Imprimer cette page

La Ligne Bleue N°26

Publié le jeudi, 18 juin 2015 15:00

 


Édito de Luc Tardif. "Se tourner vers l'avenir"

En cette fin de saison, Cergy est sous les projecteurs ! Président de l’Assemblée Nationale, Président de la Région Ile de France, Ministre, Député, Sénateur… qui peut se souvenir d’une première pierre de patinoire avec une telle réunion ? C’était le 8 juin et c’était à Cergy pour le futur Centre Fédéral du Hockey sur Glace Français. Une série de clichés pris à cette occasion vous montrera l’avancée des travaux (cliquez ici pour retrouver l'album photo).

C’est également à Cergy que se tiendra l’Assemblée Générale annuelle, point culminant de la saison de notre Fédération. Ce sera l’occasion de revenir sur une année forte de beaux résultats sportifs pour nos équipes de France. En janvier, à Vaujany, les U18 femmes ont remporté leur Mondial Division 1 et évolueront ainsi pour la première fois en Elite la saison prochaine. Une performance historique. En avril, les U18 hommes et les Seniors femmes ont terminé à la 3ème place de leur Mondial Division Groupe A respectif. Et en mai, pour leur 8ème Championnat du Monde Elite consécutif, les Seniors hommes ont démontré, encore une fois, leur qualité d’abnégation devant les meilleures nations mondiales. 

De féliciter les acteurs de nos championnats disputés et indécis jusqu’à leur terme. Anglet en Division 1 et Epinal en Ligue Magnus, défaits en finale par Bordeaux et Gap, se sont montrés solides pour la plus grande fierté de leurs fans irréductibles. Les places fortes d’hier sont poussées dans leur retranchement par l’émergence d’un niveau national en constant progrès.

De se féliciter – objectivement et visiblement – d’une couverture médiatique plus impressionnante que jamais (articles de presse, magazines, records d’audience pour les retransmissions des play-offs de Ligue Magnus comme pour le Championnat du Monde de Prague). Le spectacle que propose le hockey a peu d’équivalent et l’engouement populaire et médiatique sont des indicateurs porteurs d’espoirs.

De consolider les fondations pour une saison de transition préparée de longue date : professionnalisation des formations, des clubs, réformes des championnats (Ligue Magnus à 12 équipes, catégories U17 et U20,…).

De se tourner vers l’avenir avec les nouvelles dispositions réglementaires, avec l’organisation à Paris du Mondial Elite de 2017 qui arrive dans vos régions avec promotion et appel aux volontaires (des ateliers sont accessibles le samedi précédent l’AG). De se rapprocher du retour de la Coupe de France à Bercy, programmée pour le 3 janvier 2016.

Avant de faire le plein de soleil, les 20 et 21 juin, Cergy sera le temps d’un week-end la terre d’accueil de tous les représentants de clubs pour tourner la page d’une super saison. Cet évènement démocratique et sportif doit nous rassembler pour récompenser tous les efforts consentis par chacun – à son niveau – et pour relever ensemble les défis locaux, régionaux, nationaux et internationaux qui forgeront nos succès de demain.

Luc Tardif
Président de la FFHG

 

(c) Photos : X. Lainé, Twitter @Hockey_FRA

 

 


Mondial 2017. Franchir un cap

A moins de deux ans du Mondial organisé en France, Eric Ropert, Directeur Général de l'association France Hockey Paris Hockey 2017 (FHP 2017), répond aux questions de la Ligne Bleue sur l’avancée du projet. Cologne (Lanxess Arena) et Paris (Bercy Arena) seront les deux villes hôtes de la compétition qui se tiendra du 5 au 21 mai 2017. Le dernier Championnat du Monde élite organisé en France s’était tenu en 1951, à Paris. 

Quels sont les objectifs de l’organisation d’un tel événement pour la France ?

E.R. : Au-delà de proposer au public français un événement international majeur, l’enjeu principal du Championnat du Monde 2017 est de faire passer un cap au hockey français.

Nous savons que pour le développement de notre sport, il faut proposer un maximum de matches et de spectacle au plus grand nombre. Il faut envoyer le message qu’un sport de niche comme le nôtre, une discipline qui rassemble 20 000 licenciés, peut remplir des grandes salles, comme la Bercy Arena, avec un championnat du monde et 30 matches en 2 semaines. Le hockey français est capable de s’approprier l’évènement pour en faire une belle fête pour tous : il faut que les joueurs, les licenciés, le grand public, les médias, et nos partenaires en conservent un souvenir extraordinaire et une image positive.

Mais ce Mondial n’est pas une fin en soi, c’est une étape qui va permettre au hockey français d’accéder à des réseaux, d’entrer en contact avec des partenaires, des prestataires, un public et des élus qu’il n’aurait pas eu l’occasion d’approcher sans cet évènement. Une telle organisation permet d’obtenir des budgets supplémentaires, qui par ricochets, bénéficient au hockey français, par le biais d’actions de promotion, de communication ou de développement.

C’est une étape, et donc à cap à franchir, à tous les niveaux, de la communication, du marketing, du développement, de la notoriété, mais c’est aussi une étape sportive. L’équipe de France a des ambitions à long terme, de performer à chaque mondial évidemment, mais aussi dans la progression logique du groupe, la qualification aux Jeux olympiques de 2018. Jouer à domicile, en réalisant une performance, va forcément aider médiatiquement, financièrement, et sportivement le hockey à se développer.

L'association FHP 2017 a d’ailleurs signé un contrat avec Thalys pendant le mondial à Prague...

En effet, la signature du partenariat avec Thalys est l’exemple des opportunités que nous procure cette organisation : Thalys va être le transporteur ferroviaire officiel du Championnat du Monde, et permettra de relier Paris à Cologne grâce à un moyen de transport durable, en moins de 3h30. Il était donc logique de les rencontrer et de s’associer à ce mode de transport pour assurer les déplacements des équipes en quarts de finales croisées, demi-finales et finale, ou pour les arbitres, les officiels, et les supporters. Par ailleurs, ce partenariat n’est pas seulement financier, mais Thalys jouera aussi le jeu en termes d’activations, en participant à des actions de communication et de promotion du Hockey sur Glace sur ses lignes et dans ses trains. Enfin, des packages seront également proposés incluant des billets pour les matches et une solution d’hébergement en plus de la solution de transport. 

En septembre, l'association FHP 2017 signait également son premier contrat avec Orès, une agence de communication, pour accompagner la communication autour de l’équipe de France. Quel rôle jouera-t-elle dans ce Championnat du Monde ?

Notre collaboration avec l’agence Orès illustre une nouvelle fois à quel point le Mondial permet de créer des opportunités, cette fois-ci en ayant accès à un prestataire de qualité (également agence de Décathlon et Hermès), qui va professionnaliser la communication que nous allons lancer autour de l’équipe de France. Même si jusque-là nous travaillions déjà sur ce type de problématique, c’est une marche supplémentaire, celle d’envisager la communication à plus long terme, au-delà même du Mondial 2017, en mettant en place un plan de communication sur la durée, en créant une identité de marque.

Pour préparer le mondial, l’agence travaille sur la mise en place, dans le cadre de la stratégie de communication déterminée, des outils pour assurer la meilleure promotion de l’équipe de France et de ses joueurs, sur nos supports, nos réseaux sociaux, auprès du grand public et de la famille du Hockey, avant de la mettre en scène plus précisément dans le cadre du Mondial.

Récemment, Martine Nemecek a été nommée directeur des opérations. Pouvez-vous nous la présenter ?

En effet, nous sommes ravis d’accueillir dans l’équipe Martine Nemecek qui a désormais la charge de structurer l’organisation de l’événement, et qui sera le garant de la méthodologie et de la structure des opérations. Martine Nemecek a occupé des fonctions équivalentes aux Mondiaux d’athlétisme en 2003, à la Coupe du Monde de rugby en 2007, à la Coupe d’Afrique des Nations de football en 2012, ou aux Mondiaux équestres en Normandie, l’an passé.

Martine va nous apporter l’expérience opérationnelle des très grands événements sportifs, avec des méthodologies spécifiques et conformes aux manifestations de cette envergure. En interne, nous disposons de ressources qualifiées, avec une bonne expérience des événements que nous organisions jusque-là, de tous les détails et spécificités de notre discipline et Martine va apporter son expertise des événements de cette ampleur.

Début 2014, nous avions embauché un directeur marketing et vente, Jonathan Zwikel, pour qu’il commence à travailler suffisamment tôt sur le projet et préparer la partie marketing, communication et la stratégie de vente. Nous souhaitions un candidat issu de la famille du hockey, pour qu’il puisse transmettre sa connaissance et sa passion, indispensable pour vendre l’événement. Rappelons tout de même que l’enjeu financier du Mondial est bien de vendre des billets : c’est la seule façon d’équilibrer les comptes, dans la mesure où la billetterie représente 80% du budget.

Martine Nemecek va mettre en place le plan d’organisation, le retro planning et l’organigramme, des missions dont l’expertise est indépendante du type de sport pratiqué, et se chargera du recrutement des différentes fonctions et notamment des bénévoles. Un des grands enjeux est d’engager l’ensemble du hockey français dans le projet : nous avons l’ambition d’impliquer un membre de chacun de nos 120 clubs dans l’organisation au minimum car nous espérons pouvoir compter sur le soutien d’environ 350 bénévoles !

En apportant l’excellence opérationnelle, le hockey n’aura plus qu’à se soucier de mettre en place tous les ingrédients de la fête, de remplir la salle, faire que tous les spectateurs et acteurs du Mondial repartent avec le sourire, comme nous l’avons vécu à Prague. Martine va s’appuyer sur des compétences existantes, de personnes bien formées aux spécificités de notre sport (service aux équipes, gestion de la glace, etc.) et s’entourera des ressources et expertises existantes dans la famille du Hockey : les bénévoles de la Fédération, ses salariés, les cadres de la DTN, les bénévoles des clubs, etc. Par exemple, c’est Philippe Lacarrière, membre du Comité Directeur et chairman habitué des plus grands événements internationaux, qui l’accompagnera pour la partie organisation sportive du tournoi, ou le médecin fédéral, Jean Leblond, qui travaillera avec elle pour la partie médicale.

Là encore il s’agit de passer un cap. Tous ceux qui vont participer à ce projet, de près ou de loin, et à tous les niveaux, depuis les bénévoles jusqu’à chaque responsable, vont apprendre de cette expérience et après cet événement son héritage fera grandir notre sport, en dehors du plaisir que nous y prendrons tous !

(c) Photos : 2017 IIHF WM OC, Twitter @Hockey_FRA

 


Jeunes gardiens de but. Mettre à profit les congés d’été pour progresser 

Le poste de gardien de hockey sur glace pourrait faire l’objet de nombreux développements illustrés ou cours magistraux. Nous profitons de Romain Farruggia, responsable de la formation des gardiens internationaux au sein de la Direction Technique Nationale, et de la trêve estivale, pour vous partager quelques conseils pour les 13 ans et moins.

Pour Romain Farruggia, « aujourd'hui nous avons tendance à vouloir que nos joueurs soient spécialisés dans un sport, mais le fait est que le gardien de but doit être - avant tout - un athlète. Nous devons encourager nos jeunes gardiens de but à faire d'autres sports, ce qui lui permettra d’acquérir des habilités (sauter, attraper, lancer, jongler, etc.) ». Quand la saison s’achève ou que la patinoire ferme, c’est ouvertement la meilleure période pour s’ouvrir à d’autres activités et profiter des bonnes conditions (disponibilité, alimentation, soleil).

« Entre 7 et 12 ans, la coordination du corps est plus importante que n'importe lequel des mouvements avancés que fera un gardien de but. Si un gardien de but est un bon athlète à l'âge de dix ans, il aura une grande chance de devenir un bon gardien de but avec le temps » poursuit Romain Farruggia. Toutes les activités motrices sont des opportunités de se développer en jouant. Le jeu, comme fondement de l’exercice, se fera seul ou en binôme. Idéalement en plein air, le corps profitera de la lumière naturelle et d’une meilleure oxygénation pour se ressourcer après la saison sur glace.

Florian Siourt, kinésithérapeute des équipes de France U16 et U18, précise que « les vacances offrent du temps pour travailler l'élasticité et la souplesse du corps. Il faut s’étirer régulièrement sans forcer pour garder en mémoire l'habitude de le faire ».

Quelques vidéos pour les vacances présentent des séances faciles à mettre en place (voir ci-dessous). Ce sont des guides et des stimulants qui complèteront vos traditionnelles parties de sports collectifs. « C’est la bonne période pour entraîner la capacité du corps à s'équilibrer et à réagir aux déstabilisations avec des jeux d'équilibres et des exercices de coordination des membres supérieurs (balles, jongles etc.) » confirme Florian Siourt.

La bicyclette et la natation sont de saison et accessibles à tous. On peut s’organiser un slalom avec des cônes, des petits obstacles à franchir ou une descente en tout terrain. Dans l’eau, courir, sauter ou une séance de passes à 10 : c’est ludique et excellent pour le renforcement musculaire !

Améliorer son gainage et équilibre en grimpant dans les arbres, sur des murs d’escalade, en montant à cheval ou avec des exercices de gymnastique (avec ou sans agrès). Les courses (adaptées à l’âge et à la chaleur) sur le sable sont parfaites pour travailler motricité et prises d’appuis.

Ce qu’il faut retenir :

  • L’initiative doit prévaloir sur la contrainte,
  • L’enfant doit prendre plaisir à jouer avec sa crosse, ses gants, des balles jusqu’à faire corps avec son matériel (à l’image d’un musicien avec son instrument),
  • Oublier la glace, s’ouvrir à d’autres horizons, c’est grandir en tant qu’athlète.

Voici des liens vers des vidéos pour continuer à progresser pendant l'été :

(c) Photos : Patrick Constantin, Xavier Lainé


EDF U18 - Thomas Thiry. "Un vrai moment de bonheur"

Né à Saint-Germain-en-Laye dans la banlieue parisienne, Thomas Thiry a vécu cependant toute son enfance à Annecy. C’est dans la ville de la Haute-Savoie que le capitaine de l’équipe de France U18 a commencé à jouer au hockey sur glace. D’abord comme attaquant, avant de se reconvertir rapidement en défenseur, un poste qu’il occupe depuis maintenant sept saisons. Le jeune numéro 3 tricolore évolue actuellement au Servette de Genève.

Parlons du Mondial U18 Division 1 de Debrecen. Avec le recul, après la médaille de bronze obtenue par l’équipe de France en Hongrie, quel est le sentiment qui domine le plus ?
T.T. : C’est surtout quand le tournoi s’est achevé avec beaucoup de joie et d’émotions. Nous étions tous ensemble au bord de la patinoire avant la remise des prix et c’était l’euphorie la plus complète. Un vrai moment de bonheur. On ne savait pas trop ce qui nous arrivait car c’était un rêve qui se réalisait.

Peux-tu nous raconter, en le résumant, le déroulement de la compétition ?
Après avoir effectué un stage de préparation en France à Vaujany, nous avons passé quelques jours à Debrecen, ce qui nous a permis de disputer un match amical contre la Norvège que nous avons perdu de justesse 3-2. Lors de notre première rencontre du mondial contre le Kazakhstan, on a montré que nous avions des capacités puisque nous avons gagné très largement 7-1. On était donc confiant. D’autant que, dès le lendemain, nous avons pris notre revanche face à la Norvège en arrachant une victoire 3-2 en prolongation. Cette performance a marqué les esprits. Mais, après la journée de repos, nous avons perdu ensuite 4-1 contre le Danemark, un adversaire qui a eu beaucoup plus d’opportunités que nous, même si ça a patiné avec une grande intensité. La Biélorussie nous a également dominé 4-0. Ce match, on l’a perdu surtout en encaissant trois buts dans le premier tiers-temps à cause des pénalités. Enfin, après une nouvelle journée de repos, on a fini ce mondial en beauté en battant 5-2 la Hongrie, qui était pourtant le pays organisateur. Nous avons donc achevé notre parcours sur une note très positive.

Comment le groupe tricolore a-t-il vécu des tribunes le dernier match du Mondial Danemark-Norvège, décisif pour savoir si la France aurait une médaille ?
Ce fut l’un des meilleurs moments car nous avions à cet instant-là huit points au classement. Pour monter sur le podium, il fallait que la Norvège perde. Du coup, nous étions tous regroupés et très crispés dans les gradins avec les supporters danois. Inutile de vous dire que ce fut la délivrance quand la Norvège a perdu sur le score serré de 2-1 !

 

Comment as-tu géré ton rôle de capitaine tout au long de la semaine ?

J’avais déjà l’expérience puisque j’avais disputé auparavant le mondial U20 en Hongrie au mois de décembre et un autre mondial junior à Nice (ndlr : Mondial U18 Div 1A en avril 2014). J’ai donc voulu montrer l’exemple, être le guide de l’équipe en rassurant surtout mes coéquipiers. Mon but, c’était de les motiver au maximum comme un leader doit le faire. Pour reprendre une expression militaire, j’étais en première ligne. L’important dans une équipe de France aussi jeune, c’était de pouvoir gérer les émotions, ne pas s’énerver et céder à la panique.

En décembre 2015, la France accueillera le Mondial U20 Division 1 Groupe B à Megève. Tu étais déjà de l’aventure à Nice en avril 2014 pour le Mondial U18. Que ressens-tu à l’idée de revivre une telle expérience à domicile ?

Dans mon esprit, ce sera une nouvelle expérience. Il faudra refaire ses preuves et reprendre sa place. Bien sûr, jouer à domicile c’est un plus car le public sera derrière nous. La patinoire de Megève, c’est un lieu et une atmosphère qu’on connait bien. Nous serons donc certainement un peu plus confiants que nos adversaires. Ceci dit, la France étant le pays organisateur, il va falloir gérer une certaine pression.

Enfin, quels sont tes objectifs pour la saison prochaine et à plus long terme ?
Avant tout, pouvoir renouveler mon expérience internationale avec l’équipe de France à Megève. Quant à mon club du Servette de Genève, j’espère tenir un rôle plus important dans l’équipe que cette année. C’était ma première saison en junior, donc il m’a fallu un temps d’adaptation, surtout en tant que joueur étranger. Désormais, je vais être considéré comme un « vétéran ». Je dois prendre plus de responsabilités, surtout comme défenseur.

(c) Photos Patrick Giaume et Istvan Derencsenyi / IIHF.com

 


Bilan 14-15. Infographie, la saison en quelques chiffres

Equipes de France, Ligue Magnus, Coupe de France, Coupe de la Ligue,... Comme d'habitude, la saison 2014-2015 du hockey sur glace français a été riche en événements ! Avec l'infographie ci-dessous, découvrez en quelques données les éléments à retenir de cette année. 

 


Aren'Ice. La première pierre a été posée

La pose officielle de la première pierre de l'Aren'Ice a eu lieu à Cergy-Pontoise le lundi 8 juin après-midi. En présence de Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux sports, différents élus et personnalités ont pu visiter le chantier, déjà bien avancé. La sénatrice Dominique Gillot, le maire Jean-Paul Jeandon, Thierry Braillard, le député Dominique Lefebvre, le président du conseil régional Jean-Paul Huchon, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, et le président de la FFHG, Luc Tardif, ont ainsi participé à cette cérémonie. L’Aren’Ice représente l'équipement phare d'un des principaux projets d'aménagement de Cergy-Pontoise sur la plaine des Linandes. Ses 57 hectares sont voués à devenir un espace à vivre ouvert, dédié en grande partie aux sports, aux loisirs et au bien-être. La plaine des Linandes concentrera donc de nombreux équipements sportifs comme le stade Salif Keïta (4 terrains synthétiques de football dont trois homologués pour la compétition), le siège de la Ligue de tennis du Val d’Oise (avec 5 courts intérieurs et 6 extérieurs) ou encore le premier institut Diambars de France (institut de formation de futurs footballeurs professionnels).

 

CDF Fem. Le premier titre pour Caen/Brest

A l'initiative de Luc Tardif, Président de la Fédération Française de Hockey sur Glace, et de la Commission Féminine, la Coupe de France Féminine a été lancée cette saison. Pour cette première édition, et à l'instar de la compétition masculine, l'engagement des clubs s'est décidé sur la base du volontariat. Ainsi, six équipes y ont participé cette saison : Caen/Brest, Cergy Pontoise, Gap, Languedoc-Roussillon, Neuilly-sur-Marne et Saint-Ouen. La finale s'est disputée le samedi 30 mai à Tours et a vu l'équipe de Caen/Brest s'imposer 3-2 devant celle de Gap ! 

 

CHL. Gap et Grenoble connaissent leurs programmes

Le calendrier complet de la phase de groupes de la Champions Hockey League 2015/2016 a été dévoilé. Les deux représentants français, Gap et Grenoble, entameront tous les deux la compétition à domicile. Les Rapaces accueilleront à l'Alp Arena les Suisses de Zurich le jeudi 20 août. Le lendemain, les Brûleurs de Loups recevront à Pôle Sud les Tchèques du HC Litvinov. Les Grenoblois et les Gapençais effectueront ensuite deux déplacements avant de clôturer cette phase de poule devant leurs supporters, respectivement le 4 et le 6 septembre face aux Finlandais du Espoo Blues et aux Allemands de Berlin. Retrouvez les horaires précis des rencontres en cliquant ici

EDF U20. La France accueillera le Mondial Div 1B

L'IIHF a annoncé les différentes dates et lieux des prochains championnats du Monde pour la saison 2015/2016. La France a été choisie pour accueillir le Mondial U20 Division 1 Groupe B. La compétition se déroulera à Megève du 12 au 18 décembre 2015. Les Bleuets affronteront la Slovénie, l'Ukraine, la Pologne, le Japon et la Grande-Bretagne.

 

EDF - Mondial 2016. Le groupe des Bleus connu

Du 6 au 22 mai 2016, l'équipe de France disputera à Saint Petersbourg son neuvième Championnat du Monde Elite consécutif. Placés dans le groupe A, les Bleus y affronteront le Canada, la Finlande, les Etats-Unis, la Slovaquie, le Bèlarus, l'Allemagne et la Hongrie. 

 

FFHG. L'Assemblée Générale des clubs pour terminer l'année

La Fédération Française de Hockey sur Glace tiendra son Assemblée Générale le dimanche 21 juin 2015. Elle aura lieu à partir de 8h au "Conservatoire à Rayonnement Régional" de Cergy-Pontoise, situé sur le parvis de la préfecture (impasse des arts).  La veille, des ateliers seront animés entre 14h30 et 18h30 par Eric Ropert, Directeur Général de la FFHG, et Jonathan Zwikel, Directeur Marketing et Ventes pour le Mondial 2017, avec pour thème le "Championnat du Monde 2017", suivis d'une visite du site en travaux du futur Centre National, l'Aren’Ice.

 

Formation. Le Colloque national des entraineurs à Mulhouse

Du vendredi 22 au dimanche 24 mai 2015 s'est déroulé le Séminaire National des Entraineurs à Mulhouse. Ce grand rassemblement du hockey sur glace français avait cette année pour thème principal le développement des jeunes joueurs en Suisse (Benoit Pont), en République tchèque (Yan Prochazka & Tomas Peric) et en France. La pratique du hockey féminin, avec notamment le parcours singulier de deux joueuses de l’équipe de France, a été mis à l’honneur. Caroline Baldin et Anouck Bouché, médaillées de Bronze au récent Mondial Féminin Division 1 Groupe A de Rouen, ont ainsi évoqué leurs parcours de vie et les moments-clés de leurs carrières. Réunissant 105 participants, le rendez-vous a été l'occasion pour les techniciens de communiquer sur leurs pratiques (choix pédagogiques). Marc Peythieu et Lionel Charrier ont proposé un nouveau programme d’entraînement pour la catégorie U9, un référentiel national que les entraîneurs vont pouvoir utiliser dans les clubs. Entre interventions théoriques et pratiques sur la glace, ce colloque a permis à tous les entraîneurs disponibles de participer à une formation continue. Les personnes présentes représentaient le hockey mineur, la Ligue Magnus, le Parcours d'Excellence Sportive (PES) et les entraineurs nationaux.


Agenda

FFHG

20 et 21 juin : Assemblée Générale des Clubs 


EQUIPES DE FRANCE

Du 19 au 25 juillet : Equipe de France U20, stage de sélection à Chamonix

Du 26 juillet au 10 août : Equipe de France A', stage + matches amicaux à Strasbourg et Ostrava (Rép. tchèque)

Du 28 juillet au 2 août : Equipe de France U18, stage de sélection à Colmar

Du 30 juillet au 9 août : Equipe de France U20, tournée à l'étranger à Ostrava (Rep. tchèque) et Tychy (Pologne)

Du 2 au 9 août : Equipe de France Féminine, stage + matches amicaux à Saint-Gervais face à la Suisse

Du 3 au 10 août : Equipe de France U18, stage + matches amicaux contre les équipes U20 de Fribourg, Chaux de Fonds et Bienne, à Mulhouse

Du 17 au 22 août : Equipe de France Féminine, Tournée en France (Villard de Lans, St Gervais et Grenoble)

Du 22 au 24 août : Equipe de France U18 Féminine, stage à Vaujany

Du 23 au 29 août : Equipe de France U16, stage national à Méribel (PND)

Du 23 au 29 août : Equipe de France U18, stage + trois matches amicaux au Danemark face au Danemark

Du 23 au 30 août : Equipe de France U20, matches de Coupe de la Ligue à Chamonix et Dijon


ARBITRAGE

Du 31 juillet 2 août : Stage national à Gap


CHAMPIONS HOCKEY LEAGUE

Du 20 août au 6 septembre : Phase de groupes

CHL, Groupe 6 - Programme de Grenoble (heure française) :

  • Vendredi 21 août : Grenoble - HC Litvinov (19h30)
  • Jeudi 27 août : HC Litvinov - Grenoble (18h30)
  • Samedi 29 août : Espoo Blues - Grenoble (17h30)
  • Vendredi 4 septembre : Grenoble - Espoo Blues (19h30)

CHL, Groupe 16 - Programme de Gap (heure française) :

  • Jeudi 20 août : Gap - ZSC Lions (20h00)
  • Jeudi 27 août : ZSC Lions - Gap (19h45)
  • Samedi 29 août : Eisbaren Berlin - Gap (16h00)
  • Dimanche 6 septembre : Gap - Eisbaren Berlin (18h00)

MATCH DES CHAMPIONS

12 septembre : Gap - Rouen


6

C’est le nombre de points inscrits par Damien Fleury lors du Championnat du Monde Elite 2015 de Prague (cinq buts et une assist). Pour l'attaquant de 29 ans, c'est le meilleur total atteint en six participations. Une performance qui lui a permis de terminer à la fois meilleur marqueur et meilleur buteur des Bleus. 

 

23

C'est le nombre de parades réalisées par Cristobal Huet lors de la victoire 2-0 de la France sur l'Autriche, survenue le 5 mai 2015 à l'O2 Arena. Ce blanchissage, réalisé durant le troisième match des Bleus au Mondial Elite 2015 de Prague, est historique pour l'emblématique numéro 39 tricolore. C'est en effet la première fois qu'il réussit à préserver sa cage inviolée sous la tunique bleue lors d'une rencontre de Championnat du Monde. Par ailleurs, titulaire à cinq reprises, Huet a terminé la compétition avec 92,25% d'arrêts à son actif. 

 

1

Pour leur quatrième confrontation en Mondial Elite, c'est la première fois que la France bat la Lettonie. Avant le succès 3-2 aux tirs au but du 12 mai 2015, les Bleus avaient perdu 6-2 en 1997, 7-1 en 2009 et 3-1 en 2013. Cette victoire historique a permis aux hommes de Dave Henderson et Pierre Pousse de se maintenir dans l'élite du hockey international sur le fil, devançant la Lettonie et l'Autriche aux rencontres particulières alors que les trois équipes possédaient chacune cinq points. 

 

2917

C'est le nombre de "followers" que possède le compte Twitter officiel de la Ligue Magnus (@LigueMagnus) après une saison complète d'existence. Celui des équipes de France, @Hockey_FRA, lancé lui aussi cette année, a déjà atteint les 2469 abonnés*. 
*donnée arrêtée au 10 juin 2015

 

37

C'est le nombre d'années attendues par les fans de Gap pour célébrer un nouveau titre de Champion de France. En soulevant la Coupe Magnus en 2015, les Rapaces ont ainsi permis d'inscrire le nom de la préfecture des Hautes-Alpes au palmarès de l'élite du hockey français, ce qui n'était plus arrivé depuis 1978. 

 
 
 
 
 
 
 
 
Modifié le samedi, 20 juin 2015 16:30
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi