Communiqué FFHG. Bilan et perspectives

Publié le lundi, 01 juillet 2019 11:20

Maintenant que l’Assemblée Générale des clubs est passée et que les différents règlements de la saison prochaine ont été votés, la FFHG souhaite faire un point sur certains projets fédéraux. Il ne s’agit pas ici de lister l’ensemble des actions de la Fédération, dont le champ d'action est bien plus vaste. 

Quelques chiffres

La FFHG en 2019 c’est :

  • 160 bénévoles engagés dans les différentes instances ; Bureau Directeur, Comité Directeur, différentes commissions
  • 16 salariés et 14 cadres d’État (CTS)
  • Un budget de 6,2 M€ dont 1M€ de l’État
  • Plus de 2500 matchs organisés en 2018-2019
  • 101 807 followers sur les réseaux sociaux

Depuis 2006, année de création de la FFHG, le nombre de licenciés est passé de 16 700 à 22 000 (+25%). Ceci alors que le nombre de patinoires est resté stable : 98 pistes de glace réglementaires pour le Hockey (dont 12 pistes dans des patinoires à double pistes) et le nombre de clubs également : 120.

L’augmentation du nombre de patinoires est clairement une nécessité pour continuer à développer le Hockey-sur-Glace et plus généralement les sports de glace. Différents projets sont en cours ou sont en gestation : ouverture en septembre de patinoires double pistes à Angers, Dunkerque et Louviers, et projets en réflexion à Béthune, Lille, Douai, Saint-Etienne, Dreux, réfection de la patinoire de Toulon. Tous ces projets doivent permettre d’augmenter le potentiel de temps de glace.

La FFHG accompagne les porteurs de projets avec sa commission équipement et un salarié, qui ont développé une expertise grâce, entre autres, à l’expérience acquise avec la construction de l’Aren’Ice. Aren’Ice qui permet non seulement au club de Cergy de développer une structure de haut niveau en IDF, à la FFHG d’avoir un Centre National, mais qui sert aussi de « show-room » pour de nombreuses collectivités.

Les Équipes de France 

La descente de l’Équipe de France masculine en Division 1 Groupe A après 12 participations de suite au Championnat du Monde Elite, un ¼ de Finale en 2014 et une série de succès contre certaines des meilleures nations, est un choc qui doit remobiliser toute l’organisation. Pour la saison prochaine les objectifs sont très clairs : remonter directement dans le meilleur groupe mondial dès avril en Slovénie et gagner le tournoi de qualification aux Jeux Olympiques en Lettonie fin août. Le Staff et la DTN sont à pied d’œuvre pour tirer les leçons de cette saison et mettre en place les conditions de succès pour la saison prochaine.

L’Équipe de France féminine a elle accédé pour la première fois de son histoire au meilleur niveau mondial et continue sa progression. En obtenant l’organisation du Championnat du Monde Division 1 Groupe A en France en 2020, la FFHG se donne les meilleures conditions pour que l’Équipe de France féminine puisse se qualifier à nouveau pour le top 10 et préparer au mieux sa campagne de qualification aux Jeux. Le déménagement du Pôle France Féminin à l’Aren’ice, au Centre National, va permettre de continuer à développer les athlètes pendant que le championnat national continue de se structurer, avec 10 clubs cette saison. De nombreuses joueuses de l’Équipe de France ont récemment rejoint de grands championnats étrangers, preuve que notre formation s’est fortement améliorée.

Plus globalement, la prise de poste de Christine Duchamp comme nouvelle Directrice Technique Nationale début janvier est l’occasion de se reposer les questions sur le projet sportif de la FFHG. La mise en place d’une organisation similaire pour le féminin et le masculin, avec un responsable unique par secteur garant d’une politique sportive cohérente entre les différents collectifs nationaux, a été validée. D’autres projets seront lancés dès que l’équipe de cadres sera au complet.

La Synerglace Ligue Magnus 

Le travail engagé avec les clubs depuis maintenant 7 ans pour les structurer ainsi que la Ligue continue. Ce travail de collaboration s’est déjà concrétisé entre autres par :

  • Le changement de formule du championnat et le passage à 44 matches de saison régulière ;
  • La mise en place d’une web TV avec Fanseat depuis 3 saisons qui couvre l’ensemble des rencontres ;
  • Le passage des clubs en société sportive permettant l’arrivée d’actionnaires et de nouveau acteurs économiques ;
  • La mise en place d’un Naming de la Ligue ;
  • La mise en place des accords de clubs fermes, qui permettent à des joueurs de moins de 23 ans de jouer la même saison en SLM, D1 ou D2 pour leur permettre d’accélérer leur développement ;
  • Deux Winter Game (Grenoble et Lyon).

