Imprimer cette page

La Ligne Bleue N°32

Publié le jeudi, 19 janvier 2017 12:00

Édito de Luc Tardif. Partager notre joie et notre ambition


Un millésime historique pour le hockey français. À consommer sans modération !

Vous dire combien je suis heureux d’accueillir cette nouvelle année c’est vous faire partager ma sincère fierté de présider le Hockey Français. À toutes et tous, je présente mes vœux de santé, d’épanouissement et d’amitié. Bénévoles, éducateurs, officiels, élus, salariés, licenciés pratiquants ou non, forment une grande famille animée par une passion commune. Puisse cette année 2017 être belle pour vous, vos proches et notre sport.

Si l’avenir c’est la jeunesse, nos espoirs promus du Groupe D1A offrent de belles perspectives. En installant les couleurs de la France sur le podium de leur Mondial U20 à Bremerhaven (GER) en décembre dernier, les Bleuets de Dany Gélinas ont signé une très belle performance. L’avenir passera aussi par une représentation au dernier tour de qualification pour les JO 2018. Nos vaillantes Bleues conduites par Gregory Tarlé ont pleinement profité du nouvel écrin fédéral de Cergy en livrant un sans-faute durant leur TPQO : 3 matches, 3 victoires.

Si la Fédération dans son ensemble a pris ses marques à Cergy, si nos sportifs saluent la qualité des installations, les affluences et les commentaires élogieux sont venus confirmer les attentes des instigateurs du projet. Les festivités d’inauguration, les premières rencontres sportives, séances publiques et shows proposés furent des succès populaires ouvrant des perspectives de jours heureux pour tous les utilisateurs.

Nos championnats phares, Saxoprint Ligue Magnus et Division 1 en tête, sont le théâtre de luttes qui démontrent l’envie de progresser de tous les engagés. Les leaders se succèdent et aucun d’eux n’est à l’abri d’une déconvenue à l'extérieur comme à domicile. Pronostics = Danger ! La saison régulière de Saxoprint Ligue Magnus à 44 rencontres inscrit notre sport dans le paysage des rendez-vous sportifs à suivre. L’émergence médiatique, la présence sur les réseaux sociaux, et les audiences attestent de l’engouement déjà visible dans les patinoires. Nos efforts doivent se poursuivre sur l’accueil de tous les publics, l’entretien et la communication des valeurs de notre discipline si attrayante.

En amont du Championnat du Monde de Hockey sur Glace de l’IIHF, le handball français rode l’AccorHotels Arena avec son propre Mondial, sa compétition majeure. Notre collaboration organisationnelle offre in situ une répétition pour nos équipes qui préparent l’accueil du grand événement de notre discipline. Celui dont on parle, celui auquel on pense, celui auquel on prendra part, celui qu’il nous faut réussir pour passer le cap qui nous tend les bras.

A quelques jours d’accueillir rouennais et grenoblois pour la Finale de la Coupe de France à Paris, j’invite tous les « passionnés » de hockey à partager notre joie mais aussi notre ambition. Partagez autour de vous, relayez les offres. Des billets sont encore accessibles.

Le top mondial sera en France début mai, c’est un événement qui ne repassera pas avant une trentaine d’année. Une génération.

Le Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l’IIHF à Paris du 5 au 21 mai est l’opportunité de créer ensemble l’événement. Il nous appartient de transformer ce rendez-vous de mai, pour nous, pour 2017, pour notre sport.

De belles perspectives, pour une belle année,

 

Luc Tardif
Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé / FFHG

 

 


FFHG. À la rencontre des acteurs des retransmissions Fanseat

Dispositif Fanseat à Grenoble

Alors que le championnat entre dans son troisième et dernier tiers, nous sommes allés à la rencontre des commentateurs de quatre clubs de Saxoprint Ligue Magnus. 

Dans notre dernière parution, nous avons présenté Fanseat - via une interview du Directeur Général Jean-Maël Gineste. Depuis septembre, cette filiale de l’opérateur finlandais Elisa est partenaire de la FFHG pour la diffusion de l’intégralité des rencontres de la Saxoprint Ligue Magnus en direct et en Haute Définition. Dans cette édition, nous vous proposons d’aller à la rencontre des acteurs qui assurent la retransmission en direct des six rencontres de chaque journée de championnat.

Présentation. Dans les patinoires, le dispositif se compose de trois à quatre personnes : deux techniciens (cadreur et réalisateur truquiste) associés selon les clubs à un ou deux commentateurs. Si les deux premiers sont formés, missionnés et équipés par une société de production privée (Chlorophylle dirigée par Frank Patault) et notamment une valise régie et une caméra HD (plus d'infos dans notre précédente édition), les commentateurs sont des passionnés locaux mis à disposition - bénévolement - par les clubs. Ainsi, à Rouen, on retrouve une voix connue, celle d’Emmanuel Germond, 47 ans dont 15 de consultant derrière le micro (pour La Chaine Normande ou Normandie TV). Figure du Club de Hockey Amateur de Rouen, où il fut Dirigeant puis Administrateur, « Manu » apprécie le rythme des rencontres qui s’enchaînent – comme un feuilleton - avec la nouvelle formule. Durant ces années, il a développé une relation avec les joueurs qu’il aime transmettre à ceux qui ne peuvent se rendre à la patinoire. Son enthousiasme et ses partis pris « non dissimulés » font sa force même si cela peut parfois irriter l’auditeur/supporter de l’équipe visiteuse.

Dispositif Fanseat Épinal« L’expérience vécue dans la patinoire est unique », et J-M Gineste ajoute « que la cellule commentaire locale facilite une transcription de ce qui se passe sur et dans la patinoire même si elle peut parfois être chauvine ». À l’autre bout de la France, à Nice, Laurent Grimaud, 42 ans fait attention de ne pas trop laisser parler son cœur, partagé entre ses racines gapençaises et attaches niçoises. Quand il anime le match avec son compère Jean-Hubert Morin (Élu au Bureau Directeur du NHCA), il aime s’emporter sur les actions enflammées. Ses connexions d’ancien joueur lui donnent accès aux coulisses et au staff de plusieurs clubs. Lui qui a côtoyé Peter Almasy à Gap puis à Nice aimerait pouvoir enrichir les diffusions avec des interviews entre les tiers-temps. C’est une des propositions que souhaite également Sylvain Humeau (42 ans, ancien Capitaine des Boxers et actuel coach des U13 à Bordeaux). Ce néophyte dans le domaine journalistique, que Stefan Tartari est venu chercher, s’est pris au jeu sans se prendre au sérieux. Quand il a rencontré Martial Esnal, ils se sont partagés les rôles, se sont réécoutés jusqu’à développer une des meilleures « doublettes » du championnat avec des « ça ferraille dans le coin » et le fameux « un but, c’est un but !». Il confirme que son acolyte apporte une touche débridée s’il en est !

« Les réseaux sociaux, et Twitter en particulier, sont un parfait relai entre les fans et les acteurs"

Si à Nice, l’exiguïté de la patinoire n’a - pour le moment - pas permis de donner à Sylvain et Jean Hubert un emplacement de choix, à Meriadeck, Sylvain s’accorde à dire que le club a bien fait les choses avec une position idéale au centre de la tribune. À Rouen et à Chamonix le poste commentateur est placé en haut des tribunes offrant une vue panoramique idéale selon Baptiste Ollier qui officie pour les Pionniers. Seul au micro (par le passé Pierre Pousse a pu lui apporter ses précieux éclairages) ce journaliste de 24 ans, officiant à Radio Mont Blanc, a toujours suivi le hockey national et a usé ses combinaisons de ski au "Sports Etudes" local, croisant au passage des futurs hockeyeurs professionnels comme Matthias Terrier. Plus disponible, il reconnaît s’investir et exploiter les ressources digitales pour préparer les matches, trouver des infos et, de plus en plus, interagir avec les auditeurs des quatre coins du paysage français. Jean-Maël Gineste confirme « Les réseaux sociaux, et Twitter en particulier, sont un parfait relai entre les fans et les acteurs », qu’ils soient derrière ou devant le micro. Depuis le Mont Blanc, Baptiste réagit et fait réagir ses suiveurs y compris pendant les lives. Il s’appuie sur la réactivité de Twitter pour partager avec ses suiveurs enrichissant d’autant les images du direct. C’est d’ores et déjà un des axes développés par la plateforme Fanseat qui présente des améliorations visibles via les réseaux sociaux et les médias traditionnels (ralentis, capsules best of, résumés ou newsletter). 

Dispositif Fanseat LyonSi les commentaires font vivre et font réagir c’est que le produit proposé apporte une nouvelle dimension à la Saxoprint Ligue Magnus comme une fascinante série de 44 épisodes. Proposer 350 matches - en direct et en Haute Définition depuis les 12 patinoires de l’Elite française - est un défi technique qui n’aurait pas pu voir le jour sans Chlorophylle Production. Sa force de frappe humaine et technique s’est investie avec implication, passion et professionnalisme pour offrir la plus haute qualité de service aux abonnés.

En point d’orgue 2016, à peine 3 mois après le début de l’aventure, les 16e de finale de la Coupe de France sont venues offrir aux équipes de production un challenge d’envergure : 12 équipes mobilisées pour 90 heures de direct, 8483 kms parcourus pour couvrir les 30 rencontres et les 195 buts. Un vrai test franchi comme une répétition pour une offre Fanseat 2017-2018 pleine de promesses. Les équipes sur le terrain ou au siège forment aujourd’hui une cellule dédiée à la diffusion en direct de notre championnat phare. Ceci est une avancée majeure comme un témoin de la nécessaire médiatisation que mérite notre sport en France. En diffusant les tournois de nos collectifs nationaux (EIHC de Bled et de Bienne ou le TPQO de Cergy) et en recrutant au service client une joueuse de l’équipe de France, Fanseat a offert un beau clin d’œil à son partenariat avec la FFHG et confirmé sa volonté d’être toujours plus proche de ses abonnés.
 

 

 


 

Aren'Ice : "Un lancement réussi"

Le complexe de l'Aren'Ice comprend deux patinoiresNouveau Centre National du hockey sur glace français, l’Aren’Ice est en phase de devenir un lieu emblématique pour notre sport. Inauguré le 19 novembre dernier par la Communauté d'Agglomération de Cergy-Pontoise, l’enceinte désormais ouverte au grand public, héberge à la fois la Fédération Française et le club des Jokers de Cergy, et a déjà accueilli son premier événement international avec l’équipe de France féminine.

Situé à Cergy-Pontoise, au cœur d’une l’agglomération de 200 000 habitants, le site s’étend sur près de 15 000 m² et bénéficie de plusieurs espaces. La patinoire principale est aux normes internationales (30m x 60m) et dispose de tribunes pouvant accueillir jusqu’à 4 500 spectateurs en configuration spectacle et 3 000 pour les matches de hockey. La patinoire secondaire est également aux normes internationales avec 320 places en tribunes et est ouverte aux séances publiques. Afin de compléter ces espaces sportifs, la structure est aussi munie de salles de réceptions pouvant accueillir des séminaires ou bien des tournages. 

Objectifs et enjeux

L’Aren’Ice poursuit un triple objectif. D’abord, la nouvelle enceinte permettra la promotion du hockey et des sports de glace grâce à ses deux patinoires aux normes internationales, sur lesquelles la FFHG dispose de 14 % de temps d’usage (39 % sont dédiés aux clubs de hockey de Cergy-Pontoise). Ensuite, il s’agit d’une offre de service public pour développer les pratiques sportives et de loisirs sur glace auprès des scolaires et des familles. Ainsi, environ 40 % du temps d’occupation de la patinoire est dédié au grand public et aux centres de loisirs, et 7 % aux scolaires. Enfin, la nouvelle arène devient un lieu de spectacles et de grands événements sportifs et culturels à rayonnement national. Environ 10 spectacles par an sont attendus sur le long terme dont 3 sur glace.

L’Aren’Ice est donc une véritable ruche dédiée à la glace. La Fédération Française y trouve les locaux de son siège, c’est un outil global de promotion du hockey sur glace de haut niveau avec les entrainements des équipes nationales, l’accueil de formations, stages et de matches.

Alors que le projet a été validé en 2009, la Fédération Française de Hockey sur Glace a officiellement investi les lieux le mercredi 9 novembre 2016. Après avoir accueilli les premiers visiteurs lors de la semaine du 7 novembre et célébré une grande journée inaugurale le samedi 19 novembre organisée par la CACP (Communauté d'Agglomération de Cergy-Pontoise) avec plus de 6 000 personnes, l’Aren’Ice a ensuite vibré au rythme du Tournoi Préliminaire de Qualification Olympique (TPQO). Lors de ce dernier, les Bleues ont déjà marqué l’histoire du lieu en remportant le premier tournoi international qui se déroulait dans le bâtiment.

La patinoire principale a fait le plein pour le premier de match de D2Un premier événement international

Les Bleues ont été la première équipe nationale à tester les locaux durant une semaine à l’occasion du TPQO. Pour Grégory Tarlé, entraîneur de l’équipe de France féminine, « l’Aren’Ice est une magnifique enceinte, très bien réussie de manière globale. La patinoire principale est bien évidemment l’atout principal du site, c’est un endroit où il règne une ambiance positive, notamment grâce au public présent dans ce lieu, mais aussi par l’architecture de la salle. Une atmosphère générale qui donne, je pense, encore plus envie aux joueuses de se surpasser ».

En plus d’être un atout pour les acteurs et actrices de la glace, l’Aren’Ice a aussi été conçue pour que l’ensemble des parties prenantes puissent évoluer dans les meilleures conditions. « Des vestiaires au local de stockage et aux tribunes en passant par les salles de récupération, l’Aren’Ice correspond au standard auquel on s’attend pour un tel endroit » assure Grégory Tarlé. Et à 40 km de Paris, les déplacements sont facilités pour les joueuses et leur staff, « la localisation, loin des bouchons, est favorable aux déplacements fluides tout en restant accessible au public, c’est aussi un point positif ». Pour conclure, l’entraîneur voit un bel avenir pour « ce concept (qui) peut correspondre à l’ensemble des équipes de France, jeunes comme séniors, même pour des matches de préparation. J’espère que d’autres communes s’inspireront de cette magnifique réussite pour développer de nouvelles patinoires ».

Visitez virtuellement l’Aren’Ice !

  • Accompagnez Oscar qui découvre la patinoire et les locaux de la fédération en cliquant ICI.
  • (Re)Découvrez en vidéo la patinoire grâce au Facebook live du Figaro, en compagnie du directeur général de la FFHG, Eric Ropert en cliquant ICI.



 (c) Photos : S.Cervos / FFHG

 

 


 

Insolite. Le dessinateur de Lucky Luke est un hockeyeur !

 

Portrait de Hervé Darmenton

Le hockey sur glace peut mener à tout. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la célèbre série de bande dessinée Lucky Luke, qui vient de fêter son 70e anniversaire en 2016, en est la plus belle preuve. En effet, peu de gens savent que son dessinateur, Achdé, qui illustre les aventures du héros depuis 2003, n’est autre que l’ancien hockeyeur du club de Nîmes Hervé Darmenton ! Pour l’anecdote, son pseudonyme vient tout simplement de la prononciation de ses initiales (HD) à l'instar de son maître Hergé qui s’appelait en fait Georges Remi.

Si Hervé Darmenton, âgé aujourd’hui de 55 ans, ne cesse de quitter sa propriété du Gers (après avoir vécu 36 ans à Nîmes) et voyage dans le monde entier afin de faire la promotion de son dernier opus, il n’a pas oublié pour autant son passé de sportif. Il suffit de prononcer devant lui le mot « patinoire » pour que son visage s’illumine d’un large sourire et qu’il vous parle avec toujours autant de passion du temps où il taquinait le palet avec une crosse dans la ville du Gard.

Avant de devenir dessinateur, Achdé travaillait comme manipulateur en électroradiologie, mais il abandonna cette carrière pourtant rassurante pour se consacrer au dessin a priori plus aléatoire en 1985. Hervé Darmenton fit cependant le bon choix puisque à la suite du décès du dessinateur belge Morris en 2001, c’est à l’ancien hockeyeur français que revint le grand honneur d’illustrer désormais la série Lucky Luke en collaboration avec l’humoriste Laurent Gerra auteur des textes. Le hockeyeur à la brillante palette graphique déclara alors : « Pour moi ç'a été un rêve d'enfant. Quand j'étais petit, Lucky Luke était mon héros préféré, et quand j'étais jeune je voulais devenir dessinateur ».

En effet, le premier album que le jeune hockeyeur nîmois acheta avec l’argent que sa mère lui donna pour la quête à l’église fut « Lucky Luke contre Phil Defer » en 1968. Pour le petit gamin de sept ans, ce fut une véritable révélation.

Lorsqu’en 1972 le jeune Hervé Darmenton, qui ne faisait encore que griffonner des dessins à ses moments perdus, arriva avec ses amis dans la nouvelle patinoire de la route de Sommières, il se retrouva au contact de l’amusant directeur Marcel Bagur qui fut pour lui une belle source d’inspiration tant il faisait penser à un personnage de bande dessinée. A la demande de ce dernier, le jeune joueur, très agile avec son crayon, créa le premier logo du NHC en s’inspirant de celui des Nordiques du Québec, un des clubs professionnels canadien de la NHL. Si Hervé Darmenton conserva la lettre N en forme d’igloo, la crosse posée sur la partie droite prit cette fois la forme d’un crocodile de couleur verte avec un palet prêt à être mangé entre ses mâchoires ouvertes. L’attaquant numéro 4 gardois illustra également plusieurs affiches (devenues des collectors) qui annonçaient les matches du club ou qui servaient à faire la promotion de la nouvelle école de glace nîmoise.

"Les Canayens de Monroyal", une série consacrée au hockey

Hervé Darmenton en compagnie de Laurent GerraToutefois, après avoir fait des études à Montpellier et travaillé plus tard en hôpital et dans des cabinets privés, Hervé Darmenton décida un beau jour d’arrêter de jouer et de tout quitter pour monter son propre studio et enchaîner des collaborations en tant que dessinateur avec le maire de Nîmes Jean Bousquet ou avec le journal régional Midi Libre.

« Mes débuts furent difficiles, raconte-t-il. Car en 1988, je vivais dans le quartier Saint-Césaire à Nîmes et j’ai tout perdu dans de graves inondations. Mon studio a été le premier à prendre la vague déferlante. Et puis, l’éditeur Dargaud m’a repéré… »

Si son coup de crayon fit mouche dans le milieu pourtant très concurrentiel de la bande dessinée, c’est qu’en 1990 Hervé Darmenton, alias Achdé, avait sorti des albums à compte d’auteur, autrement dit à ses frais, qui furent remarqués notamment « Le fantôme des arènes » relatant les souvenirs d’un gladiateur.

Dès lors, tout s’est enchaîné pour l’ancien capitaine de l’équipe de Nîmes. On connait la suite, après le décès de Morris, l’album de la reprise rencontra un succès immense avec 750 000 exemplaires vendus. Cette année-là seul le Da Vinci Code a fait mieux. Mais son sport favori bénéficia également de son talent puisque à partir de 2009, Achdé publia également au Canada plusieurs bandes dessinées consacrées au hockey sur glace en collaboration avec les Editions Bamboo dans une série à succès intitulée « Les Canayens de Monroyal ». Quatre albums au total furent publiés avec les titres « La Ligue des joueurs extraordinaires », « Hockey Corral », « Filet garni » et « Rondelle de gruyères ». A noter que les amateurs de hockey sur glace français peuvent se les procurer désormais facilement puisqu’ils sont à présent disponibles dans notre pays sous le titre générique « Les Hockeyeurs ».

 

 

 


CDF. P.Lemaire, Valenciennes : "Un beau souvenir"

En accédant aux 8èmes de finale de la Coupe de France, une première pour un club de Division 3, Valenciennes est entré dans l’histoire de la compétition. Après avoir battu Cergy-Pontoise (4-3 prl) puis Meudon (7-2), deux équipes de Division 2, les Diables Rouges se sont logiquement inclinés contre Rouen (15-1), double tenant du titre et pensionnaire de Saxoprint Ligue Magnus. Patrice Lemaire, Président du Valenciennes Hainaut Hockey Club, revient sur cette épopée.

Patrice Lemaire, président du club de Valenciennes

Ligne Bleue : Quel est votre meilleur souvenir dans cette Coupe de France 2016-2017 ?

Patrice Lemaire : «Mon meilleur souvenir, je pense que c’est le 1er tour. Nous avons gagné contre Cergy-Pontoise, les vice-champions de Division 2. C’était déjà un exploit !»
 

LB : Comment avez-vous préparé le match contre Rouen ?

PL : «Nous avons préparé le match contre Rouen comme un match de gala. Il n'y avait pas de vrai enjeu dans cette rencontre, nous savions que nos chances de gagner étaient infimes. Nous n’avons pas fait de miracle. Les joueurs ont joué le jeu mais on connaissait déjà l’issue du match.»
 

LB : La rencontre devait être assez impresionnante ?

PL : «Nous avons été remis à notre niveau (rires). La Division 3 c’est une bonne compétition pour nous : l’an dernier nous étions finalistes et cette saison on vise la montée en D2. En plus des victoires en Coupe de France, nous avons battus deux clubs de D2, Amnéville et Wasquehal, lors de matches amicaux. Mais face à Rouen, on a vu que nous n’étions pas dans la même dimension ! Nous avons pris une petite leçon mais c’était attendu. En tout cas, les joueurs et le staff de Rouen sont restés très humbles du début à la fin. Je les remercie pour leur professionnalisme.» 
 

LB : Les spectateurs ont-ils répondu présent pour ce 8ème de finale ?

PL : «Ça c’est sûr : nous étions plus de 1300, peut-être 1450, c’est énorme ! En général, nous accueillons 1000 spectateurs par match, ce qui est beaucoup pour de la D3. Il y a une bonne ferveur et contre Rouen, la patinoire était complète ! Même si ce n’était que du gala, c’était intéressant pour le public de voir des joueurs d’élite à Valenciennes. De mémoire, nous n’avions jamais reçu les champions de France.»
 

Valenciennes a disputé un match historique contre RouenLB : Aviez-vous prévu des animations autour de la rencontre ?

PL : «La rencontre se jouait un mercredi donc nous n’avons pas trop eu le temps d’organiser des animations. D’autant plus que les matches de Coupe de France sont connus seulement 2-3 semaines à l’avance, c’est compliqué pour un petit club comme nous de mettre quelque chose en place. Notre planning est aussi restreint avec les séances publiques. Nous avons quand même fabriqué des maillots spéciaux, à l’effigie de la Coupe de France. Il n’y a pas eu de réel engouement supplémentaire sur les matches suivants, mais la réception de Rouen restera un beau souvenir.» 
 

 (c) Photos : Alexandre Arsac / Lionel Piquard

 

 

 

 


CM 2017. Le hockey sur glace s'invite sur la Tour Eiffel

À quelques mois du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l’IIHF, la traditionnelle patinoire du premier étage de la Tour Eiffel s’habille aux couleurs de la compétition. Avec près de 200m² de surface, cette patinoire, située au premier étage de la Tour Eiffel jusqu’au 19 février est une réplique miniature de celle de l'AccorHotels Arena, hôte de la compétition du 5 au 21 mai 2017. Entre animations ludiques et initiations, elle permettra aux visiteurs de patiner dans un cadre exceptionnel. 

Cliquez ici pour obtenir plus d'informations

 

 

EDF Fem - TQO. Dernière étape avant les Jeux Olympiques

Après avoir brillamment franchi l'étape du Tournoi préliminaire de qualification olympique à l'Aren'Ice de Cergy-Pontoise en décembre dernier, l'équipe de France féminine se prépare à disputer son TQO du 9 au dimanche 12 février à Tomakomai (Japon). Le vainqueur de la compétition - réunissant la France, l'Allemagne, l'Autriche et le Japon - se qualifiera pour les Jeux olympiques de Pyeongchang 2018. L’enjeu du tournoi est à la hauteur des espérances, du potentiel et de la volonté de nos joueuses. Le palier olympique n’a jamais été aussi proche. 

Cliquez ici pour retrouver la liste des joueuses sélectionnées pour le TQO

 

 

CDF - Finale. On prend les mêmes et on recommence

Dimanche 19 février 2017, l’AccorHotels Arena sera le théâtre de l'affrontement final pour l'attribution de la Coupe de France de Hockey sur Glace ! Pour la 10ème édition sur la glace de l’écrin parisien, est-ce que Grenoble prendra sa revanche face à Rouen et succédera ainsi aux Dragons, double tenants du titre ? Ne manquez pas ce grand rendez-vous du hockey et réservez d’ores et déjà vos places sur la billetterie officielle.

 

 

INF. Un succès inédit

Les inscriptions aux formations fédérales affolent les chiffres. Effectivement les places pour participer au CQP et au DE deviennent de plus en plus prisées. Alors que la fin des inscriptions était en novembre 2016, les effectifs étaient bouclés depuis août 2016, du jamais vu ! Un bon présage pour le futur encadrement du Hockey sur Glace.

 

 

DTN. Stagé d'été dédié au hockey féminin

Dans le cadre du développement de la pratique féminine, la FFHG organise un stage d'été à Vaujany, du 30 juillet au 4 août 2017 et 6 au 11 août 2017. Ce stage fédéral est réservé aux joueuses âgées de 8 à 17 ans. La capacité maximale d'accueil est de 60 personnes par stage : réservez vite vos places ! Informations et inscriptions disponibles en cliquant ici

 

 

Loisirs. "Le sport, des médailles et après ?"

Dans le livre de Véronique Barré, « Le sport, des médailles et après ? », Jonathan Zwikel – ancien international de hockey sur glace et actuellement Directeur marketing et ventes du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l’IIHF à Paris - s’épanche sur sa reconversion professionnelle après avoir connu le sport de haut niveau. Outre ce témoignage, cet ouvrage fait une introspection des reconversions possibles après le sport de haut niveau au travers de onze disciplines. Des entretiens menés avec d’anciens champions, mettent en évidence la singularité de chaque expérience et donc la diversité des qualités et des compétences qui peuvent intéresser les entreprises.

Pour plus d’informations, cliquez ICI 
 

EDF. Horizon Bleu

Lors du Mondial Elite 2016 à St Petersbourg, l'ancien international Jonathan Zwikel a interviewé des joueurs de l'équipe de France. Pour apprendre à mieux connaître nos Bleus, rendez-vous sur notre chaîne Dailymotion où sont publiées l'ensemble des vidéos. Entre le 30 novembre et le 25 janvier - date marquant le J-100 avant le coup d'envoi du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l'IIHF à l'AccorHotels Arena de Paris - un épisode de la série est mis en ligne chaque mercredi sur le site internet de la fédération http://www.hockeyfrance.com/

 

 

 


Indiba. Témoignage d'Edouard Manson

Témoignage Edouard Manson, Kinésithérapeute Ostéopathe de la Fédération Française de Hockey sur Glace, Cabinet de Kinésithérapie à Anglet (64)

Utilisation du matériel Indiba avec l'international Damien Fleury« Aussi bien les pathologies chroniques que celles plus récentes »

"J’utilise INDIBA depuis près de trois ans lors de tous les stages et compétitions de l’Equipe de France de Hockey sur Glace (ndlr : INDIBA est partenaire de la Fédération Française de Hockey sur Glace). Pour moi, c’est la machine de physiothérapie la plus complète sur le marché : elle traite aussi bien les pathologies chroniques que celles plus fraiches et récentes. Un autre gros avantage avec INDIBA quand on l’utilise avec les sportifs, ce sont les protocoles de récupération. Les joueurs ressentent un certain confort lors d’une séance INDIBA. Ils trouvent que le traitement est agréable et accélère leur récupération."

« La possibilité de pouvoir traiter tout de suite en athermie »

"Par exemple, lors des championnats du monde à Prague l’année dernière, un de nos joueurs se reçoit un « shoot violent» dans le pied. L’IRM révèle en fait un cortical defect au niveau de l’astragale. Saignements, œdème intra-osseux important et hématome dans le tissu osseux le handicapent et le privent de la patinoire. L’avantage avec INDIBA, c’est la possibilité de pouvoir traiter tout de suite en athermie. 15 minutes de traitement en Capactif puis Résistif pour réduire la douleur et l’inflammation. 48h plus tard, le joueur avait récupéré sa mobilité et une fonction optimale de son pied, pouvant rejoindre la patinoire. Je suis certain qu’INDIBA a été un paramètre déterminant."

« Complète parfaitement mes séances d’ostéopathie »

"Au sein de mon cabinet à Anglet, INDIBA est un outil que j’utilise au quotidien et nombreuses pathologies. J’obtiens notamment d’excellents résultats sur l’arthrose, les prothèses de genou inflammatoire, les sciatiques et les algoneurodystrophies. J’ai remarqué également une complémentarité avec mes séances d’ostéopathie, réduisant le contexte inflammatoire qui peut subvenir dans les 24 à 48h après la séance."

 


Agenda

SAXOPRINT LIGUE MAGNUS - MATCHES DIFFUSES SUR LA CHAINE L'ÉQUIPE

Du 27 janvier au 17 février

  • Vendredi 27 janvier, 38ème journée : Rouen - Bordeaux (20h15)
  • Vendredi 17 février, 42ème journée : Gap - Bordeaux (20h15)

 


EQUIPE DE FRANCE FÉMININE - TOURNOI DE QUALIFICATION OLYMPIQUE

Match de préparation au TQO à Tomakomai (Japon) (heures locales) :

  • Samedi 4 février 2017 : Japon - France (18h00)

Au programme du Tournoi de qualification olympique à Tomakomai (Japon) - Equipe de France féminine (heures locales) :

Jeudi 9 février 2017

  • Allemagne - France (14h30)
  • Autriche - Japon (18h00)

Samedi 11 février 2017

  • Allemagne - Autriche (14h30)
  • Japon - France (18h00)

Dimanche 12 février 2017

  • France - Autriche (14h30)
  • Japon - Allemagne (18h00)

 


COUPE DE FRANCE

Finale à l'AccorHotels Arena de Paris

Dimanche 19 février 2017 (Billetterie)

  • Rouen - Grenoble (15h00)

 


EQUIPE DE FRANCES - MONDIAUX

EQUIPE DE FRANCE U18

Au programme de l'équipe de France U18 - Mondial D1A à Bled (Slovénie) :

  • Vendredi 7 avril : France - Allemagne (13h00)
  • Samedi 8 avril : Danemark - France (20h00)
  • Lundi 10 avril : Hongrie - France (13h00)
  • Mardi 11 avril : France - Norvège (20h00)
  • Jeudi 13 avril : Kazakhstan - France (16h30)

 

EQUIPE DE FRANCE FEMININE

Au programme de l'équipe de France féminine - Mondial D1A à Graz (Autriche) :

  • Samedi 15 avril : Danemark - France (13h00)
  • Dimanche 16 avril : France - Norvège (16h30)
  • Mardi 18 avril : France - Autriche (20h00)
  • Jeudi 20 avril : France - Hongrie (13h00)
  • Vendredi 21 avril : Japon - France (16h30)

 


CHAMPIONNAT DU MONDE DE HOCKEY SUR GLACE DE L'IIHF

Du 5 au 21 mai

Au programme de l'équipe de France - Mondial Elite 2017 à l'AccorHotels Arena de Paris :

Groupe B

  • Samedi 6 mai : Norvège - France (20h15)
  • Dimanche 7 mai : Finlande - France (16h15)
  • Mardi 9 mai : Suisse - France (20h15)
  • Jeudi 11 mai : Canada - France (20h15)
  • Vendredi 12 mai : France - Biélorussie (20h15)
  • Dimanche 14 mai : France - République tchèque (16h15)
  • Lundi 15 mai : France - Slovénie (20h15)

Site officiel : http://www.iihfworlds2017.com/fr/

 


4

Comme le nombre de confrontations entre Grenoble et Rouen en finale de Coupe de France, édition 2017 à venir comprise. Pour le moment, les Dragons mènent deux manches à une face aux Brûleurs de Loups. En 2004, le RHE avait gagné 4-1. Puis, en 2008, les Grenoblois avaient pris leur revanche en dominant les Rouennais aux tirs au but (3-2). Enfin l'an passé, les Normands étaient sortis vainqueurs 4-2.

Cliquez ici pour accéder à la billetterie officielle de la finale de Coupe de France (19 février 2017, AccorHotels Arena)

 

93,5

Avec 93,5% de tirs arrêtés en moyenne sur 28 matches joués*, Sebastian Ylönen domine la Saxoprint Ligue Magnus cette saison. Le gardien bordelais partage cette belle statistique avec le portier slovène de Lyon, Matija Pintaric. L'international français permet aux Boxers de Bordeaux de jouer les premiers rôles au classement. L'équipe girondine possède tout simplement la meilleure défense avec 65 buts encaissés*. 

* statistiques arrêtées au jeudi 12 janvier

 

2 017

2017 : l'année du hockey français ! Cette année s'annonce à la fois historique et passionnante, avec l'organisation du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l'IIHF à Paris, une première depuis 1951 ! Rendez-vous à l'AccorHotels Arena du 5 au 21 mai pour cette magnifique fête et encourager nos Bleus, qui défieront sept des seize meilleures nations au monde.

Avant cela, le hockey français aura déjà d'autres émotions. Voici en infographie un résumé des grandes dates de 2017 à retenir. 

Grandes dates de 2017

 

3 151

C'est le nombre d'entrées enregistrées pour le 1er week-end d'ouverture de l'Aren'Ice. Une réussite complète !  

 

25 182

Comme le nombre de spectateurs réunis au Parc Olympique Lyonnais le vendredi 30 décembre 2016 pour assister au Winter Game by Alpe d'Huez entre Lyon et Grenoble, match comptant pour la 29ème journée de Saxoprint Ligue Magnus. Le record de 19 767 spectateurs établi en 2013 lors du premier Winter Game, organisé au Stade des Alpes, est donc tombé.

Cliquez ici pour accéder au compte-rendu de l'événement

 
 
 
 
 
Modifié le jeudi, 29 novembre 2018 16:50
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi