Imprimer cette page

La Ligne Bleue N°30

Publié le mardi, 02 août 2016 10:00

 

 


Édito de Luc Tardif. Une rentrée inédite


Une lettre d’information en plein été c’est le moment indiqué pour se « poser ». Dans La Ligne Bleue et, en particulier dans ce numéro estival, nous prenons le temps de saluer des personnes et des initiatives marquantes de notre sport. Aller à la rencontre de l’organisation du hockey mineur grenoblois, de Christine Duchamp et de l’Institut de Formation. Vous trouverez aussi un focus sur l’offre billetterie Clubs Paris 2017. Les Mondiaux à Paris dans moins de 7 mois, c’est notre événement. Les réussir c’est notre enjeu. Petits et grands, passionnés ou néophytes, pratiquants ou pas, parents, supporters… la mobilisation est la clé du succès. La mise en vente des premiers packs connaît un beau démarrage qui sera relayé par des offres exclusives lancées à la rentrée. Rapprochez vous de votre club et du site fédéral.

En été, l’actualité hockey se tourne naturellement vers la rentrée, en 2016 aussi. Mais cette rentrée sera inédite avec une avant-première dès le 19 août. La plus haute compétition européenne – la CHL - débute. Dragons de Rouen et Rapaces de Gap seront en lice et vous pourrez suivre 100% des rencontres de nos deux représentants en clair sur l’Equipe 21. De quoi se chauffer la voix avant l’enjeu de l’année : la qualification Olympique ! Un Tournoi de Qualification Olympique (*) à 4 équipes en Norvège du 1er au 4 septembre avec un seul élu : le vainqueur, qui rejoindra le top 12 mondial en 2018 à Pyeonchang. Tout a été mis en œuvre pour franchir cette étape. Historiquement placés en février, les TQO étaient redoutables pour notre sélection nationale. Gageons qu’avec une équipe complète et bien préparée, les bleus unis gagneront le billet olympique. Nos Bleues sont elles aussi lancées dans cette course. Au Centre Fédéral de Cergy, elles accueilleront en décembre la première des deux phases qualificatives. Comme pour les garçons, il n’y aura qu’un seul ticket gagnant pour poursuivre le rêve.

Depuis le temps que l’on en parle, elle est là, elle arrive, elle a déjà un nom de baptême, elle sera bientôt un feuilleton incontournable : La Saxoprint Ligue Magnus débarque ! Première des 44 journées : le 13 septembre. Encore une avancée pour notre sport qui, lors de cette saison, va voir ses championnats de jeunes entrer en harmonie avec l’Elite Mondiale (et l’IIHF) avec une compétition nationale réservée aux moins de 20 ans (moins de 22 auparavant). Conséquence et adaptation (question d’effectifs), le championnat des moins de 18 ans est recentré sur les moins de 17 ans. U15, U13, U11 et U9 sont maintenus tels que. Notre paysage sportif s’est aussi adapté au redécoupage administratif français avec de nouvelles entités “Ligues” fruits de regroupements régionaux. Avant la fin de l’année civile, toutes les régions seront calées avec de nouveaux élus. Le futur des dirigeants français s’organise.

Peu avant, en septembre, les Dirigeants du hockey Mondial viendront saluer Paris lors du Congrès annuel de l’IIHF. Encore un bel encouragement pour tous ceux qui œuvrent pour développer le hockey en France.

(*) Tournoi 4 nations à Oslo. Kazakhstan, Norvège, Italie et France 

Luc Tardif
Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé

 

 

 


INF. Stratégie : se former pour performer

Glace

Transformer le niveau des joueurs dans les années à venir passe par un travail collectif. Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice à son niveau d’intervention tant dans le cadre des formations que dans la pratique professionnelle quotidienne. Le hockey sur glace est un sport de passionnés, partageons ses valeurs et œuvrons pour que les joueurs réalisent des performances. 

Après trois années de vie intense l’Institut National de Formation de la FFHG a mis en place diverses formations qui ont profitées à plus de 800 personnes. Les bénévoles et les professionnels bénéficient des formations fédérales (9 modules à ce jour et 6 à l’étude), le CQP animateur de patinoire option HG, le Diplôme d’état jeps sans oublier la formation continue des entraîneurs dont la dernière en date s’est dérouléé à Gap.

La DTN à la volonté de former le joueur de niveau mondial en améliorant l’apprentissage des techniques et des tactiques des jeunes joueurs dès la catégorie U9. Cet objectif n’est possible que si les entraîneurs en poste participent aux sessions de formation continue. Regrouper les entraîneurs permettra de travailler sur les programmes d’enseignement, sur les exercices techniques et tactiques, d’échanger les bonnes pratiques et le savoir-faire professionnel. Les futures formations mettront l’accent sur des contenus transversaux comme amélioration de l’accueil, la prise en compte de la citoyenneté, du code de conduite des joueurs. Tous ces leviers, comme des pré-requis aux apprentissages, participent à l’amélioration de la formation des joueurs tout au long du cursus. La performance que nous visons dans les formations nécessite une conjonction des énergies et des compétences : coordonner les actions individuelles autour d’un projet éminemment collectif.

CoursPour ce faire les formations prennent en compte toute la complexité de l’organisation. Former les entraîneurs n’est pas suffisant. C’est la raison pour laquelle nous proposons des formations pour les dirigeants de clubs, pour les teneurs de table de marque et bientôt des échanges avec les formations d’arbitres pour apporter quelques contenus répondant aux contraintes des rencontres.

Les formations proposées par l’INF sont visibles sur le site de la FFHG dès le début du mois de septembre 2016. Module A (Initiation, animation), Module B (apprentissage des techniques), Module C (enseignement des tactiques individuelles), Module D (tactiques collectives et systèmes de jeu), Module E (pédagogie, sécurité, citoyenneté, métier d’entraîneur), Module chef matos et logistique. Combiner trois modules (ABE) rendre des séances et une analyse vidéo permet aux bénévoles d’obtenir un diplôme fédéral de niveau 1 (DF1). Le DF2 combine BCE et le DF3 associe les modules CDE.

Le métier d’entraîneur étant à la fois riche et complexe l’INF diversifie son offre :

  • Le module préparation physique (PP1) hors glace,
  • Un module coaching a émergé avec le DE JEPS, il confronte les points de vues des arbitres et des entraîneurs dans la gestion des matches, des entraînements, dans la connaissance des règles et leur application,
  • Formation de dirigeants avec des regroupements régionaux ou de secteurs,
  • Des formateurs de Gardiens de but opérationnels dès la rentrée septembre,
  • Formation professionnelle continue des entraîneurs 2017 à Paris, si possible proche des championnats du monde,
  • Former les entraîneurs aux contenus de la catégorie U9

Deux formations sont possibles pour se professionnaliser : 

  • Le CQP dont la formation commence à GRENOBLE chaque année en janvier : 4 sessions, 6 mois d’alternance dans le club, 1 projet d’action et l’acquisition de 4 modules fédéraux. Les stagiaires vivent 250h de formation réparties ainsi : 150 h de cours dont 40h de FOAD et 100h d’alternance. Les détenteurs du certificat de qualification professionnelle peuvent exercer légalement contre rémunération jusqu’à la catégorie U13 en compétition.
  • Le DE JEPS Hockey sur glace mention perfectionnement sportif accueille une 2è promotion : 9 sessions réparties sur 18 mois, l’alternance dans le club qui peut être élargie en entreprise et dans la ligue. Les stagiaires font 1000h de formation: 500h en organisme de formation dont 200h de travail personnel et 500h en Alternance dont 200 heures de FOAD (triade tuteur/stagiaire/formateur).

Contactez UNIFORMATION pour demander un financement. Des conseillers régionaux étudient les dossiers au cas par cas. Pour l’avenir l’INF est en train de concevoir un DE JEPS réservé aux SHN et aux entraîneurs de la Magnus, puis un DES jeps spécialité performance sportive prévus au plus tard en 2018.
 

 


Grenoble : triplé historique des jeunes

Les U15 de Grenobles

Pour la saison 2015-2016, le club de Grenoble vient d’inscrire son nom dans le livre des records en réalisant un nouvel exploit sportif qui mérite d’être souligné. En effet, ce sont les jeunes joueurs des Brûleurs de Loups qui se sont fait remarquer en remportant la même année trois titres de champion de France dans les catégories U15, U18 et U22. Ce « grand chelem », qui associe le hockey mineur et l’antichambre des pros, est inédit. Si cette belle performance est à mettre au crédit des divers entraîneurs grenoblois qui sont Jean-François Dufour et Julien Baylacq (U22), Antoine Huet (U18) et Romain Carry (U15), le mérite de cet exploit revient aussi à beaucoup d’autres personnes qui œuvrent en coulisses et qui sont bénévoles…

L’ancien international junior Romain Carry, grenoblois d’origine, qui fit ensuite les beaux jours de divers clubs comme Anglet, le Mont-Blanc et Villard-de-Lans, ne cache pas sa grande satisfaction, d’autant qu’il a effectué sa reconversion en devenant l’entraîneur général des jeunes hockeyeurs à Grenoble. Le coach de l’Isère, âgé de 39 ans, explique les raisons de ce parcours sans faute : « Depuis 2001, avec Antoine Huet, qui est l’autre entraîneur général du hockey mineur, nous avons axé notre politique sur la formation presque exclusive de jeunes issus de l’école de hockey locale. Ce résultat d’ensemble exceptionnel est d’autant plus valorisant que nous n’avons pas effectué un recrutement extérieur très étendu. Nous faisons juste appel, de temps en temps, à des renforts très ciblés pour trouver par exemple un bon gardien, ou lorsque des jeunes joueurs du cru sont obligés de partir ailleurs à cause de la mutation professionnelle de leurs parents. L’autre cas de figure, plutôt rare, c’est lorsqu’un joueur vraiment très bon venu de l’extérieur peut vraiment apporter un plus à l’une de nos jeunes équipes. Sinon, la grande majorité de nos jeunes hockeyeurs sont grenoblois d’origine. »

Ce triplé historique, qui prouve que la relève est prête et s’annonce très prometteuse pour l’avenir du hockey à Grenoble, s’explique aussi par un contexte très particulier dans lequel fonctionne en coulisses le club du Dauphiné. « Bien sûr, ces trois titres de champion, c’est d’abord le fruit d’une bonne génération de joueurs qui se complètent parfaitement sur la glace, confie Romain Carry. Mais, c’est aussi parce que notre club bénéficie de l’aide de beaucoup de bénévoles très impliqués dans la formation et sans qui rien ne serait possible. Notre staff aussi est bien huilé avec deux salariés, Antoine et moi, mais également une secrétaire à plein temps qui est Martine Meunier, la mère de Laurent Meunier, le capitaine de l’équipe de France. Elle connaît tous les rouages du club et elle gère cela de manière très professionnelle. Elle est aidée dans sa tâche par Elise Avavian, secrétaire à mi-temps, qui s’occupe surtout du suivi scolaire de nos jeunes joueurs. »
Ajoutons dans ce beau succès l’apport considérable des autres « piliers porteurs » du club à savoir d’abord Sophie Collomb qui accueille le groupe des débutants à l'école de hockey depuis plus de vingt-deux ans et qui a coaché très longtemps les féminines du club. Mais aussi, Michel Scolari qui fut dirigeant d'équipe pendant près de quinze ans et aujourd'hui membre du CA et responsable de l'arbitrage. Sans oublier Jean Chapuis, un dirigeant historique, véritable « mémoire » du club depuis plus de trente ans, qui est responsable du matériel. De son côté, Bernard Nogaretto est entraîneur bénévole au club depuis au moins trente ans et donne énormément de son temps et de sa passion aux côtés des entraîneurs salariés pour les catégories de U7 à U11.

Comment ne pas citer aussi Laurent Tomasino qui s'occupe des U7 avec Romain Carry et qui coache les U11 depuis près de dix ans. Bénévole et passionné, ce dernier a même passé plusieurs diplôme (BF et modules) pour pouvoir être «performant» auprès des joueurs et coller à la politique sportive du club. Quant à Laurent Dupendant, dirigeant des U18 et jadis des U22, il gère l’équipe « Elite » depuis presque dix ans alors qu’il n'a pourtant pas d'enfant dans le hockey ! Or, il effectue tous les déplacements dans la France entière uniquement par passion pour le hockey et pour aider ses «minots» à atteindre leur objectif. Comment ces derniers ne seraient-ils pas motivés avec un supporter aussi fidèle ? Enfin, au moment où le club célèbre ce triplé historique, il faut avoir une pensée particulière pour le regretté Christian Maillet, malheureusement décédé il y a trois ans, qui fut un ancien joueur du club de Grenoble et l’entraîneur général, et à qui sont dédiés chaque titre que les Brûleurs de Loups remportent car il a été le détonateur de tous ces succès par sa passion et son travail.

Pour tenter d’expliquer le succès sportif étonnant des jeunes du club de Grenoble cette saison, il faut aussi prendre en compte la préparation physique. Car il s’agit d’un domaine important dans lequel les Brûleurs de Loups ont su innover avant beaucoup d’autres clubs français. C’est ce que confirme Christian Fabre qui fut enseignant pendant quatorze ans au CREPS de Voiron et qui est devenu un des dirigeants chez les U18. « Nos succès s’expliquent parce que le club de Grenoble n’a pas de complexe dans ce domaine. Nous avons pris en charge la préparation physique des hockeyeurs très tôt, dès l’âge de neuf ans. Il y a eu ensuite une montée en puissance au fil des saisons. C’est une politique spécifique qui a été programmée. Pendant l’été, nos jeunes joueurs ne s’arrêtent que pendant trois semaines seulement. Ensuite, cinq jours par semaine ils font du cardio ou du renforcement musculaire. Le club de Grenoble a pris un peu exemple sur les pays scandinaves avec des entraînements physiques adaptés aux différentes catégories d’âge. En France, on nous a regardé au début avec étonnement mais tous les autres clubs cherchent à présent à nous imiter. Aujourd’hui nous avons deux entraîneurs physiques à plein temps, Norman Villardell et Gaétan Périot. C’est la preuve que le club de Grenoble essaye de mettre toutes les chances de son côté. »

Enfin, il convient de souligner également l’apport - ô combien important dans cette grande performance - de Catherine Normandon, car elle est la fidèle présidente de l’association amateur des Brûleurs de Loups depuis maintenant douze ans. Cet inspecteur des finances publiques, venue au hockey sur glace grâce à ses deux fils, Lucas (gardien actuellement coach à Caen) et Jérémy, ne cache pas elle-aussi sa grande satisfaction. « Le titre de champion de France des U22 est très valorisant car c’est le résultat de la formation que l’on a fait en amont depuis de nombreuses années, confie-t-elle. Il y a deux ans, nous avons été obligés de passer le flambeau dans cette catégorie à la SASP Grenoble Métropole Hockey 38. Mais ce titre reste à nos yeux un peu notre bébé, même si cela n’enlève rien au mérite de l’entité professionnelle. De toute façon, il n’y a pas de rivalité entre nous car c’est de toute façon une victoire du club de Grenoble dans son entier. »
Concernant les deux titres de champion de France remportés simultanément cette saison dans le hockey mineur, Catherine Normandon éprouve évidemment là encore une très grande fierté. « Ces succès, en U15 et U18, nous procurent évidemment une grande joie. Ils résultent de la conjonction de plusieurs éléments favorables. D’abord, nous avons la chance d’avoir pu former chez nous de bons joueurs qui ont un réel talent très prometteur. Ensuite, nous avons fait de gros efforts, sportifs et financiers, pour créer un ensemble très compétitif avec l’aide d’entraîneurs qui se donnent à fond et prouvent également leur compétence. Notre budget global dans le hockey mineur s’élève à 700 000 euros environ ce qui n’est pas rien ! Il n’y a pas beaucoup de clubs qui peuvent bénéficier d’une telle somme. Aussi, nous essayons de gérer cet argent au mieux en cadrant bien toutes nos dépenses. Notre objectif à Grenoble est multiple : c’est d’alimenter si possible les diverses équipes de France et en particulier, au final, celle des seniors qui évolue dans l’élite mondiale. Notre but c’est évidemment d’assurer aussi la relève de notre équipe fanion des Brûleurs de Loups en Saxoprint Ligue Magnus. Mais, c’est aussi de former de bons joueurs qui puissent évoluer ensuite dans d’autres clubs français. Depuis sa création, le club de Grenoble a toujours eu pour vocation d’être une pépinière, un centre de formation réputé qui ne rayonne pas uniquement sur le plan local. Je vous fais observer qu’il y a déjà plein de Grenoblois qui jouent ailleurs dans d’autres clubs comme Neuilly, Nantes, Lyon ou Rouen. Même si de nombreux joueurs que nous avons formés nous quittent ensuite, ils donnent une image très positive du club de Grenoble. L’objectif, au final, c’est de faire progresser le hockey sur glace français tout entier sans chauvinisme et esprit partisan. »

Laissons le mot de la fin à Antoine Huet qui, sans fausse modestie, temporise un peu l’enthousiasme général après ce triple sacre : « Bien entendu, nous sommes tous très contents et fier de ces résultats. On a travaillé dur et ça fini par payer. Mais il faut relativiser un peu car on sait bien que les titres se jouent souvent à peu de chose en hockey. Il faut avoir aussi un peu de chance parfois lors des matches importants, et c’est ce qui est arrivé. Mais il est incontestable aussi que ces trois titres de champion de France simultanés ne sont pas venus par hasard. Il y a une réalité concrète. Depuis l’école de hockey, nous avons cherché à former les jeunes grenoblois du cru individuellement plutôt que de vouloir obtenir immédiatement une équipe performante. Chaque jeune joueur a été façonné au cas par cas en fonction de ses propres critères. C’est peut-être là que se trouve une part de notre réussite… »
 


(c) Photos : Courtoisie BDL Grenoble et dp.Gremoov

 

 

 


Ensemble pour 2017. Des offres Clubs dès la rentrée !

 

Patinoire

Pour rassembler la famille du hockey autour du mondial 2017 et impliquer l’ensemble des clubs dans sa promotion, des offres exclusives que seuls les clubs pourront commercialiser à leurs licenciés et supporters vont être mises en place à la rentrée. 

Depuis la fin du Mondial en Russie, on connaît désormais la composition des deux poules pour le prochain Championnat du Monde : La France accueillera ainsi le Canada, champion en titre, et la Finlande, vice-championne, la République Tchèque, la Slovénie, la Suisse, la Biélorussie et la Norvège. L’annonce officielle du calendrier complet des matches, prévue pour cet été, marquera alors le début de la deuxième phase de vente de billetterie : les Packs Journée (dès 29€) et Packs Équipes (hors équipe de France). 

Pour rassembler toute la famille du hockey autour de ce projet, des offres exclusives vont être mises en place à la rentrée, offres que seuls les clubs pourront commercialiser à leurs licenciés et supporters.  

Un premier mécanisme d’offres sera basé sur le groupement des commandes. En proposant aux acheteurs de mutualiser les achats de billets, au-delà de s’assurer de la possibilité d’être installé ensemble dans la salle, il sera proposé un système de paliers (5 au total) associé à des récompenses cumulables : par exemple, pour une commande de 10 packs (1er palier), les acheteurs recevront en plus de leurs billets un t-shirt de l’équipe de France et 50% de réduction sur l’achat d’un maillot de l’équipe de France sur Décathlon.fr. 

Un second mécanisme est mis en place pour récompenser les clubs cette fois ci. Sous forme d’un challenge interclubs divisé en 3 catégories, la première regroupant les clubs de Saxoprint Ligue Magnus et de Division 1, la deuxième regroupant les clubs autres clubs (D2, D3 et clubs n’ayant pas d’équipe sénior) et la troisième regroupant les sections loisirs, les 5 meilleurs clubs vendeurs de chaque catégorie recevront des cadeaux exceptionnels (invitations pour la finale à Cologne, des visites backstage de l’AccorHotels Arena et bien d’autres surprises encore). Pour plus d’équité, un système de pondération prendra en compte des critères comme le nombre de licenciés ou l’affluence en spectateurs moyenne. 

A noter qu’une gamme complète de service verra également le jour pour faciliter les séjours à Paris. Des options Transport, Hébergement, Merchandising et Tourisme seront disponibles avec ces commandes.

Enfin, les clubs pourront également profiter de packages VIP officiels pour leurs partenaires privés ou institutionnels. Le package VIP officiel comprend ainsi une place VIP de Catégorie 1, l’accès aux Salons Officiels avec prestation cocktail et animations, une place de Parking, des cadeaux, etc.

Ces offres permettront donc non seulement de faire la promotion du hockey sur glace dans leur ville mais leur donnera aussi l’opportunité de devenir de réels réseaux de vente exclusifs dans leur zone géographique. 

Pour plus de renseignements sur la billetterie, vous pouvez contacter tickets.paris@iihfworlds2017.com ou appeler le 09 70 25 22 35. Pour l’offre Hospitalité, vous pouvez contacter thomas.lettry@infrontsports.com ou appeler le 01 55 19 55 04. 

 

 


Portrait. Christine Duchamp. "Il faut Plus de joueuses !"

Joueuse puis entraîneure, Christine Duchamp est une habituée des patinoires depuis son plus jeune âge. Capitaine de l’Equipe de France avec 141 sélections, elle devient en 2004 la première femme à évoluer dans le championnat français masculin de Division 1, avec le Hockey Club de Cergy-Pontoise. Aujourd’hui Directrice Technique Nationale adjointe, son rôle et ses responsabilités ont changé, mais pas sa passion pour le Hockey.  Interview de Christine Duchamp, figure du hockey féminin.


Christine, vous êtes une référence pour le hockey sur glace féminin en France, racontez-nous vos débuts.
 
J’ai commencé sur la patinoire naturelle de mon village, à Saint-Bonnet-en-Champsaur, à côté de Gap, mes parents étaient très impliqués dans l’association qui gérait la patinoire, ma maman en était la présidente. J’ai suivi mon grand frère qui avait décidé avec quelques copains de créer une équipe. C’était LE sport n°1 à l’époque, tout le monde allait voir les matches de l’équipe de Gap ! Et puis c’était une activité que l’on pratiquait à l’école comme le ski alpin ou le ski de fond. Rapidement, j’ai rejoint l’équipe féminine de Gap, avant de me rendre à Lyon pour mes études puis à Cergy.
J’ai tout de suite accroché à ce sport, pour toutes les émotions qu’il m’a procurées avec ses règles du jeu, sa vitesse, son intensité physique et l’agilité qu’il nécessite. La dimension collective du Hockey m’a également séduite, tant au sens tactique du terme que du sens social.
 
Quelle est votre opinion sur la pratique féminine du hockey sur glace ?

La question en France se pose bien plus à mon sens sur la place de la femme dans le sport, voire dans la société. Et si tout n’est pas encore parfait, elle a énormément évolué surtout depuis la fin des années 1990, et particulièrement dans le hockey. Au-delà des différentes mesures prises à l'égard de la mixité (sous-classement par exemple) et de l’évolution certaine de notre société, je pense que le hockey a bénéficié d’une influence Nord-Américaine et d’Europe du Nord – des pays bien plus avancés que nous sur la place des femmes dans le sport ! – qui a réussi à faire évoluer les mentalités.
En parallèle, l’image du sport féminin s’est bien améliorée ces dernières années et notamment l’image des sports collectifs : le hand, le foot, le basket et plus récemment le rugby, ont commencé à tracer le chemin, avec de très bons résultats pour leurs équipes nationales. Une qualification aux Jeux Olympiques de nos Bleues nous aiderait c’est certain, mais il ne faut pas négliger le travail au sein des clubs, encourager les dirigeants à compter sur des femmes dans leur organisation et valoriser leur implication. On voit que l’exemple de l’Olympique Lyonnais en foot et l'intérêt d'Aulas pour la pratique féminine ont contribué à changer les mentalités. C’est un aspect primordial pour que toutes les jeunes filles (et leurs parents) puissent envisager le hockey comme une possibilité pour elle : pour recruter encore plus de joueuses, et pour qu’elles se sentent bien dans nos clubs en France.

Après avoir passé plus de 8 ans à entraîner l’équipe nationale féminine vous travaillez aujourd'hui en tant que DTN adjointe dans les bureaux de la Fédération. Quel est votre rôle personnel au sein de la FFHG ?

Mes missions sont assez variées au sein de la Direction Technique Nationale (DTN) : je seconde le Directeur Technique National, Gérald Guennelon, sur l’ensemble des dossiers de la DTN, mais je suis plus particulièrement en charge du suivi des structures qui s’inscrivent dans le Parcours d’Excellence Sportive (PES). Je suis aussi manager des équipes de France masculines moins de 16 ans et moins de 18 ans. Evidemment je reste proche du Hockey Féminin et j’ai la charge de son suivi. Je fais aussi partie de la commission féminine de la FFHG et du Comité féminin de la Fédération Internationale de hockey (IIHF).


Quelles sont les actions que vous avez mises en place depuis votre arrivée ?

Je suis entrée à la Fédération en 2000, du temps de la Fédération Française des Sports de Glace (FFSG). J’ai travaillé en étroite collaboration avec Corinne Dogémont, alors Présidente de la Commission Féminine et Renaud Jacquin, qui était Directeur Sportif du Hockey au sein de la Fédération. Nous avons notamment été à l’origine de la réforme de la mixité et des sous-classements, de la création d’un collectif France Espoir (devenu ensuite l’Equipe de France U18) et du stage fédéral féminin, actions mises en place en 2003.
A la création de la fédération en 2006, j’ai repris, à l’aide de Daniel Goury alors DTN Adjoint, le projet de création d’un Pôle France que nous avions élaboré en 2002, que nous avons réussi à ouvrir en 2008.


Que pensez-vous des Journées Portes Ouvertes (JPO) et du Plan National d’Animation et de Développement (PNAD) qui sera lancé la saison prochaine ?

Le recrutement des joueuses est primordial pour l’avenir de notre discipline, le projet des JPO est donc LE projet majeur pour le développement de la pratique féminine. A chaque fois que l’on conduit une réflexion sur les actions à mettre en place pour le développement de la pratique féminine quelle qu’elle soit (compétition, loisir, développement ou haut niveau), on en revient toujours au même constat : il faut plus de joueuses !

Nous souhaitons vivement que cette action prenne plus d’ampleur, que l’on suive les pas de la Finlande (passée de 2500 joueuses à 4000 en 5 ans grâce à cette action). Mais, à mon grand regret, celle-ci ne décolle pas vraiment en France alors que c’est une action phare… Mais pour qu’elle ait des chances de bien fonctionner, il faut qu’elle soit l’outil d’une politique du club, une réelle volonté d’avoir des jeunes filles en son sein. Même si aujourd’hui, les filles sont bien acceptées dans les clubs, il s’agit de passer à l’étape d’après, celles où elles deviennent un objectif de recrutement pour les clubs au même titre que les garçons… et pour cela, il reste encore un peu de chemin à parcourir.
Quant au PNAD, il s’inscrit dans la continuité des JPO. Dans le hockey sur glace, il y a un énorme turn-over chez les petits, le PNAD agit donc sur la fidélisation des jeunes filles spécifiquement.
Pour le recrutement comme pour la fidélisation, certains clubs ne se sont pas engagés dans ce travail car ils organisent des actions mixtes. J’espère que d’ici quelques années, ce sera suffisant, mais aujourd’hui, il est encore primordial d’organiser des actions ciblées : à l’heure actuelle, notre sport a encore une connotation masculine pour les jeunes filles et leurs parents. Lorsque l’action est réservée aux filles, l’approche est différente.

Un dernier mot : si cela ne tenait qu’à vous, quelles actions mettriez-vous en place?

Je dois dire que nous avons eu la chance depuis la création de la fédération d’avoir eu la confiance de nos dirigeants et nous avons pu mettre en place toutes (ou presque) les actions qui nous semblaient favoriser le développement de notre discipline. Mais jusqu’ici, toutes ces actions n’ont servi qu’à rattraper les autres nations, ou à ne pas se faire distancer, même si nous commençons à récolter les fruits de ces 10 ans de travail avec les performances historiques des 2 collectifs féminins. En effet, les senior ont terminé à la 10ème place des championnats du monde cette année (2ème division 1A) et les U18 à la 8ème place (8ème du mondial élite) !
La question serait alors plutôt : Qu’est-ce qu’on peut faire de plus que les autres pays ? Quelle action innovante pourrait nous permettre de passer un nouveau cap ? Je n’ai malheureusement pas trouvé l’idée géniale pour répondre à cette question !

L’an dernier, nous avons tenté de recréer du lien entre les anciennes joueuses de l’Equipe de France. Nous les avons alors réunies pour la première fois lors du Championnat du Monde de Rouen. 40 joueuses ex-internationales ont fait le déplacement ! Outre la reconnaissance de la FFHG, l’objectif est de créer un réseau, de remobiliser les anciennes internationales, de solliciter leur compétences, leur passion, leur expérience pour les impliquer dans les clubs de hockey. Le prochain rendez-vous pour elles est prévu…lors du Mondial 2017 à Paris !

 

 


 

 

INF. Félicitations à la première promotion du DE JEPS

La première promotion du Diplôme d’état de la jeunesse de l’éducation populaire et du sport mention perfectionnement sportif est terminée. Le jury terminal, présidé par Pascale Aumard (DRJSCS), s’est déroulé à Lyon lundi 11 juillet. L’INF tient à remercier toute l’équipe pour l’accompagnement. Bravo aux 11 stagiaires réussissent avec brio, une cérémonie de remise des diplômes est prévue au dernier trimestre 2016.

 

Fosburit. La découverte du crowdfunding

Cliquez sur l'image pour télécharger l'infographie en PDF :

Infographie


 

 

Hockey Féminin. Journées Portes Ouvertes


Si vous avez lu l’interview de Christine Duchamp alors vous savez en quoi la mise en place de cette action est primordiale pour continuer à développer le hockey sur glace auprès du public féminin. (pour les retardataires rendez-vous ici) . L’organisation de cette journée est à l’initiative de chaque club. Afin de faciliter votre organisation consultez le cahier de charge mis en place par la FFHG. Pour toute demande, n’hésitez pas à contacter la commission féminine de la fédération qui se fera un plaisir de vous épauler et de vous aiguiller com.féminine@ffhg.eu

 

 

Mondial 2017. Les prochaines étapes de la billetterie

Le calendrier va être bientôt dévoilé et l'ouverture de la billetterie officielle est imminente !

A la rentrée, les Packs Journée (Packs Journée 2 matches à partir de 29€ et Packs Journée 3 matches sont à partir de 44€) seront disponibles, en même temps que les Packs Équipes (hors Pack Équipe de France, déjà commercialisés en pré-vente en 2015). 

Les billets au match ne seront libérés qu'en Mars 2017, mais notez qu'une plateforme officielle de revente sera mis en place pour les billets isolés d'un Pack. 

Retrouvez toutes les infos sur hockeyfrance.com/mondial-2017 et la billetterie sur https://tickets.iihfworlds2017.com/fr/tickets/

 

Jeu Concours. Un été Hockey ! #EnsemblePour2017

Du 1er au 31 août, participez à notre grand Jeu Concours de l'été Hockey ! 

Fan de hockey sur glace et impatient de vivre le Mondial 2017 aux côtés des Bleus à Paris ? Exprimez votre passion à travers vos photos de l'été pour tenter de gagner vos places pour le Mondial 2017, un maillot dédicacé et de nombreux autres lots !" 

Pour cela, postez votre photo sur l'un de nos compte Facebook @hockeyfrance, Twitter @Hockey_FRA ou Instagram @hockey_fra avec #EnsemblePour2017 !

Toutes les infos sur http://www.hockeyfrance.com/ffhg/actualites/concours-photo-ensemblepour2017

 

La FFHG ET L’ÉQUIPE 21 renouvellent et consolident leur partenariat

La Fédération Française de Hockey sur Glace et L’Équipe 21 ont renouvelé leur partenariat pour la saison 2016-2017 et consolident leur offre d’événements diffusés en clair. En effet, en plus de la diffusion d'un match de SAXOPRINT Ligue Magnus par mois, la finale de la Coupe de France et deux matches de préparation de l'équipe de France, la chaîne proposera également les matches de Champions Hockey League de Rouen et Gap mais aussi les matches de l'équipe de France dans le cadre duTournoi de Qualification Olympique qui aura lieu à Oslo en septembre.

Infos et Programmation en cliquant ici

 

Pétition : Non à la fermeture de la Patinoire de La Garde

Les Boucaniers du Hockey Club de l'Aire Toulonnaise ont besoin de soutien !

Afin de trouver une solution pour permettre à la patinoire de la Garde de ne pas fermer ses portes, rendez vous pour signer la pétition en ligne : http://chn.ge/2ahhowZ 

 

 


 

Agenda

 

EQUIPES DE FRANCE - PREPARATION

 

EQUIPE DE FRANCE U20 - TOURNEE DE PREPARATION A L'ETRANGER

  • Mardi 2 août 2016 : HC Trinec (CZE) - France
  • Mercredi 3 août 2016 : Vitkovice Steel (CZE) - France
  • Vendredi 5 août 2016 : Pologne - France
  • Samedi 6 août 2016 : Pologne - France

 

EQUIPE DE FRANCE U18 - STAGE DE PREPARATION

  • Mercredi 3 août 2016, à Mulhouse : Bienne U20 - France (19h30)
  • Jeudi 4 août 2016, à Yverdon : Morges U20 - France (18h50)

 

EQUIPE DE FRANCE FEMININE - TOURNOI DES 4 NATIONS D'ALBERTVILLE

 

  • Dimanche 14 août 2016 : France - Norvège (20h15)
  • Lundi 15 août 2016 : Japon - France (20h15)
  • Mercredi 17 août 2016 : Suisse - France (20h15)
  • Jeudi 18 août 2016 : Norvège - France (20h15)
  • Samedi 20 août 2016 : France - Japon (20h15)
  • Dimanche 21 août 2016 : France - Suisse (14h15)

Cliquez ici pour suivre ces rencontres en direct


ARBITRAGE - STAGE NATIONAL

Du 5 au 7 août à Angers

Cours + tests écrits et physiques. 


CHAMPIONS HOCKEY LEAGUE - PHASE DE GROUPES

Du 19 août au 10 septembre :

Groupe B (Dragons de Rouen)

  • Vendredi 19 août : HC Davos (SUI) - Rouen (19h45)
  • Dimanche 21 août : Djurgarden Stockholm (SWE) - Rouen (19h00)
  • Mardi 6 septembre : Rouen - HC Davos (SUI) (19h45)
  • Samedi 10 septembre : Rouen - Djurgarden Stockholm (SWE) (19h45)


Groupe K (Rapaces de Gap)

  • Vendredi 19 août : Gap - JYP Jyvaskyla (FIN) (19h45)
  • Dimanche 21 août : Gap - Linkoping HC (SWE) (19h00)
  • Jeudi 8 septembre : Linkoping HC (SWE) - Gap (19h00)
  • Samedi 10 septembre : JYP Jyvaskyla (FIN) - Gap (18h00) 

EQUIPE DE FRANCE - TOURNOI DE QUALIFICATION OLYMPIQUE

1er au 4 septembre à Oslo (NOR) :

Jeudi 1er septembre 2016

  • France - Italie (16h00)
  • Norvège - Kazakhstan (20h00)

Vendredi 2 septembre 2016

  • France - Kazakhstan (16h00)
  • Norvège - Italie (20h00)

Dimanche 4 septembre 2016

  • Italie - Kazakhstan (11h30)
  • Norvège - France (15h00)

 


SAXOPRINT LIGUE MAGNUS - 1ère JOURNEE

Mardi 13 septembre 2016 :

 

  • Dijon - Grenoble
  • Nice - Strasbourg
  • Angers - Amiens
  • Bordeaux - Lyon
  • Épinal - Chamonix/Morzine
  • Rouen - Gap (14 septembre, Match des Champions) 

 


3

Comme le nombre d'outils complémentaires à utiliser dès la rentrée septembre : les entraîneurs - professionnels et bénévoles - utiliseront le livret du jeune hockeyeur, le film et le guide fédéral disponible dans les clubs et sur le site FFHG. L’INF insiste sur l’utilisation des 3 outils qui contribuent au développement, à la fidélisation et à la citoyenneté dans la pratique sur la glace et hors glace.

 

10

C’est la part de licenciées féminines en hockey sur glace pour la saison 2015-2016. Le cap symbolique des 2 000 licenciées a été franchi lors de la saison 2014-2015, il est aujourd’hui de 2 064. Il a connu une croissance de 43% depuis la saison 2005-2006. A titre de comparaison on compte 4,7% de féminines pour le football en 2015-2016, environ 10 % pour le cyclisme, et 43% pour l’athlétisme.

(Source : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&id=294)
 

 

301

C'est le nombre de participantes aux Journées Portes Ouvertes dans les 14 clubs participants. Sachant que 8% d'entre elles ont décidé de se licencier à l'issue de la journée d'initiation, on vous laisse imaginer le chiffre si l'ensemble des clubs proposaient une JPO !L'an 

 

535


C'est le nombre de bénévoles qui ont candidaté pour participer à l'extraordinaire aventure du Mondial à Paris en 2017. Pour envoyer votre candidature, il est encore temps ! Rendez vous sur la page dédiée ou en écrivant à volontairesparis@iihfworlds2017.com

 

590

C'est le prix du Pack 5 jours / 4 nuits du 1er au 5 septembre 2016 pour assister au Tournoi de qualification Olympique de l'Équipe de France à Oslo.

Toutes les infos en cliquant ici

 
 
 
 
 
 
Modifié le mercredi, 03 août 2016 09:55
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi