Mondial U18 Fem. Retour sur la campagne dorée des Bleuettes

Publié le mardi, 29 janvier 2019 12:30

Après avoir échoué l'an passé lors du dernier match face au Danemark, l'équipe de France U18 féminine a remporté le Mondial D1B à Dumfries, en Écosse, début janvier. Les Bleuettes accèdent donc à la division supérieure après avoir réalisé un Mondial exceptionnel. Retour sur le parcours de cette génération désormais dorée. Le tout agrémenté des explications et anecdotes de Justine Crousy Theode (gardienne), Julie Perdriel (attaquante) et Bertrand Pousse (entraîneur).

Les Bleuettes soulèvent le trophée du Mondial 1B ! Les Bleuettes soulèvent le trophée du Mondial 1B ! Crédit : Karl Denham
Une entame idéale

Malgré une courte défaite aux tirs aux buts face à la Norvège juste avant ce Mondial en match de préparation, les Bleuettes débutent parfaitement cette compétition en dominant la Chine (7-0). "Nous sommes bien rentrées dans la compétition face à la Chine. Nous avons pris les matches les uns après les autres pour monter en puissance" détaille Julie Perdriel. L'attaquante tricolore et ses coéquipières confirment dès le lendemain en battant la Grande-Bretagne (3-0), pays hôte.

Comme l'an passé, la France se défait de la Pologne dans ce Mondial D1B. Une fois de plus dans cette compétition, sans encaisser de but (4-0). Après trois matches disputés, la France est la seule équipe à compter neuf points. La Norvège, son concurrent le plus sérieux, vient d'être battue lors d'une longue séance de tirs aux buts face aux Britanniques. Elle compte désormais sept points.

Le collectif français vit très bien selon la gardienne Justine Crousy Theode : "Lorsque nous étions dans le vestiaire après un tiers temps peu abouti, nous étions toutes là à nous encourager". Un état d'esprit aussi présent en dehors de la glace : "Il y avait une bonne cohésion, souvent avec de la musique ou avec pas mal de blagues". Son de cloche similaire pour Julie : "Je ne sentais pas de pression particulière, il y avait un élan de motivation, nous étions toutes soudées, toutes les joueses se sentaient concernées."

Les Bleuettes blanchissent les Pays-Bas lors du quatrième match (3-0), lanterne rouge de la poule et n'ont toujours pas encaissé le moindre de but alors qu'il ne reste qu'une seule affiche à disputer. Tout se jouera donc sur le dernier match face à la Norvège. Le calcul est simple, la France sera Championne du Monde en cas de victoire ou de prolongation. Les Norvégiennes ont encore leur destin entre leurs mains puisqu'une victoire dans le temps règlementaire serait suffisante pour être promues. Pour aborder ce match crucial, Justine nous explique la préparation interne des Bleuettes : "La veille, nous avons fait une réunion pour parler des appréhensions de chacune, en détendant l'atmosphère. Le jour-J nous étions toutes d'attaque ! "
 

Cette fois, la France n'a pas tremblé

Dans ce match décisif, ce sont les Bleuettes qui ouvriront le score durant le premier tiers par l'intermédiaire de Manon le Scodan (1-0, 12"30), la meilleure pointeuse de cette sélection avec huit points. La qualification est sur une très bonne voie durant tout le match mais elles vont encaisser leur premier but à cinq minutes du terme (1-1, 54"43). Après 295 minutes disputées dans ce Mondial, la France voit une équipe adverse trouver la faille. 295 minutes parfaites qui ont failli être anéanties en cinq minutes à peine.

La Norvège ne réussira pas à prendre l'avantage avant la sirène finale et le match est envoyé en prolongation. "Je parlais beaucoup avec mes joueuses pour les aider dans leurs placements et pour les encourager. À la fin du match je n’avais plus de voix" nous explique Justine. Quelle que soit l'issue du temps supplémentaire, la France est déjà Championne du Monde. La prolongation ne donne rien et les Françaises perdront la séance de tirs aux buts. Anecdotique car le plus important est ailleurs : les Bleuettes ont remporté l'or et accèdent à l'échelon supérieur !

Un succès qui souligne la puissance collective de cette équipe U18. 18 buts marqués et deux buts encaissés en toute fin de compétition, soit la meilleure attaque et la meilleure défense. Sur tous les buts inscrits par la France, nous comptons 12 buteuses différentes. Au total, 18 joueuses comptent au moins un point, ce qui veut dire que toutes les joueuses ont scoré durant ce Mondial, hors goalies ! De plus, les Bleuettes ont tué 100% des pénalités subies, et les gardiennes françaises ont le meilleur ratio de parades : 97,22%.

Les Bleuettes retrouvent donc l'échelon supérieur. L'échec vécu contre le Danemark l'an passé n'était qu'une étape d'apprentissage, c'est ce que nous explique la gardienne #1 : "L’année dernière il y avait beaucoup de stress pour toute l’équipe car c’était nouveau cette « finale » de Mondial. Cette année, nous avons relativiser l’événement afin de ne pas stresser. L’expérience face au Danemark nous a bien servi au final". Julie voit même un peu plus loin :"C'est une équipe qui avance. Le hockey féminin français devient de plus en plus mature. Il est là pour gagner des matches, pas pour faire de la figuration."

 

"Un grand soulagement au coup de sifflet final"

Bertrand Pousse, l'entraîneur de l'équipe de France U18 féminine, s'est confié après la médaille d'or obtenue par les Bleuettes à l'issue du Championnat du Monde D1B :

  • Lors du Mondial, les Bleuettes n’ont encaissé que deux buts, qui plus est uniquement sur le dernier match. Comment avez-vous préparé votre équipe afin d’obtenir un tel résultat sur le plan défensif ?

C’est un peu paradoxal car l’ensemble de la préparation était plutôt porté sur le jeu offensif, mis à part le dernier stage à Pralognan où on a dû ajuster notre secteur défensif car nous étions face à des équipes plus fortes (équipes françaises U15). Nous étions conscients de notre force : un bon collectif défensif et des gardiennes performantes, mais nous avons bien travaillé jusqu’au Mondial pour améliorer encore le pressing, le repli et la défense dans la zone neutre.

  • De quoi êtes-vous le plus fier : la solidité défensive ou l’aspect collectif et le fait que chaque joueuse ait inscrit au moins un point ?

C’est plutôt l’homogénéité du groupe que je retiens. Nous avons pu tourner avec quatre blocs complets. Sur la remise des récompenses individuelles c’est frustrant car nous n’avons rien eu. Mais nous pouvons nous satisfaire d’avoir un vrai collectif et que si personne ne sortait du lot c’est que l’équipe était vraiment homogène.

  • Que se passe-t-il dans votre tête lorsque la Norvège égalise à cinq minutes de la fin ?

(Rires). Nous vivons une grosse pression à ce moment-là. Nous avons eu l’occasion de tuer le match plus tôt, ce but (de la Norvège ndlr) a mis un petit flottement et nous avons subi lors des cinq dernières minutes. Mais nous avons su nous remobiliser rapidement et défensivement pour tenir le résultat. Il fallait montrer, nous sur le banc, que nous étions sereins et confiants. Intérieurement il fallait savoir gérer ces émotions-là, et puis il y a un grand soulagement au coup de sifflet final.

  • Pour le futur maintenant, comment abordez-vous le fait de rejouer dans la division 1A ?

Revenir en division 1A était l’un des objectifs annoncés. Nous sommes toujours dans un processus de développement, qui consiste aussi à amener les joueuses vers les J.O 2022. Maintenant, nous ne serons pas regardés de haut par les autres nations, nous sommes dans le même groupe qu’elles. Aussi une meilleure proximité géographique nous permettra peut-être d’affronter plus facilement de meilleures équipes dans des rencontres amicales et préparatoires. Jouer d’autres nations plutôt que d’affronter des clubs français U15. Nous arrivons dans un groupe qui correspond à notre niveau, tous les matches vont être plus difficiles à jouer. Il faut profiter des futures oppositions pour progresser.

Modifié le mardi, 29 janvier 2019 12:49
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide
  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter fédéral sur nos actualités par email et vous acceptez nos CGU.

NOS PARTENAIRES

DAIKINSUBARUSAXOPRINTFANSEATSYNERGLACEAIR TRANSATL'EQUIPEVIRGIN RADIOMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUELE VESTIAIREINDIBACCMDV LABTHUASNE

BOUTIQUE

Accédez à la boutique FFHG avec notamment les tous derniers maillots de nos équipes de France !

 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas