur/joueur représenté par sa femme « Kouky ») et Jean Tarenberque (Trésorier représenté par son fils Eric) ont également revêtu le précieux maillot avant de poser pour la postérité devant la plaque dorée commémorative.
Un maillot commémoratif a – plus tard – été remis à Gaston Pelletier à la Chaux de Fond lors d’un tournoi U11 auquel l’ACBB été invité.

Ces mêmes U11 ainsi que les U9 portent depuis le précieux chandail pour leurs compétitions. À l’issue des festivités officielles, les émouvantes retrouvailles des illustres compères autour d’un repas ont livré un lot d’anecdotes sur les conditions de jeu (en extérieur), de déplacements (avec des passages de frontières épiques) et quelques affaires extra sportives !

Souvenir pour les uns, découverte pour les autres, les quatre lettres de ACBB sont liées à vie à cette glorieuse Coupe Spengler. Réunis le 17 décembre 2019 sur la glace boulonnaise, les licenciés d’hier et d’aujourd’hui sont plus que jamais associés au mythe.


La photo rétro : Rouen 1996

Il y a trente ans débutait la domination impressionnante du club de Rouen dans le championnat de France élite. Depuis 1990, les Dragons de Rouen ont réussi à remporter un total de 15 titres de champion national soit, une Coupe Magnus tous les deux ans en moyenne ! C’est l’équipe rouennaise de 1996, emmenée par son capitaine Pierrick Maïa (photo ci-dessus), qui a remporté les deux premiers trophées européens : le titre de champion de la Ligue Atlantique puis, dans la foulée, la série finale de la Coupe des Ligues face au club autrichien de Feldkirch (5-2 et 7-3).

On connaît la suite, Rouen a continué à s’illustrer régulièrement sur la scène européenne en remportant depuis la Continental Cup en 2012 puis en 2016. De plus, en 2019, les Dragons sont devenus la première équipe française à gagner un match de Champions Hockey Leagu (CHL) hors de ses bases, en s’imposant 5-2 à Nuremberg. Un succès qui a permis au RHE d’être le premier club français qualifié pour les 8èmes de finale de CHL ! L’aventure s’arrêtera à ce stade face aux Autrichiens du Red Bull Salzbourg, après un nul 3-3 à l’Île Lacroix et une défaite 5-1 au retour.

Cliquez ici pour retrouver la fiche historique du RHE


COMPTE ENGAGEMENT CITOYEN (CEC)

La loi du 8 août 2016 dite « Travail » prévoit une reconnaissance des bénévoles les plus impliqués, par l’attribution de droits complémentaires à la formation. À cet effet, l’Etat a mis en place le Compte d’Engagement Citoyen (CEC) au sein du Compte Personnel de Formation (CPF). Accès au diaporama (lien vers page « financement des formation ») de présentation incluant une Webographie avec les liens vers les outils et plateformes dédiés.

Les bénévoles intéressés peuvent déclarer leurs engagements éligibles et le temps consacré au cours de l’année 2019 sur « le compte bénévole » avant le 30 juin 2020. Attention, leurs déclarations devront être confirmées par un « valideur CEC » dans chaque association avant le 31 décembre 2020. Dès le début de l’année 2021, les bénévoles se verront attribuer, sur leur Compte Personnel de Formation, un forfait en euros qui permettra de bénéficier de formations.

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DES ENTRAINEURS

La FPC 2020 se déroulera du 25 au 27 mai à Cergy-Pontoise. Au programme, des intervenants tels que l’association « Colosse aux Pieds d’Argile » pour parler des valeurs citoyennes et des dérives (responsabilité avec des mineurs) ; Jérôme DELAIGUE (préparateur physique), sur le thème du gainage et sur l’efficacité de la motricité ; mais également Douglas BOULANGER (entraîneur) pour aborder le développement des habiletés défensives des pratiquants du hockey mineur.

Ouverture des inscriptions dans les prochains jours sur le site www.hockeyfrance.com.

#MISSIONBLEUE

Nos deux équipes de France Seniors viseront chacune la première place synonyme de remontée en Élite lors des prochains Mondiaux. Pour encourager nos Bleues et Bleus à décrocher l’or, soutenez-les sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MissionBleue !

COUPE DE FRANCE FEMININE

La Finale de la Coupe de France féminine aura lieu le samedi 2 mai à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise.

Au programme des demi-finales :

  • Chamonix – Occitanie
  • Cergy-Pontoise – Evry-Viry ou Tours

Cliquez ici pour suivre l’actualité de cette compétition

JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE

Les JOJ 2020 ont eu lieu à Lausanne du 9 au 22 janvier 2020.

Hugo Galvez a remporté la médaille de bronze avec son équipe marron, en s’offrant un doublé dont le but victorieux à la dernière seconde. Nathan Nicoud et Maël Halladj se disputaient la plus haute marche du podium une heure plus tard. Nathan Nicoud, joueur du Hockey Club 74, est sorti vainqueur de ce duel pour l’or.

Chez les filles, une athlète a également décroché la plus belle des médailles ! Il s’agit de Ludmilla Bourcet, joueuse du Pôle France et pour l’occasion de l’équipe jaune. Elle a même marqué le premier but de son équipe… le jour de son anniversaire ! La médaille de bronze obtenue par la Française Cindy Debuquet, coach de l’équipe bleue, est également à noter.

Quatre hockeyeurs tricolores sont donc récompensés pour ces JOJ : l’or pour Nathan Nicoud et Ludmilla Bourcet, l’argent pour Maël Halladj, le bronze pour Hugo Galvez. En plus de ces médailles, les 8 Bleus présents ramèneront de beaux souvenirs de leur séjour à Lausanne. Encore bravo à eux !

Cliquez ici pour retrouver davantage de contenus sur cet événement

GLOBAL GIRLS GAMES

L’étape française du Global Girls’ Game s’est tenue à la patinoire de Garges-lès-Gonnesses le samedi 8 février 2020. Avec des joueuses des clubs de Garges/St-Ouen et Cergy-Pontoise pour composer les deux équipes, le duel a vu la Team Blue l’emporter 4 à 3 face à la Team White. Il s’agissait d’un événement mondial organisé par l’IIHF dans le but de promouvoir le hockey-sur-glace féminin. En effet, 38 matches ont été organisés dans le monde entier, de l’Océanie à l’Amérique, en passant l’Asie, l’Europe et l’Afrique. L’Allemagne a donné le coup d’envoi et la Macédoine a clos les débats. Au final, c’est la Team Blue qui l’emporte face à la Team White (127-111), comme l’an passé.

Cliquez ici pour accéder à plus d’informations


Agenda

SYNERGLACE LIGUE MAGNUS

FINALE : du 24/03 au 4/04 

Série au meilleur des 7 matches

Cliquez ici pour suivre le déroulement des playoffs SLM

DIVISION 1

FINALE : du 04/04 au 12/04 

Série au meilleur des 5 matches

Cliquez ici pour suivre le déroulement des playoffs D1

DIVISION 2

FINALE : du 28/03 au 05/04 

Série au meilleur des 3 matches

Cliquez ici pour suivre le déroulement des playoffs D2

EQUIPE DE FRANCE SENIOR FEMMES

CHAMPIONNAT DU MONDE Div 1A : DU DIMANCHE 12 AU SAMEDI 18 AVRIL

Lieu : Angers

Calendrier :

  • Dimanche 12 avril : Autriche – France (16h00)
  • Lundi 13 avril : France – Slovaquie (19h30)
  • Mercredi 15 avril : France – Norvège (19h30)
  • Jeudi 16 avril : France – Pays-Bas (19h30)
  • Samedi 18 avril : Suède – France (19h30)

Lien Billetterie

EQUIPE DE FRANCE U18 HOMMES

CHAMPIONNAT DU MONDE Div 1A : DU LUNDI 13 AU DIMANCHE 19 AVRIL

Lieu : Spisska Nova Ves (SVK)

Calendrier :

  • Lundi 13 avril : France – Danemark (12h00)
  • Mardi 14 avril : Kazakhstan – France (12h00)
  • Jeudi 16 avril : Slovaquie – France (19h00)
  • Vendredi 17 avril : Norvège – France (15h30)
  • Dimanche 19 avril : France – Japon (12h00)

EQUIPE DE FRANCE SENIOR HOMMES

CHAMPIONNAT DU MONDE Div 1A : DU LUNDI 27 AVRIL AU DIMANCHE 3 MAI

Lieu : Ljubljana (SLO)

Calendrier :

  • Lundi 27 avril : Roumanie – France (16h30)
  • Mercredi 29 avril : France – Slovénie (19h00)
  • Jeudi 30 avril : France – Hongrie (16h30)
  • Samedi 2 mai : Corée du Sud – France (20h00)
  • Dimanche 3 mai : France – Autriche (20h00)

COUPE DE FRANCE FÉMININE

FINALE : Samedi 2 mai à l’Aren’Ice

Cliquez ici pour suivre les résultats de la compétition


2

La deuxième édition du tournoi 100% féminin « Les Reines Du Palet » du HC Dijon aura lieu le 3 mai 2020 à la patinoire de Dijon. L’année dernière, la première édition avait réuni plus de 70 joueuses venant de 21 clubs différents.

Informations et inscriptions

4

Amiens est la quatrième équipe de l’histoire à conserver son titre en Coupe de France. Les Amiénois rejoignent Chamonix, Grenoble et Rouen.

9

Terres des Hommes, nouveau partenaire de la FFHG, intervient dans 9 pays pour lutter pour la promotion et la défense des droits humains (Cameroun, Colombie, Inde, Guatemala, Pérou, Philippines, Thailande, Togo, Tunisie).

Communiqué et informations

86

Le nombre de bénévoles qui ont participé à l’organisation de la finale de la Coupe de France à l’AccorHotels Arena.

13 877

Nouveau record d’affluence. 13 877 spectateurs ont assisté à la finale de la Coupe de France 2020 à l’AccorHotels Arena.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaire principal de la FFHG et de l'équipe de France

Partenaires officiels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo Subaru
Logo Fanseat
Logo Synerglace
Logo Air Transat

Partenaires institutionnels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo du Ministère des Sports
Logo CNOSF
Service Civique

Fournisseurs officiels de la FFHG

Logo CCM
Logo DVLAB
Logo Thuasne Sport
Laboratoire Polidis
Logo Laboratoire Insphy