Actualités

25/10/2019 12:40

La Ligne Bleue N°39

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois de Octobre 2019.

Édito de Luc Tardif. Place au jeu !

En termes scolaire ou professionnel, on parle de vacances, en sport, le mot usuel est trêve. En bon sport d’hiver, le hockey sur glace place l’expression : trêve estivale. Pour les dirigeants de clubs celle-ci se résume à quelques semaines coincées entre juin et fin juillet. Pour les joueurs et techniciens – dont la saison de compétition est conditionnée aux résultats, le repos est de courte durée et l’été fort studieux (les éducateurs ne prévoient-ils pas des planifications d’entrainement sur 44 semaines ?).

Pour le personnel fédéral, il y a aussi une saisonnalité et des droits aux congés. Idem pour les élus et membres de commissions impliqués dans les travaux de préparation, de bilan ou d’organisation indispensables à la mise en place des compétitions de chaque saison.

Au siège de la fédération l’activité est en continue avec une organisation rodée. Point de passage incontournable, l’élaboration des calendriers est également très attendue par les clubs. Concernant la SLM, les Divisons 1 et 2, le préalable au calendrier s’appelle validation par la commission de contrôle (ndlr : Commission nationale de suivi et de contrôle de gestion, dite CNSCG) ; les clubs doivent remettre les pièces justifiant la bonne santé (et par conséquent pérennité) financière de leur organisation. Cet été le Lyon Hockey Club, engagé en SLM ne s’est pas conformé aux obligations, mobilisant les instances – plusieurs semaines durant – avec une panoplie d’irrégularités de fond comme de forme. Dissimulations, faux en écritures, fausses déclarations… la liste est aussi longue qu’est grande ma volonté de stopper ces agissements incompatibles avec l’exigence d’une Ligue structurée.

Je veux saluer l’énorme implication de la CNSCG. L’investissement de la Direction Générale, des services juridiques, Compétition et Communication qui a, par ricochet, dû s’adapter aux soubresauts. Face à des agissements « jamais vus » il n’y avait d’autre choix que d’invalider la participation du LHC au championnat SLM. C’est triste et malheureux – tant au niveau local qu’au niveau national – mais je pense que c’est une victoire pour l’avenir et la Fédération sort grandie en rappelant, au passage, que ses institutions fonctionnent. Elle n’en oublie pas ses obligations et c’est avec notre soutien que l’Association et la mairie de Lyon vont œuvrer pour que le hockey rebondisse dans la capitale des Gaules.

Sans attendre, les championnats ont débuté sans aucune incidence sur le hockey mineur lyonnais ni sur l’Entente avec Roanne et Clermont-Ferrand. L’ensemble des Présidents de D2 et D1 ont été réunis au siège de la Fédération et les clubs de Synerglace Ligue Magnus associés et informés à mesure des évolutions.

Faisant face à des défis internationaux importants, l’été très occupé des sélections de jeunes et cadres techniques la DTN a vu l’arrivée d’un nouveau membre en la personne de Jean-Patrick Thirion. Ex-cadre technique à la fédération d’athlétisme qui aura comme dossiers en responsabilité le PPF (Projet de Performance Fédéral, ex PES) et le management des équipes de France masculines U16 et U18. Une recrue qui vient seconder Christine Duchamp enfin libérée de la double fonction.

Déjà entamée depuis deux saisons, la mise en place des CTL (Conseillers Techniques de Ligue) se poursuit avec les récents recrutements en Bretagne – Centre – Pays de la Loire (F.Brodin), Hauts-de-France – Normandie (C.Renard), et Grand-Est – Bourgogne-Franche-Comté (Y.Vonachen), renforçant encore le maillage territorial. À l’instar des inaugurations de nouvelles patinoires (Dunkerque, Louviers et Angers), peu à peu la Fédération se dote d’une structure humaine qui correspond à ses besoins. Développement local et succès internationaux sont intimement liés mais cette liaison exige beaucoup d’énergie, d’organisation et de passion. Je suis plus que jamais animé par cette ambition et aurai plaisir à vous la partager comme j’ai pu le faire récemment à Nîmes et à Meudon. Bonne saison à tous.

Luc Tardif 

Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé / FFHG

Patinoires en France : Inaugurations et Projets

Depuis le début de la saison 2019/2020, trois nouvelles patinoires ont été inaugurées à travers l’Hexagone, à Angers, Dunkerque et Louviers. Une formidable avancée pour le hockey-sur-glace français ! Nommées ICEPARC, Michel Raffoux et Glacéo, ces trois enceintes disposent toutes de deux pistes, ce qui améliore grandement les conditions de pratique et de développement pour les clubs résidents.

Le vendredi 30 août 2019 a eu lieu l’inauguration de la patinoire Glacéo, nouvelle patinoire de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure à Louviers. Cet événement s’est déroulé autour d’un match de préparation entre les Drakkars de Caen et les Jokers de Cergy-Pontoise, deux équipes de Division 1. Luc TARDIF Président de la FFHG, était présent et se félicite de ce projet : « C’est un projet que nous avons suivi depuis le départ. Nous avons été associés aux discussions tout au long de la conception et nous sommes très satisfaits du résultat final qui va profiter au hockey normand et aider au développement du hockey sur glace français ».

Louviers, Glacéo

Inaugurée le samedi 31 août 2019

Dimensions : 57,6 x 27,6

Capacité : 602 spectateurs

Clubs résidents : Les Loups Hockey’Eure

Le week-end suivant, c’était au tour de la nouvelle patinoire Michel Raffoux de Dunkerque d’être inaugurée. Après de nombreuses animations vendredi et samedi, le week-end s’est ponctué par deux matches de gala opposant les Corsaires de Dunkerque aux Dragons de Rouen puis aux Gothiques d’Amiens, deux clubs de Synerglace Ligue Magnus. Cette patinoire bénéficie d’une seconde piste de 40m x 20m qui, bien que non-réglementaire, permettra d’accueillir principalement des séances de patinage publique et les scolaires, libérant ainsi des créneaux horaires pour les clubs sur la piste olympique.

Dunkerque, Michel Raffoux

Inaugurée le samedi 7 septembre 2019

Dimensions : 60 x 30

Capacité : 1 418 spectateurs

Clubs résidents : Dunkerque Hockey sur Glace (les Corsaires)

Enfin, le week-end du 14 et 15 septembre a été inaugurée la nouvelle patinoire Angers ICEPARC, attirant au total 11 000 personnes. Le samedi a eu lieu un grand spectacle inaugural et de nombreuses animations (kart sur glace, séances libres, etc.). Le dimanche s’est déroulé un match de Synerglace Ligue Magnus, Angers-Rouen, remporté par les Ducs 3-0 sous les yeux de 3 536 spectateurs. Avant le début de cette affiche se sont exprimés Christophe BECHU, le Maire d’Angers, Michaël JURET, Président des Ducs d’Angers et Luc TARDIF, Président de la Fédération Française de Hockey sur Glace : « C’est une grande joie à chaque fois qu’on inaugure une patinoire. J’espère que celle-là va donner des idées aux autres. De toute façon, vous allez faire des envieux, c’est certain. » Avec ses 3536 places et ses deux pistes réglementaires, Luc TARDIF a ajouté « J’en ai vu des patinoires et je pense que vous avez mis la barre très haut. J’espère que vous allez donner envie à beaucoup d’autres communes de faire des investissements que le hockey sur glace mérite. »

Angers, ICEPARC

Inaugurée le samedi 14 septembre 2019

Dimensions : 60 x 30

Capacité : 3 536

Clubs résidents : Angers Hockey Club Amateur et Les Ducs d’Angers

Ces nouvelles patinoires viennent remplacer des enceintes sportives obsolètes, permettant ainsi de pérenniser sur les territoires des équipements indispensables à notre discipline, tout en les améliorant qualitativement. En effet, au-delà d’être très insuffisant (1 patinoire réglementaire pour 700 000 habitants), le parc français des patinoires est vieillissant puisque l’âge moyen d’une patinoire en France est aujourd’hui de 33 ans. L’inauguration de ces 3 nouvelles enceintes sportives est donc une bonne nouvelle.

Les patinoires sont des équipements sportifs saturés en termes d’utilisations. « C’est un facteur aggravant pour la pratique du hockey sur glace. L’utilisation fréquente des patinoires pour le patinage public à des heures où les enfants sont disponibles pour s’entraîner, et par les autres sports de glace réduisent considérablement la possibilité de développement des clubs qui sont très souvent au maximum de leurs capacités d’accueil » explique Philippe LACARRIERE, Président de la Commission Equipement de la FFHG. Une situation qui génère des enjeux importants de répartition des créneaux horaires entre le Hockey sur Glace, les autres sports de glace (7 disciplines différentes possibles), mais également les séances scolaires et les séances de patinage publique. Dans ce contexte, la conception avec double piste de ces 3 patinoires est également une bonne nouvelle puisqu’elle permet de multiplier des créneaux horaires disponibles et de satisfaire tous les utilisateurs.

Si ces dernières constructions de patinoire ont permis de pérenniser l’équipement sportif sur le territoire et d’en améliorer la qualité la FFHG se félicite de projets en réflexion sur des territoires dépourvus à l’heure actuelle de patinoire : Dreux, Saint-Etienne, Liévin, Douai, etc. La Commission Equipement de la FFHG souhaite favoriser l’émergence de nouveaux projets en proposant systématiquement son expertise aux collectivités territoriales, pour les accompagner au mieux à la fois dans leur réflexion et dans la réalisation de ces projets pour en faire des équipements sportifs cohérents et fonctionnels pour l’ensemble des usagers.

Selon la base de données du RES (Recensement des Equipements Sportifs), il y a, aujourd’hui, seulement 98 pistes réglementaires. Pour un certain nombre de patinoires non-réglementaires, soit le format de la piste ne permet pas l’activité hockey sur glace, soit l’équipement est saisonnier (ouvert seulement quelques mois dans l’année) et ne permet pas une activité club annuelle pérenne. La Commission Equipement de la FFHG travaille actuellement sur une stratégie pour augmenter significativement le nombre de patinoires réglementaires en France. Comme l’explique Philippe LACARRIERE : « Notre Commission Equipement essaye de convaincre les communes et les Agglomérations de construire de nouvelles pistes de glace réglementaires, y compris, pour certaines ayant un bassin de population important, des équipements à deux pistes accolées permettant une simultanéité des différentes pratiques ».

Une démarche qui va s‘inscrire dans le temps mais qui est essentielle pour le développement du hockey sur glace en France.

Pôle France. Journal de bord, Épisode 1 « Prête pour une nouvelle aventure »

Cette saison, les joueuses du Pôle France vous raconteront leur quotidien via un journal de bord. Épisode 1 par Anaé Simon, capitaine du collectif.

A une prochaine fois Chambéry !

Après deux années passées à Chambéry, je savais que la fin de l’aventure savoyarde approchait, mais elle est arrivée tellement vite ! Alors, j’ai saisi chaque occasion pour profiter des derniers moments avec mes coéquipières qui quittaient l’aventure. Les derniers entraînements, les derniers matchs à vivre avec cette équipe ont été intenses en émotion. La fin du pôle à Chambéry a été difficile : dire au revoir aux copines, se faire à l’idée que je ne partagerai plus mon quotidien avec les plus anciennes de mes coéquipières qui m’ont tant apporté aussi bien personnellement que sportivement, laisser mes habitudes prises au cours de ces deux dernières années… Je pars avec de très beaux souvenirs. Je sais qu’une nouvelle page va s’ouvrir et l’excitation de découvrir ce nouveau pôle à l’Aren’Ice me gagne progressivement.

Mon déménagement pour une nouvelle vie à la Parisienne !

J’ai posé mes valises à Cergy le 1er septembre, motivée par ce nouveau départ. J’ai aménagé mon nouveau petit cocon, quel bonheur d’avoir une chambre rien que pour moi ! Ça c’est vraiment un des côtés positifs par rapport à l’internat à Chambéry !  Bien sûr les photos de mes proches ne me quittent pas. Mon sac de hockey et mes crosses sont également de fidèles compagnons depuis longtemps maintenant… J’avais hâte de remonter sur la glace avec cette nouvelle équipe, de retrouver les filles du Pôle et le staff. Je connaissais déjà le nouvel entraineur du Pôle France Sébastien Roujon, également entraîneur adjoint de l’équipe de France Sénior Féminine. J’ai abordé le premier entrainement avec beaucoup d’enthousiasme.

Les différences entre Chambéry et Cergy

Parlons d’abord des conditions de vie au quotidien. Globalement, c’est vrai que la vie à Cergy est différente de celle que nous menions à Chambéry…

Mais pour ce qui est de l’hébergement, y’a pas photo ! À Chambéry, nous logions à quatre dans une chambre à l’internat du Lycée Monge. Nous devions même partager la douche. Les sanitaires collectifs étaient à l’extérieur de notre chambre. Cette année, nous logeons dans une résidence universitaire. J’apprécie d’avoir ma « chambre-studio » de 18m² pour moi toute seule.

Côté alimentation, nous bénéficions maintenant de repas élaborés par une diététicienne et cuisinés par un traiteur. C’est sans comparaison avec les repas servis à la cantine du lycée à Chambéry.

Pour les transports, nous avons un bus privé pour nos transferts entre la résidence universitaire, le lycée et la patinoire.

Anaé Simon en action lors d'un entrainement à l'Aren'IceEnfin côté sport, à Cergy, le changement est incontestable. Nous avons tout pour nous épanouir : une patinoire neuve et beaucoup plus grande avec des infrastructures plus développées nous accueille avec en particulier le grand vestiaire de l’équipe de France. Une salle de musculation flambant neuve juste en face du vestiaire est à notre disposition. Rien à voir avec celle de Chambéry, moins récente et moins grande, qui plus est située à l’extérieur de la patinoire, au sein du lycée. Il nous fallait alors porter le matériel de musculation du vestiaire jusqu’à la salle.

Après l’effort, le réconfort, nous avons maintenant un bain froid et deux jacuzzis dans le vestiaire. Le rythme sportif s’est intensifié avec 7 entraînements sur glace par semaine. Nous bénéficions d’un suivi médical plus attentif et de l’appui du responsable matériel de la FFHG, qui travaille sur place.

Je pense que tout est mis en œuvre pour réussir, maintenant à nous de faire le reste !

EDF. Portraits chinois tricolores

Cette saison, nos internationaux se prêtent au jeu du portrait chinois. Pour cette première édition, deux attaquant(e)s bleu(e)s ont répondu à nos questions, Chloé Aurard et Anthony Rech.

Chloé Aurard Anthony Rech

Chloé AURARD

Née le 15/03/1999

Club 19/20 : Northeastern University (USA)

Anthony RECH

Né le 09/09/1992

Club 19/20 : Grizzlys de Wolfsburg (GER)

Si tu étais un animal ? 

Chloé Aurard : Un husky, parce que j’adore les chiens et c’est aussi la mascotte de mon université au États-Unis.

Anthony Rech : Le chien. J’en ai toujours eu un depuis que je suis enfant et j’aime la relation de complicité que peuvent avoir un homme et un chien.

Si tu étais un plat ? 

CA : Du poulet avec des pâtes parce que c’est le repas type d’un sportif et j’en mange souvent.

AR : La Fondue savoyarde. Je viens de Haute-Savoie, j’aime d’ailleurs tous les plats à base de fromage.

Si tu étais une chanson ?

CA : “Bruises” by “Lewis Capaldi” parce que c’est l’un de mes chanteurs préférés. La chanson en elle-même est calme et relaxante.

AR : Je n’ai pas de chanson particulière. J’aime toute sorte de musique.

Si tu étais un film ou une série TV ? 

CA : “The Fosters”. C’est une série TV qui parle d’ados qui sont placés en famille d’accueil. On y retrouve beaucoup de leçons de vie.

AR : Stranger Things. J’ai bien aimé cette série. J’avoue que j’en regarde pas mal avec les heures passées dans le bus.

Si tu étais un super-héros ? 

CA : Iron-Man car j’adore les « Marvel ». Dans les films, il sait toujours tout et « act » sans pression.

AR : Superman. Le pouvoir de voler fait la différence.

Si tu étais un proverbe ou une devise ?

CA : « Ni rire, ni pleurer, ni haïr, mais comprendre”. Je trouve ça très juste et j’ai toujours été comme ça, avant de juger une situation je veux d’abord la comprendre.

AR : « Une des clefs du succès est la confiance en soi. Une des clefs de la confiance en soi est la préparation » Arthur Ashe. C’est une citation inscrite dans mon centre d’entrainement l’été (CEOPS). J’aime bien cette façon de penser.

Si tu étais un sentiment ? 

CA : La joie. Parce que j’aime les gens heureux !

AR : L’espoir. Je suis plutôt quelqu’un d’optimiste. Je vois plus le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

Si tu étais un(e) autre sportif(-ve) de haut niveau ?

CA : Allyson Felix, qui a battu le record du nombre de médailles en Championnat du Monde d’athlétisme d’Usain Bolt après avoir accouchée. Cela montre la force et le courage des femmes dans le sport.

AR : Roger Federer. Je suis admiratif de sa carrière, il est toujours performant au plus haut niveau après toutes ces années. Il a une très grande classe quand il joue. Pour moi, c’est une légende.

Si tu étais une patinoire ? 

CA : La patinoire de Villard-de-Lans car c’est là-bas que j’ai tout appris et tout vécu !

AR : Mercedes-Benz Arena à Berlin. C’est une patinoire magnifique avec une belle ambiance.

Si tu étais un geste du hockey-sur-glace ?

CA : Une célébration d’un but ! C’est un moment qui rend tellement heureux, ça se vit en équipe et pendant ces moments-là on est heureux, tous ensemble !

AR : Le tir. Tout simplement parce que tous les joueurs aiment marquer des buts et que le tir en est la base.

DVLAB : fournisseur officiel des équipes de France

La Fédération Française de Hockey sur Glace a conclu un partenariat de 4 ans avec la société DVlab (https://dvlab-sante.fr) qui fournira les protèges-dents sur mesure et gouttières aux joueurs des équipes de France Sénior masculine, féminine et U20.

Le protège-dent permet de réduire les risques de traumatismes dentaires mais également de plaies des muqueuses de la bouche et de la langue lors des activités sportives. Il permet aussi de réduire le risque de fracture de la mandibule et probablement de diminuer les conséquences d’une commotion cérébrale ou d’un traumatisme vertébral en amortissant les chocs.

Son utilisation est obligatoire pour les joueurs en catégorie U20 mais la commission médicale le recommande fortement pour toutes les catégories même sous une protection faciale.

En effet, les dommages causés aux dents sont irréversibles et très traumatisants, et les protèges-dents sur mesure sont la solution la plus efficace. Bien au-delà des modèles standard non adaptables et des modèles semi-adaptables.

C’est pourquoi, le protège-dent sur mesure que propose la société DVLab, est un modèle de choix chez l’adulte ou lorsque la croissance est terminée. Il est réalisé après prise d’empreinte des deux mâchoires dans des matériaux médicaux fins et adaptés, et entièrement fabriqué à la main. La coupe ajustée, à la forme des dents, permet de respirer, de s’exprimer et de s’hydrater.

Pour conclure, l’utilisation d’un protège-dents est à encourager en plus du caractère obligatoire dans certaines catégories et ce même à l’entraînement.

Dr Fabrice LECLERC

Président de la Commission Médicale

« Personnellement j’aime avoir un protège-dent assez fin et DVlab propose 3 tailles différentes avec sa boite de rangement pour le protéger et  faciliter son transport. Comme il est moulé à ma dentition, je ne ressens aucune gêne pendant l’effort physique et le petit plus est qu’il est possible de le personnaliser (logo, couleur, nom, etc…). Je recommande vraiment ce produit qui est très bien pour le hockey » (témoignage d’Anthony RECH)

 

Le club de Poitiers lance l’immersion de l’anglais chez ses jeunes hockeyeurs

L’initiative du club du département de la Vienne risque de faire des émules. Depuis le début de la saison, les jeunes Dragons de Poitiers bénéficient de séances d’entraînement sur la glace très originales et très appréciées puisqu’elles se déroulent désormais uniquement en langue anglaise ! Depuis leur arrivée à la patinoire, jusqu’à leur départ des vestiaires, c’est dans la langue de Shakespeare qu’ils apprennent désormais les bases de leur sport favori. A la question récurrente des coaches : « Have you all understood kids ? », les jeunes Poitevins répondent dorénavant en cœur visiblement satisfaits « Yes very well ! ». De toute évidence, cette méthode, à la fois éducative et ludique, remporte un succès indéniable.

A l’origine de ce projet novateur, encouragé par le président Ronan Nedelec, il y a l’ancien défenseur international Frank Fazilleau. Le nouveau coach de Poitiers depuis la saison dernière explique la genèse de cette initiative : « L’an passé, nous avions dans notre équipe de Division 3 un renfort suédois qui parlait parfaitement l’anglais. Le président et moi-même avons alors pensé que c’était dommage de ne pas en faire profiter nos petits joueurs. Mais comme ce renfort n’avait pas été engagé par contrat pour être également entraîneur, cette idée est restée en suspens. »

Convaincus d’avoir une bonne idée, les dirigeants du Stade Poitevin ont donc décidé de lancer l’expérience cette saison en recrutant cette fois quatre jeunes renforts tchèques (Tomas Cejdek, Lukas Krisek, Michal Blaha et Robin Rakosnik) qui parlent eux-aussi couramment l’anglais et qui ont accepté de s’occuper du hockey mineur en utilisant une langue qu’ils maitrisent parfaitement.

« En interne, ce recrutement a un double avantage, explique Frank Fazilleau. Il permet d’abord de payer un peu plus ces joueurs puisqu’ils entraînent également nos jeunes. Ensuite, l’intégration de nos renforts est plus grande car, en plus de jouer le week-end dans l’équipe première, ils participent d’avantage à la vie du club au contact de nos jeunes. »

Outre l’apprentissage de l’anglais en dehors des heures scolaires, qui donne un bagage supplémentaire aux jeunes hockeyeurs, l’ex-défenseur international y voit un autre avantage : « Apprendre l’anglais avec des seniors qui les impressionnent le samedi soir dans le championnat de Division 3, ça motive encore plus nos petits ! Du coup, ils se donnent encore plus à fond lors des entraînements. »

Il faut préciser que cet enseignement uniquement « in english » est dispensé dans cinq catégories : U11, U13, U15, U17, U20. Il n’y a que les hockeyeurs débutants, les U7 et les U9 qui sont entraînés en français leurs cours de langue étrangère n’ayant pas encore débuté à l’école.

« J’ai demandé aux parents de me faire un retour à Noël après avoir contacté leur professeur d’anglais du collège ou du lycée pour savoir si notre expérience apporte une amélioration, confie Frank Fazilleau. Je suis assez optimiste car je sais par expérience que la capacité d’apprentissage des enfants est rapide. Ce sont de vrais buvards à cet âge. Et puis, les entraînements en anglais sont facilités par des symboles sur des panneaux qui permettent de mieux comprendre le sujet abordé en anglais sur la patinoire. Après un mois de lancement, les parents sont visiblement enchantés de notre expérience car leurs enfants répètent chez eux les mots spécifiques du hockey sur glace en anglais comme par exemple Skate pour patiner, Brake pour freiner, Goal Crease pour zone du gardien,  Sharpening pour l’affûtage, Stick pour crosse, etc… Bref, c’est une immersion originale en anglais par le biais de leur sport favori. »

 

La photo rétro : l’histoire du surnom des Français Volants de Paris

C’est en raison de leurs nombreux déplacements en avion, notamment vers l’Angleterre, que les hockeyeurs parisiens ont été surnommés avant la seconde guerre mondiale les « Flying Frenchmen » par un journaliste britannique. Ce surnom, traduit en français, deviendra l’appellation officielle du club de la capitale. Comme le prouve cette photo, prise à leur départ en 1936, la rusticité de leur moyen de locomotion encore rudimentaire demandait un certain confiance à la technique…

 

Les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques

Les Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) permettent aux sportifs de suivre un traitement à base de médicaments contenant une substance interdite. Les joueurs de Ligue Magnus ont l’obligation de disposer d’une AUT préalablement à tout traitement médical contenant une ou plusieurs substances interdites (depuis le 1er mars 2019 les joueurs dit de niveau national ne peuvent plus justifier un contrôle positif par une justification médicale a posteriori). Toute demande d’AUT doit être effectuée auprès de l’AFLD, par lettre recommandée avec avis de réception. Toutes les informations sur cette procédure peuvent être trouvées sur le site de l’AFLD

Cliquez ici pour plus d’information

Encadrement médical

Durant toute la durée des rencontres de phase régulière de championnat U17 et U20 Elite, la présence effective dans l’enceinte de la patinoire d’un professionnel de santé, formé aux manœuvres de premiers secours et à l’utilisation d’un défibrillateur, est obligatoire. De ce fait, la présence médicale obligatoire peut être assurée par des médecins, pharmaciens, auxiliaires médicaux (infirmiers), aides-soignants et ambulanciers. Par ailleurs, concernant les clubs qui ont souscrit leur responsabilité civile professionnelle auprès de l’assureur de la FFHG, cette catégorie de personnel est couverte par ladite RC Pro, la notion de RC médicale n’étant pas limitée aux seuls médecins.

FFHG – Ligues. Une 4ème convention signée pour aider au développement territorial 

Ce dimanche 15 septembre, à l’Ice Parc d’Angers, une quatrième convention a été signée entre la FFHG et les Ligues Bretagne, Centre et Pays de la Loire, concernant la mise en place d’un Conseiller Technique de Ligue (CTL) sur ces territoires. Axe stratégique fédérale dans le développement territorial du hockey français, la création des postes de CTL est soutenue financièrement par la FFHG. Deux autres conventions seront signées prochainement. À l’horizon 2021, huit CTL œuvreront à développer les liens entre les ligues et les clubs pour être les ambassadeurs de la « Philosophie d’Actions Fédérale » afin d’orienter les clubs vers des formes de structuration sportives efficaces et être en cohérence avec la stratégie fédérale.

Pack Accompagnement – financement

Du nouveau pour identifier une solution de financement de vos formations. Avec le pack « Accompagnement financement » l’INF vous aide à identifier une solution adaptée dans la recherche et l’élaboration de demande de prise en charge financière. Vous trouverez plus de détails sur les pages financements de vos formations.

.Cliquez ici pour accéder à plus d’informations

Une nouvelle promotion de CQP diplômée

Depuis cet été, 12 nouveaux animateurs en hockey sur glace ont obtenu leur CQP. Ils vont pouvoir encadrer en hockey sur glace, contre rémunération dans la limite des 360h/an.

Détails et inscription pour la session 2020.

 

Agenda

EDF FEM

TOURNOI 6 NATIONS – DU LUNDI 4 AU DIMANCHE 10 NOVEMBRE 

Lieu : Michalovce (SVK)

Programme et Convocations

EDF HOM

TOURNOI 4 NATIONS – DU LUNDI 4 AU DIMANCHE 10 NOVEMBRE 

Lieu : Liepaja (LAT)

Programme et Convocations

EDF U20

TOURNOI 4 NATIONS – DU LUNDI 4 AU DIMANCHE 10 NOVEMBRE

Lieu : Vaujany

Programme et Convocations

EDF U18

TOURNOI 4 NATIONS – DU LUNDI 4 AU DIMANCHE 10 NOVEMBRE

Lieu : Cergy 

Programme et Convocations

COUPE DE FRANCE

1/8ÈME DE FINALE : MARDI 26 ET MERCREDI 27 NOVEMBRE

Actualités

COUPE DE FRANCE

FINALE – DIMANCHE 16 FÉVRIER

Lieu : AccorHotels Arena – Paris 

Lien Billetterie

EDF FEM

CHAMPIONNAT DU MONDE FÉMININ Div 1A : DU DIMANCHE 12 AU SAMEDI 18 AVRIL

Lieu : Angers

Actualités

 

10

L’IIHF a publié ses désignations internationales pour la saison 19/20. 10 arbitres français ont été sélectionnés pour officier en Continental Cup, tournois de qualification olympique et Championnats du Monde. Nous les félicitons tous pour ces nominations, en particulier Marie Tjana Picavet qui officiera au Canada lors du Mondial Elite féminin et Nicolas Constantineau qui est, à ce jour, sur la longue liste pour officier en Suisse dans le cadre du Mondial Elite Masculin.

13

Le dimanche 16 février, l’AccorHotels Arena recevra pour la 13ème fois la finale de la Coupe de France.

Cliquez ici pour accéder à la billetterie

15

Il sera possible d’accéder à la finale de la Coupe de France à partir de 15 euros.

Cliquez ici pour accéder à la billetterie

17

Les 17 joueuses du Pôle France Féminin ont effectué leur rentrée dans leur nouvelle infrastructure. Au revoir Chambéry, et bonjour à l’Aren’Ice de Cergy.

Découvrez la liste des joueuses en cliquant ici

173 786

Depuis le début de saison, les 143 matches des championnats de SLM, D1 et D2 ont attiré 173 786 spectateurs. En tête des moyennes d’affluence par championnat figurent Angers avec l’IceParc (3 247), Marseille avec le POMGE (1 902) et Épinal avec Poissompré (2 440).


Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaire principal de la FFHG et de l'équipe de France

Partenaires officiels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo Subaru
Logo Fanseat
Logo Synerglace
Logo Air Transat

Partenaires institutionnels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo du Ministère des Sports
Logo CNOSF
Service Civique

Fournisseurs officiels de la FFHG

Logo CCM
Logo DVLAB
Logo Thuasne Sport
Laboratoire Polidis
Logo Laboratoire Insphy