Actualités

23/04/2021 12:07

D1 – Final Four. Parole aux entraîneurs

Entraîneurs de D1

 

Le Final Four de Division 1 se déroulera le week-end du 24 et 25 avril à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise. Marseille défiera Nantes pendant que Strasbourg affrontera Neuilly-sur-Marne. Nous avons interviewé les quatre entraîneurs qui ont hissé leur équipe jusqu’au Final Four pour connaître leurs impressions à quelques heures de la compétition.

Crédit photo : Fredb Art / Arnaud Masson / Denis Broyer / Christophe Moreau


Luc Tardif (Marseille)

36 ans, Franco-Canadien, entraîneur principal des Spartiates depuis 2016
Palmarès : /

Luc Tardif

Qu’avez-vous le plus apprécié dans les performances de votre équipe lors de cette saison régulière ? Sur quoi comptez-vous vous appuyer pour ce Final Four ? 

En particularité la constance. C’est un contexte difficile pour tout le monde, pour les joueurs en particulier, et malgré ce contexte l’équipe est restée constante et régulière. On a un style de jeu tourné vers l’avant avec beaucoup de vitesse. Je pense que notre style de jeu offensif va nous permettre d’embêter nos adversaires. Le match contre Nantes, pour moi le favori de la compétition, va être compliqué car on est challenger. On a à coeur de garder notre identité de jeu, de jouer vers l’avant et de nous préparer comme il faut pour ce match-là.

L’équipe va être diffusée à la télévision sur Sport en France, qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

C’est hyper positif pour le hockey-sur-glace et notre division. Ça va nous donner une belle vitrine sur un week-end, c’est super plaisant. Ces derniers temps dans le monde il n’y a pas beaucoup d’occasions de se faire plaisir, et là c’en est une ! Après en termes de jeu et de concentration, ça ne va rien changer pour les joueurs. On se prépare sans trop faire attention à ce détail, on est focalisé sur notre manière de jouer et notre plan de match !

Pouvez-vous nous parler de Nantes, l’adversaire que vous allez rencontrer en demi-finale ? 

Pour moi c’est le favori de la compétition. C’est une équipe très complète, avec de l’expérience et de la jeunesse, avec des étrangers efficaces offensivement et des Français expérimentés comme Mathieu André, Cédric Custosse ou Théo Lanvers. Ils sont solides partout sur la glace, très complets. C’est une équipe qui a terminé première de sa poule assez facilement, qui est dure à manoeuvrer, avec peu de faiblesses. Ça va être très intéressant pour nous. On y va avec de l’ambition mais sans pression, pour se faire plaisir. Le match va se jouer sur des détails, peut-être sur les unités spéciales qui seront importantes. On espère garder le match indécis jusqu’à la fin. Face à une équipe très dangereuse offensivement et solide défensivement, on sait qu’on va devoir faire un match proche de la perfection pour passer en finale.

 


Martin Lacroix (Nantes)

53 ans, Canadien, entraîneur principal des Corsaires depuis 2019
Palmarès : Champion de Division 1 2015 (avec Bordeaux), Champion de Roumanie 2017 (avec le Corona Brasov)

Martin Lacroix

Qu’avez-vous le plus apprécié dans les performances de votre équipe lors de cette saison régulière ? Sur quoi comptez-vous vous appuyer pour ce Final Four ? 

On a terminé la saison avec d’excellentes statistiques défensives. On ne donne pas beaucoup de buts et on s’est montré solide depuis le début. Et heureusement on a aussi une très bonne attaque ! On possède un bon équilibre entre jeu offensif et défensif. On est très sérieux défensivement mais sans pour autant être une « équipe défensive », loin de là. L’équipe aime attaquer et mettre beaucoup de pression, tout en étant consciente de l’importance de se montrer solide défensivement.

L’équipe va être diffusée à la télévision sur Sport en France, qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

C’est une belle récompense pour beaucoup de gens. C’est une fierté pour nous d’être au Final Four. On a l’occasion de représenter la ville de Nantes, mais aussi tous les gens qui nous ont soutenu toute la saison, que ce soient les partenaires, entreprises, la ville ou même les médias. Cela donne l’occasion aux supporters aussi de voir les matches en direct à la télévision. Tous les gens qui nous supportent vont en profiter, donc c’est certain que c’est un évènement important pour nous. On est fier d’y participer, encore plus dans cette année compliquée. Cela montre que les Corsaires de Nantes vont dans la bonne direction pour franchir des échelons, et ça aussi c’est une fierté !

Pouvez-vous nous parler de Marseille, l’adversaire que vous allez rencontrer en demi-finale ? 

On n’a pas rencontré les Spartiates cette saison. Après avoir regardé leurs matches on peut dire que c’est une équipe avec de belles individualités, une bonne ligne offensive et du talent. Si Marseille s’est qualifié c’est parce qu’ils l’ont mérité. Les quatre clubs présents à l’Aren’Ice ce week-end ont des chances de remporter la compétition. Les rencontres vont être serrées ce week-end. On sait que c’est une bonne équipe, même si on les a pas assez vu jouer encore pour vraiment bien les juger. On se concentre principalement sur notre propre jeu. On va essayer d’être aussi performant que lors des 12 matches de saison régulière !

 


François Dusseau (Neuilly-sur-Marne)

54 ans, Français, entraîneur principal des Bisons depuis cette saison
Palmarès : Coupe de France 2007 (avec Angers), champion de Division 1 2014 (avec Lyon)

Qu’avez-vous le plus apprécié dans les performances de votre équipe lors de cette saison régulière ? Sur quoi comptez-vous vous appuyer pour ce Final Four ? 

L’abnégation. On avait beaucoup de joueurs blessés ou impactés par la Covid-19 en janvier quand on a recommencé la saison. L’équipe a continué à travailler, et quand tout le monde est revenu on a réussi à aller chercher les bons résultats et la qualification.

L’équipe va être diffusée à la télévision sur Sport en France, qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

Je suis déjà un peu habitué en tant que coach… C’est une très bonne chose pour les joueurs et pour la Division 1 ! C’est un championnat un peu méconnu qui va être mis en lumière. Cela va permettre aux joueurs de se montrer sur un match ou deux. C’est une très bonne chose aussi pour le club, pour récompenser tous ceux qui y travaillent.

Pouvez-vous nous parler de Strasbourg, l’adversaire que vous allez rencontrer en demi-finale ?

On n’a pas joué Strasbourg cette saison. C’est une équipe qui mélange des jeunes et des anciens joueurs. Elle a un très bon powerplay, le premier du championnat (ndlr : Neuilly-sur-Marne a lui le meilleur de Poule A avec 25%). Strasbourg a aussi un très bon gardien et un très bon premier bloc avec des joueurs d’expérience qui vont tirer les jeunes vers le haut. Ils vont être bien préparés, ça sera compliqué. Ça va se jouer sur la discipline, on doit travailler pendant 60 minutes. Ils n’ont pas beaucoup de défaites et donc pas connu de moments compliqués. Sur un match tout est possible : ça va être à nous de les faire douter !

 


Daniel Bourdages (Strasbourg)

61 ans, Canadien, entraîneur principal de l’Étoile Noire depuis cette 1990
Palmarès : Champion de Division 1 2006

Daniel Bourdages

Qu’avez-vous le plus apprécié dans les performances de votre équipe lors de cette saison régulière ? Sur quoi comptez-vous vous appuyer pour ce Final Four ? 

Sans hésitation leur progression ! Après la saison dernière, nous voulions améliorer notre défense et c’est ce que nous avons réussi à faire avec les résultats que vous connaissez. Par contre nous n’avions pas de certitudes concernant notre attaque puisque 9 des 12 attaquants ont moins de 21 ans. Certains ont reçu de très grosses responsabilités, notamment lors des unités spéciales, et ils s’en sont très bien sortis, statistiques à l’appui ! Deuxième point de satisfaction : la solidarité qui s’est créée entre les jeunes et nos quelques vétérans, avec beaucoup de transmission d’experience de la part des uns et beaucoup d’humilité et de sacrifices de la part des autres.

L’équipe va être diffusée à la télévision sur Sport en France, qu’est-ce que cela représente pour vous ? 

C’est surtout ce que ça représente pour le hockey français en général, du temps d’antenne c’est toujours bon à prendre pour notre sport préféré ! Je rajouterai qu’avec tous les sacrifices que les hockeyeurs ont fait pendant ces neuf derniers mois pour pouvoir faire 11 matchs de championnat, c’est une jolie récompense.

Pouvez-vous nous parler de Neuilly-sur-Marne, l’adversaire que vous allez rencontrer en demi-finale ?

Neuilly-sur-Marne me semble être une équipe avec de très belles aptitudes offensives, des attaquants techniques sur les quatre blocs et un powerplay qui fait bien circuler le palet (ndlr : les Bisons ont terminé la saison régulière avec 25% de réussite en powerplay). Je garde le reste pour mes joueurs ! 

 


Final Four de Division 1 à l’Aren’Ice

Samedi 24 avril :

  • Nantes – Marseille (14h30)
  • Strasbourg – Neuilly-sur-Marne (18h00)

Dimanche 25 avril : 

  • Finale (18h00)

 

Déroulement des matches : 

– En cas de match nul à l’issue du temps réglementaire, une prolongation à 3 contre 3 en mort subite de 10 minutes est instituée.

– Si aucun but n’est inscrit au cours de la prolongation, il sera procédé à une séance de tirs au but afin de déterminer un vainqueur (série avec cinq tireurs différents, puis mort subite si toujours égalité).

 


Diffusion TV / WEB

Les trois matches seront à suivre en direct sur la chaîne TV Sport en France et sur Fanseat. 

Sport en France est accessible sur : Orange (174) | Bouygues (192) | FREE (190) | SFR (129) | Molotv.tv | www.sportenfrance.com

Fanseat, diffuseur de l’ensemble de la saison de Division 1, est un service de streaming accessible sur abonnement (9,99€/mois sans engagement) : www.fanseat.com.

 


Liens utiles

 


Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaire principal de la FFHG

Partenaires officiels de la FFHG et de l'équipe de France

Partenaires institutionnels de la FFHG et de l'équipe de France

Fournisseurs officiels de la FFHG