Les clubs et la FFHG ont par ailleurs acté pour les années à venir :

  • La mise en place de l’homologation des contrats des joueurs à partir de la saison 2019-2020 et bientôt des entraineurs ;
  • La réduction à 20 dont 10 JFL, du nombre de joueurs sur la feuille de match. Ceci doit permettre que les 20 concernés aient un temps de jeu suffisant et de libérer des jeunes JFL pour aller jouer en U20, D1 ou D2 ;
  • L’obligation pour chaque club d’avoir un manager général à partir de septembre 2020 ;
  • L’obligation pour chaque club de répondre à un cahier des charges de formation à partir de septembre 2020 ;
  • L’obligation de répondre à un cahier des charges marketing à partir de septembre 2020 (charte sur les maillots, les publicités sur la glace ou sur les balustrades) ;
  • Le passage à un arbitrage à 4 systématique à partir de septembre 2019.

D’autres chantiers sont en cours comme la mise en place de l’arbitrage vidéo, l’exposition médiatique du championnat…

La Formation 

Sur ce sujet plusieurs chantiers parallèles et complémentaires ont été menés depuis la création de la FFHG pour améliorer le recrutement et la formation :

  • Refonte des formations des entraineurs avec la création de l’INF (Institut National de Formation) et Colloque national des entraineurs (chaque année plus de 100 participants) ;
  • Mise en place d’un cahier des charges et de labels de formation pour les clubs : de U9 au Centre de Formation Professionnel ;
  • Mise en place d’outils de recrutement (kit journée portes ouvertes dont un spécifique pour les filles, flyers de recrutement, vidéo de présentation etc.), d’information (sur le matériel, sur les règles de vie etc.) et d’outils pédagogiques (philosophie d’action, cahier de formation pour les jeunes arbitres) aussi bien pour les joueurs et joueuses que pour les arbitres ;
  • Refonte du Plan National de Détection (PND) pour les joueurs et du Plan National Action et de Détection (PNAD) pour les joueuses ;
  • Création du Pôle France Féminin en 2008 ;
  • Refonte de l’organisation des Ligues et Comités Départementaux ; mise en place d’un projet global dans chaque Ligue ;
  • Mise en place de la possibilité de la mixité chez les joueurs/joueuses mais aussi chez les arbitres à tous les niveaux de jeu ;
  • Mise en place de Conseillers Techniques de Ligues cofinancés par la FFHG depuis septembre 2018 : objectifs 8 sur l’ensemble du territoire d'ici la fin de l'olympiade ;
  • Création de formation de dirigeants-bénévoles au sein de l’INF ;
  • Mise en place d’un plan d’augmentation progressive du nombre de JFL sur les feuilles de matchs de D1, D2 et D3 à partir de 2019-2020, afin que ces divisions donnent une place plus importante aux JFL et dans des situations de jeux clés (supériorités, infériorités, moments décisifs...) ;
  • Mise en place des ententes de clubs, des clubs fermes, des associations entre équipes pour permettre que les jeunes joueurs puissent jouer plus de matches et dans le championnat le plus haut possible.

En permanence et avec les clubs, la FFHG réfléchit à améliorer les outils ou règlements permettant d'optimiser la formation, un aspect majeur de son développement.

La Coupe de France

La finale de cette compétition, à laquelle participe obligatoirement les clubs de Synerglace Ligue Magnus, de D1 et de D2, est devenue l’une de plus importantes vitrines de notre sport. Son organisation à l’AccorHotels Arena est un événement qui rassemble entre 10 000 et 13 500 spectateurs chaque année. A l’occasion de la finale, près de 600 enfants U9 sont rassemblés pour le festival des Petites Crosses, un événement également majeur de la saison.

En accord avec les clubs, une expérimentation d’un Final Four (les deux demi-finales et la finale sur le même weekend) a été faite en février 2019. Devant le manque de mobilisation des spectateurs, il a été décidé de revenir à une finale sèche pour 2020. Les équipes fédérales vont travailler en parallèle pour revenir bientôt à un Final Four dans de meilleures conditions.

 

 
Modifié le mercredi, 17 juillet 2019 14:44
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide
  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter fédéral sur nos actualités par email et vous acceptez nos CGU.

NOS PARTENAIRES

DAIKINSUBARUSAXOPRINTFANSEATSYNERGLACEAIR TRANSATL'EQUIPEVIRGIN RADIOMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUELE VESTIAIREINDIBACCMDV LABTHUASNE

BOUTIQUE

Accédez à la boutique FFHG avec notamment les tous derniers maillots de nos équipes de France !

 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas