La Ligne Bleue N°32 - Insolite. Le dessinateur de Lucky Luke est un hockeyeur !

Publié le jeudi, 19 janvier 2017 12:00

Retrouvez l'ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois de janvier 2017.

 

Insolite. Le dessinateur de Lucky Luke est un hockeyeur !

 

Portrait de Hervé Darmenton

Le hockey sur glace peut mener à tout. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la célèbre série de bande dessinée Lucky Luke, qui vient de fêter son 70e anniversaire en 2016, en est la plus belle preuve. En effet, peu de gens savent que son dessinateur, Achdé, qui illustre les aventures du héros depuis 2003, n’est autre que l’ancien hockeyeur du club de Nîmes Hervé Darmenton ! Pour l’anecdote, son pseudonyme vient tout simplement de la prononciation de ses initiales (HD) à l'instar de son maître Hergé qui s’appelait en fait Georges Remi.

Si Hervé Darmenton, âgé aujourd’hui de 55 ans, ne cesse de quitter sa propriété du Gers (après avoir vécu 36 ans à Nîmes) et voyage dans le monde entier afin de faire la promotion de son dernier opus, il n’a pas oublié pour autant son passé de sportif. Il suffit de prononcer devant lui le mot « patinoire » pour que son visage s’illumine d’un large sourire et qu’il vous parle avec toujours autant de passion du temps où il taquinait le palet avec une crosse dans la ville du Gard.

Avant de devenir dessinateur, Achdé travaillait comme manipulateur en électroradiologie, mais il abandonna cette carrière pourtant rassurante pour se consacrer au dessin a priori plus aléatoire en 1985. Hervé Darmenton fit cependant le bon choix puisque à la suite du décès du dessinateur belge Morris en 2001, c’est à l’ancien hockeyeur français que revint le grand honneur d’illustrer désormais la série Lucky Luke en collaboration avec l’humoriste Laurent Gerra auteur des textes. Le hockeyeur à la brillante palette graphique déclara alors : « Pour moi ç'a été un rêve d'enfant. Quand j'étais petit, Lucky Luke était mon héros préféré, et quand j'étais jeune je voulais devenir dessinateur ».

En effet, le premier album que le jeune hockeyeur nîmois acheta avec l’argent que sa mère lui donna pour la quête à l’église fut « Lucky Luke contre Phil Defer » en 1968. Pour le petit gamin de sept ans, ce fut une véritable révélation.

Lorsqu’en 1972 le jeune Hervé Darmenton, qui ne faisait encore que griffonner des dessins à ses moments perdus, arriva avec ses amis dans la nouvelle patinoire de la route de Sommières, il se retrouva au contact de l’amusant directeur Marcel Bagur qui fut pour lui une belle source d’inspiration tant il faisait penser à un personnage de bande dessinée. A la demande de ce dernier, le jeune joueur, très agile avec son crayon, créa le premier logo du NHC en s’inspirant de celui des Nordiques du Québec, un des clubs professionnels canadien de la NHL. Si Hervé Darmenton conserva la lettre N en forme d’igloo, la crosse posée sur la partie droite prit cette fois la forme d’un crocodile de couleur verte avec un palet prêt à être mangé entre ses mâchoires ouvertes. L’attaquant numéro 4 gardois illustra également plusieurs affiches (devenues des collectors) qui annonçaient les matches du club ou qui servaient à faire la promotion de la nouvelle école de glace nîmoise.

"Les Canayens de Monroyal", une série consacrée au hockey

Hervé Darmenton en compagnie de Laurent GerraToutefois, après avoir fait des études à Montpellier et travaillé plus tard en hôpital et dans des cabinets privés, Hervé Darmenton décida un beau jour d’arrêter de jouer et de tout quitter pour monter son propre studio et enchaîner des collaborations en tant que dessinateur avec le maire de Nîmes Jean Bousquet ou avec le journal régional Midi Libre.

« Mes débuts furent difficiles, raconte-t-il. Car en 1988, je vivais dans le quartier Saint-Césaire à Nîmes et j’ai tout perdu dans de graves inondations. Mon studio a été le premier à prendre la vague déferlante. Et puis, l’éditeur Dargaud m’a repéré… »

Si son coup de crayon fit mouche dans le milieu pourtant très concurrentiel de la bande dessinée, c’est qu’en 1990 Hervé Darmenton, alias Achdé, avait sorti des albums à compte d’auteur, autrement dit à ses frais, qui furent remarqués notamment « Le fantôme des arènes » relatant les souvenirs d’un gladiateur.

Dès lors, tout s’est enchaîné pour l’ancien capitaine de l’équipe de Nîmes. On connait la suite, après le décès de Morris, l’album de la reprise rencontra un succès immense avec 750 000 exemplaires vendus. Cette année-là seul le Da Vinci Code a fait mieux. Mais son sport favori bénéficia également de son talent puisque à partir de 2009, Achdé publia également au Canada plusieurs bandes dessinées consacrées au hockey sur glace en collaboration avec les Editions Bamboo dans une série à succès intitulée « Les Canayens de Monroyal ». Quatre albums au total furent publiés avec les titres « La Ligue des joueurs extraordinaires », « Hockey Corral », « Filet garni » et « Rondelle de gruyères ». A noter que les amateurs de hockey sur glace français peuvent se les procurer désormais facilement puisqu’ils sont à présent disponibles dans notre pays sous le titre générique « Les Hockeyeurs ».

 

 

 

Modifié le jeudi, 29 novembre 2018 16:50
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi

  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG Linkedin FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter fédéral sur nos actualités par email et vous acceptez nos CGU.

NOS PARTENAIRES

DAIKINSUBARUSAXOPRINTFANSEATSYNERGLACEAIR TRANSATVIRGIN RADIOMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUELE VESTIAIREINDIBACCMDV LABTHUASNEPOLIDISINSPHY

BOUTIQUE

Accédez à la boutique officielle de la FFHG !

 
 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas