Imprimer cette page

La Ligne Bleue N°33

Publié le vendredi, 21 avril 2017 14:00

Édito de Luc Tardif. "Le Grand Rendez-Vous approche..."

Un match de hockey est toujours spectaculaire, un match de playoffs de hockey c’est intensément spectaculaire. La règle simple « malheur au vaincu » est un dopant naturel et émotionnel.

Dans les Championnats les phases finales sont le siège de rencontres âprement disputées, des fins de match palpitantes, boostées par un engagement exacerbé par l’enjeu et l’issue « à la vie à la mort ». À la sortie des premières séries, 2016-2017 aura confirmé les progrès constants du niveau français. Les quarts, demi et finales U17 et U20 ont parachevé la nouvelle formule de championnat.

Les playoffs D3, D2, D1 ont contrarié les hiérarchies hivernales et malmené les pronostics les plus affûtés. Des rencontres serrées et des retournements à couper le souffle. Je lève ici mon chapeau à la structuration des clubs, à l’implication des bénévoles et à la qualité des éducateurs sportifs qui, par leur travail quotidien, élève chaque saison le calibre de jeu.
 

Coup de projecteurs sur deux grandes premières :

  • La diffusion - en direct - sur Fanseat. La plateforme, rodée depuis août 2016 avec la SAXOPRINT Ligue Magnus, a offert une vitrine élargie (D1, D2, Carré Final D3, finales U20 et U17) à tous les amateurs de hockey et par voie de conséquence des moyens supplémentaires pour les coachs, les arbitres et les commissions (archives accessibles en replay).
  • La performance historique de l’équipe de France moins de 18 ans championne du monde D1A pour la première fois de son histoire. La génération 99/00 a enchainé 4 victoires consécutives. Bravo Messieurs, vous confirmez que la formation française est sur la bonne voie. Rendez vous en avril 2018 en Russie avec l’élite mondiale (Top 10).
     

Epilogue de la première saison en format « SLM 44 matches » : Gap, vainqueur de la saison régulière, défiait Rouen, le tenant du titre. Lors de cette grande finale, les deux solides équipes ont tour à tour gagné à l’extérieur et en prolongation. En remportant le 5ème match, la vaillante équipe gapençaise a pris l’avantage à domicile avant de conclure dès la 6ème rencontre offrant aux Haut-Alpins un 2ème titre en 3 saisons.

Une excellente promotion pour notre sport à moins de 3 semaines du Grand Rendez-Vous. Notre Mondial dans Notre Capitale ! Une première depuis 66 ans. 30 rencontres internationales en 10 jours et un élan populaire attendu pour un événement hors normes. À travers cette mobilisation générale, la famille du hockey a l’occasion de faire bouger les choses.

Venez témoigner de votre engouement pour votre discipline et faire entrer celle-ci dans la catégorie des sports qui comptent. Les retombées pour la Fédération seront les marches pieds pour notre jeunesse, nos installations et notre pouvoir de conviction auprès des instances. Nous avons tous une responsabilité dans la construction de ce succès. Ne restez pas à côté de cette chance parce que la prochaine occasion ne se présentera pas de sitôt.

 

Luc Tardif

Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé / FFHG

 

 


FFHG. Les arbitres en pleine mutation

Laurent Garbay en action sur la glace

L’accroissement du nombre de matches de la Saxoprint Ligue Magnus cette saison a eu inévitablement des conséquences pour tous ses acteurs. Notamment pour les arbitres français qui ont dû se démultiplier pour diriger pas moins de 264 matches au total lors de la saison régulière, sans oublier ceux des playoffs qui portent ce chiffre à plus de 300 selon la longueur des séries finales. Comme on l’imagine, cette augmentation sensible des rencontres a eu forcément un impact important sur l’organisation arbitrale. Paradoxalement, les avis des directeurs de jeu sont plus nuancés selon leur rôle sur la glace et les conséquences de cet accroissement ne se font pas toujours sentir où on les attend.

Arbitre « head » en Magnus et international depuis six ans, Laurent Garbay a pu constater sur le terrain les nouvelles contraintes. L’habitant de Bayonne (40 ans) relativise le rythme en expliquant : « En fait, le doublement des matches n’a pas eu finalement trop d’impact à cause du retrait de la Coupe de la Ligue cette saison qui se déroulait en semaine. Si les joueurs doivent disputer régulièrement trois rencontres en semaine, pour nous, les arbitres « head », ce n’est pas la même chose car la Saxoprint Ligue Magnus bénéficie d’un pool important de onze arbitres de ce niveau. Donc, lors de chaque journée, cinq d’entre nous restent sur le canapé (sic). Il arrive que nous ayons des périodes de dix jours sans match car il faut que l’effectif tourne. Ceci dit, cela ne m’a pas empêché de me mettre malgré tout à temps partiel sur le plan professionnel. J’ai pris cette décision pour pouvoir être plus disponible afin de me perfectionner physiquement et pour être plus performant sur la glace grâce à des séances d’entraînements en salle de sport, du kiné ou de l’ostéopathie. La nouvelle formule du championnat exige une meilleure préparation. »

L’autre explication de ce passage « en douceur » assez relatif vient du fait que la France est la seule nation du groupe A mondial à ne pas utiliser encore systématiquement quatre arbitres lors de tous les matches de son championnat national élite. Si c’était le cas, il faudrait pouvoir mobiliser 12 « head » par journée. « Avec la relève, on a suffisamment d’arbitres, mais ceux qui bloquent encore, ce sont les présidents de clubs qui rechignent pour des raisons financières, explique Laurent Garbay. Il est évident que ça a un coût mais c’est l’évolution du jeu qui l’exige. De plus, tous les autres acteurs, qu’ils soient joueurs ou entraîneurs, souhaitent bénéficier de l’arbitrage systématique avec quatre arbitres. »

L’ancien joueur de Tours Clément Gonçalves (27 ans), qui officie comme juge de ligne en Magnus depuis quatre saisons (et international depuis deux ans), a connu en revanche des modifications beaucoup plus significatives dans son emploi du temps. Cet ancien barman a été contraint de se reconvertir complètement sur le plan professionnel faute de pouvoir assurer une permanence régulière derrière le zinc. « Il y a un an, j’ai suspendu mon activité qui était pourtant aménagée par mon patron, dit-il. Pour pouvoir être plus libre de mes mouvements et surtout plus disponible pour l’arbitrage, avec ma compagne, j’ai lancé une microentreprise spécialisée dans la conception de nœuds papillon en bois léger. Cette nouvelle activité, beaucoup moins contraignante, me permet de continuer à assouvir ma grande passion car l’arbitrage reste actuellement ma priorité. »

"Le niveau sportif ne cesse d'augmenter"

Pour Clément Gonçalves, sa présence accrue lors des matches qui sont devenus plus nombreux cette saison dans la Saxoprint Ligue Magnus, n’est pas la seule raison pour laquelle il a opté pour un travail à mi-temps. « Ce qui est important aussi, c’est d’être désormais à la hauteur par rapport au niveau sportif qui ne cesse d’augmenter dans le hockey sur glace français et international, explique-il. C’est pour cette raison qu’en dehors des matches, je visionne beaucoup de vidéos pour pouvoir progresser. Grâce aux retransmissions et aux rediffusions de Fanseat, je bénéficie d’un outil essentiel d’autant que l’abonnement coûte un peu moins de huit euros par mois. »

Clément Goncalves en actionComme son collègue au brassard rouge, Clément Gonçalves s’astreint également à une hygiène de vie assez stricte avec une bonne alimentation, deux séances de kiné par semaine pour sa récupération musculaire, mais également deux séances chez l’ostéopathe par mois. « J’essaye de mettre tout en œuvre pour m’améliorer sportivement et être prêt pour tous les matches dans lesquels j’officie, dit-il. De toute façon, entre deux rencontres il n’y a pas de véritable temps mort et toutes mes activités me permettent de rester toujours concentré sur mon rôle de juge de ligne. »

Notre jeune arbitre français prend d’autant plus son rôle au sérieux qu’il a été désigné pour participer pour toute la première fois au Championnat du Monde U18 (Division 2, Groupe A) qui auront lieu en Corée du sud au début du moins d’avril.

Président de la Commission d'Arbitrage et des Règles de Jeu (CARJ) et Membre du Comité Directeur de la FFHG, Fabrice HURTH est en charge de l’arbitrage français. A l’issue de la saison, il estime que l’impact a été bien anticipé et digéré. « En conservant une formule d’arbitrages à 3, les effectifs (11 «Directeurs de jeux » et 17 Juges de lignes ) sont en cohérence avec le calendrier tant en SLM, qu’en D1 et D2. Cette saison au niveau national, 8 nouveaux arbitres en chef (5 pour la D2, 2 pour la D1 et 1 pour la SLM) sont venus compenser les quelques départs ».

Les disparités régionales restent l’axe de travail prioritaire pour deux raisons identifiées par l’ancien arbitre, qui chausse toujours les patins pour siffler des rencontres U17 Elite. « 1. L’émergence au plus haut niveau de deux clubs (Bordeaux et Nice) placés au sud de l’hexagone. 2. Une surreprésentation d’arbitres issus du nord du pays » (constat historique qui devra évoluer en incitant l’ensemble des clubs à un effort de formation). Les frais d’arbitrage étant proportionnels aux déplacements, une meilleure répartition serait au gain pour tous.

Apporter du sang neuf est donc une problématique de tous les instants pour palier à la pyramide des âges mais aussi à la hausse du niveau d’intensité à tous les échelons. En SLM, l’arbitrage à 4 permet non seulement un meilleur contrôle du jeu mais aussi d’enchaîner plus sereinement les rencontres. Le pourcentage de rencontres à 4 en SLM devrait se développer (12% des rencontres de saison régulière SLM en 16/17).

(c) Photos : C.Deconihout / IIHF

 


EDF U18 - Mondial. Les Bleuets écrivent l'histoire

Hugo Sarlin bloquant un tir adverse, une action que les Bleuets ont répété à 72 reprises !Le mardi 11 avril 2017, sur la glace slovène de Bled, l’équipe de France U18 a marqué l’histoire du hockey français en remportant son Championnat du Monde Division 1 Groupe A. Une médaille d’or qui propulse les Bleuets au niveau élite pour la saison prochaine, une première. Retour sur cette incroyable performance.
 

Il reste quelques secondes à jouer. La France et la Norvège sont à égalité 2-2 dans leur quatrième match du Mondial D1A à Bled, en Slovénie. Les Norvégiens décident de sortir leur gardien pour conserver leur chance d’être Champions du Monde. Les Bleuets tiennent bon, grâce notamment au superbe et 39ème (!) arrêt de la partie signé Gaëtan Richard, et on se retrouve à disputer un face-off dans le camp tricolore…

« Alors que nos joueurs avaient perdu la plupart des engagements du 3ème tiers, Alexandre Texier va gagner son duel et trouver Enzo Guebey en retrait, qui prend sa chance et effectue le geste parfait » commente l’entraineur Romain Guibet. Le tir lointain du défenseur évoluant au Genève Servette trouve en effet le cadre. À une seconde de la fin du match, la France marque et s’impose 3-2. Un scénario « impossible à imaginer » qui offre une médaille d’or historique aux Bleuets.

« C’est le plus beau moment de ma vie »

L'équipe de France pendant l'une des Marseillaises entonnées lors du tournoiCette victoire face à la Norvège permet à la France d’atteindre la barre des 12 points et de s’assurer la première place. Victorieux de l’Allemagne (4-2), du Danemark (4-2) et de la Hongrie (6-3), les Bleuets ne connaîtront la défaite que face au Kazakhstan (0-5), dans un match sans véritable enjeu côté tricolore.

« Ce titre représente énormément d’émotions, c’est le plus beau moment de ma vie » s’enthousiasme Samuel Rousseau, benjamin du groupe. Auteur d’un but et de deux assists durant la compétition, l’attaquant évoluant à Strasbourg fait partie d’un collectif bien rôdé. « Chacun avait son rôle et l’a respecté, on s’est toujours soutenu et encouragé, et on a su construire nos victoires sur un travail défensif de tous les instants » explique le #19 français.

Un groupe travailleur et valeureux

« Du premier au dernier bloc, tout le monde a joué son rôle et marqué des points » abonde Guibet. L’entraineur français voit dans ce titre la récompense d’un groupe travailleur et valeureux : « On ne le voit pas sur les fiches de stats mais on a réussi à bloquer 72 tirs, ce qui est énorme ! ».

Au sein de ce collectif, deux individualités offensives se distinguent. Hugo Sarlin, joueur des Ducs d’Angers, termine meilleur marqueur français avec sept points, dont trois buts. Alexandre Texier, élu meilleur attaquant du tournoi, a inscrit cinq points dont deux buts. L’attaquant des Brûleurs de Loups, auteur d’une première année aboutie en Saxoprint Ligue Magnus (40 matches, 10 buts, 9 assists), médaillé de bronze avec l’équipe de France U20 en décembre, et pré-convoqué avec les Seniors pour le Championnat du Monde 2017 à Paris, vit décidément une saison de rêve.

Les Français lors du Mondial D1AGaëtan Richard s’est également révélé comme l’une des pièces-maîtresses du sacre des Bleuets. Le gardien français a subi 138 tirs en quatre matches, soit le total le plus important du tournoi, et affiche 93,48% d'arrêts, deuxième meilleure statistique du genre. Des prestations qui lui ont permis d’obtenir la récompense de meilleur joueur français de la compétition.

Direction la Russie en 2018 !

« Tu ne peux pas réaliser une telle performance sans un très bon gardien » énonce Romain Guibet, qui souligne aussi la saine concurrence existant avec le portier remplaçant Lucas Mugnier. « Comme à chaque poste, une dynamique s’est créée, poussant chacun à donner le meilleur de soi-même » résume l’entraineur, qui salue également le travail entrepris par la fédération et les clubs : « Les joueurs sont arrivés avec davantage d’expérience cette année grâce aux matches joués en clubs dans les championnats U20 ou Seniors (SLM, D1, D2) et cela s’est ressenti ».

Avant la compétition, l’ensemble du staff avait demandé aux joueurs de croire en leur potentiel et de ne pas se fixer de limites. Et on peut dire que le message a bien été reçu. Dans le costume de challengers, les Bleuets ont brillé pour finalement endosser celui de grands gagnants. L’an prochain, grâce à leur superbe parcours, l’équipe de France U18 évoluera pour la première fois de son histoire au sein d’un Championnat du Monde Elite, qui se déroulera en Russie (Tcheliabinsk et Magnitogorsk).
 


 (c) Photos : Gregor Podrekar / IIHF

 

 

 


 

CM 2017. Quand organisation rime avec précision

13 jours, 8 des meilleures équipes au monde, 30 matches, 300 000 spectateurs attendus, 200 joueurs et 400 volontaires! Des chiffres à faire tourner les têtes à plus d’une équipe d’organisation mais pas à celle de Martine Nemecek. A quelques semaines de la réception du plus grand évènement annuel de sport d’hiver à Paris, le Championnat du monde de Hockey sur Glace 2017 de l’IIHF, découvrons ensemble l’ampleur du travail fourni par l’équipe du comité d’organisation.

L'AccorHotels Arena s'apprête à vibrer hockey

En mai 2013, la Fédération Française de Hockey sur Glace apprenait que sa candidature, proposée à l’IIHF conjointement avec l’Allemagne et la ville de Cologne en 2011, était acceptée. C’est en juin 2015 que Martine Nemecek fut nommée directrice des opérations du Comité d’Organisation. Elle entama sa mission à la suite du Championnat du monde à Prague, qui s’est avéré être une véritable référence en termes d’organisation.

Pour lancer opérationnellement un projet de cette ampleur, il a fallu étudier et analyser le cahier des charges imposé par la Fédération Internationale en terme d’espaces, d’équipements, de services et les mettre en perspective de l’existant au niveau de la structure d’accueil afin d’identifier notamment l’ensemble des aménagements temporaires à installer. Des vestiaires, au centre d’accréditation, en passant, entre autres, par le centre des médias, chaque espace a fait l’objet d’une projection très précise. Certains sujets nécessitent également une coordination avec Cologne (univers graphique, animations…)

Outre cet échange enrichissant avec l’organisation allemande, il y a tout juste un an, un accord a été passé avec la société Kenéo, (agence ayant notamment accompagné la Fédération sur l’organisation du championnat du monde de Handball en janvier 2017). Ainsi Kénéo accompagne le comité d’organisation dans la finalisation des politiques fonctionnelles d’un certain nombre de sujets communs à des événements sportifs de dimension internationale (technologie, accréditations, aménagements, restauration, développement durable, transport, sécurité, opérations médias, programme volontaires)

Un écrin qui nécessite quelques ajustements

Adapter l’ensemble des contraintes d’un championnat du monde de Hockey sur Glace à une salle multi événements ( l’Accorhotels Arena ), tout juste rénovée, n’est pas toujours chose facile.
Il a par exemple été nécessaire d’agrandir l’espace de régie TV ainsi que la tribune de presse pour permettre aux 1.3 milliard de téléspectateurs de suivre les matches diffusés dans plus de 165 pays à travers plus de 300 chaînes de télévision ! Et d’installer 4 vestiaires temporaires, les équipes s’entrainant également sur le site.

Préparation d'animations sur logicielEn plein mois de mai particulièrement marqué par des jours fériés, Martine et son équipe ont dû réfléchir à une solution efficace et fiable pour avoir du linge propre et sec en un temps record. C’est pour palier à ce besoin qu’une laverie a été installée en plein cœur de l’AHA. Avec plus de 10 tonnes de linges (maillots d’entrainement, de matches, serviettes,..) à laver sur l’ensemble de la compétition parisienne, ce n’est pas moins que 4 machines à laver de 10 kgs et 4 sèche-linge de 10 kgs qui seront donc présents sur place. 

Afin que le niveau de la compétition tienne toutes ses promesses, il faut forcément un terrain de jeu irréprochable. Pour répondre à cette attente un groupe d’experts glace a été formé autour de Philippe Lacarrière, Directeur de la Compétition. Afin d’être fin prêts le vendredi 5 mai, diverses réunions avec les techniciens de l‘AHA ont été effectuées, et des tests de glace ont été réalisés en amont de la compétition (pendant France-Danemark en avril 2016 ou bien encore lors de la dernière édition de la Coupe de France). Ces différentes étapes permettent ainsi de vérifier des éléments intrinsèques au bâtiment (températures,…) afin de les ajuster en permanence. L’équipe d’experts sera évidemment sur place tout au long de l’évènement pour veiller au bon état de la glace. 

D’autres collectifs seront aussi en place à l’AHA pour assurer le bon déroulement de la compétition : une équipe médicale indispensable pour intervenir dans toutes les situations, une équipe qui accueillera dans les meilleures conditions les journalistes, ou encore une équipe pour assurer une ambiance et un spectacle exceptionnel (musique, écran géant, animations, etc.)

L’AccorHotels Arena au cœur de l’organisation mais pas que…

Le travail du comité d’organisation ne se limite pas seulement à la salle parisienne. Il doit également prendre en compte le bien être des différentes nations présentes. L’équipe d’organisation a donc travaillé d’arrache-pied pour que toutes les demandes des équipes soient satisfaites. Elles doivent notamment disposer d’une salle pour leur réunion mais aussi bénéficier d’une restauration adaptée au cahier des charges de la Fédération internationale. Composition des repas, particularités selon les pays, qualité des produits, flexibilité sur les horaires … tout est scruté et étudié pour répondre au mieux aux attentes. Outre ces demandes intrinsèques à la réception d’un tel évènement, il faut aussi savoir improviser en cas de demande inhérente d’une équipe. L’Equipe du Canada en est un exemple parfait, puisqu’elle accueille leur famille en milieu de compétition. Ainsi, à partir du 11 mai, 85 personnes supplémentaires viendront compléter la team Canada. Toute l’organisation doit donc être revue : changement de chambres, salle de restauration,…

L'équipe opérationnelle du CM2017 réunie sur la glace de l'Aren'IcAutre volet crucial : le transport. La planification et l’organisation des trajets des équipes, des officiels (arbitres…) ainsi que la gestion d’une flotte de véhicules dédiés requièrent une précision sans faille
Une base arrière est prévue pour nettoyer les bus et mettre de l’essence, les parkings doivent être identifiés et réservés, les chauffeurs doivent suivre un timing à la minute, et un team host (correspondant de l’organisation) est toujours présent avec l’équipe pour effectuer les liaisons. De plus, afin de faciliter le déplacement dans la ville, les services de l’état mettront à disposition une escorte motorisée en amont des bus personnalisés des équipes. 

Enfin, la sécurité étant un enjeu majeur puisque le territoire français est toujours en état d’urgence, le sujet fait l’objet de nombreuses réunions de coordination entre le comité d’organisation et l’ensemble des services de l’Etat concernés.

Tout est donc mis en œuvre pour que le championnat du monde de hockey sur glace 2017 de l’IIHF se déroule sans le moindre accroc. Nous avons pu découvrir ici quelques éléments de préparation mais cela n’est que la partie émergée de l’Iceberg. Des millions d’autres tâches sont effectuées au quotidien et n’oublions pas de saluer les autres maillons de la chaine : service marketing et vente, administration, direction, volontaires…
 

 

 (c) Photos : Xavier Lainé / FFHG

 

 

 

 


Arbitrage. Des arbitres à dimension internationale

Ce n’est pas un, mais bien deux juges de ligne évoluant en SAXOPRINT Ligue Magnus qui ont été sélectionnés pour évoluer au plus haut niveau des Championnats du Monde. Alors que Charlotte Girard s’est vue désignée en janvier 2017 sur le Championnat du Monde U18 féminin U18 Elite qui se déroulait en République tchèque ; Thomas Caillot officiera pour sa première fois sur le Championnat du Monde U18 Elite en Slovaquie du 13 au 23 avril 2017 prochain.
 

 

CM2017. Rémy the Hockeyeur, la série du moment !

La saga a débuté le 17 février et se terminera pendant le Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l’IIHF en mai prochain ! Elle met en scène Rémy, un jeune hockeyeur prêt à relever les nombreux défis de champions sportifs pour promouvoir le hockey ! Servant de cible humaine à Michael Llodra, plaqué par Damien Traille, boxé par Sarah Ourahmoune, ou encore dribblé par Youri Djorkaeff, Rémy ne reculera devant rien !

Avec un épisode publié par semaine sur le site de la fédération et sur la page Facebook, n’hésitez plus et venez suivre les aventures de votre hockeyeur préféré ! #EnsemblePour2017

Retrouvez ici l'ensemble des vidéos de la saga

 

COCD. Du nouveau dans les labels fédéraux 

Le mercredi 1er mars a été lancée la nouvelle procédure pour l’obtention des Labels fédéraux 2017/2018. Nouveauté cette année : le Label U11-U13 a été créé, afin que la reconnaissance fédérale recouvre l’ensemble des catégories les plus jeunes. Ainsi, les clubs pourront bénéficier d’un Label fédéral sur toutes leurs sections jeunes (Ecole de Hockey, U9, U11 et U13) ce qui leur permettra de valoriser officiellement ces catégories auprès des collectivités et institutions. Les clubs ont entre mars et la mi-mai pour envoyer leur demande. Après étude, les clubs dont les Labels ont été validés se verront remettre leur Label lors de l’AG de la FFHG, pour une durée de deux saisons.

Cliquez ici pour accéder à la présentation complète des labels

Label EDH Label U9 label U11U13


 

 

 

U20 & U17 Elite. Le doublé rouennais

Le dimanche 26 mars a été prolifique en titres pour le hockey rouennais ! Que ce soit en U20 ou U17 Elite, le club de Rouen a été sacré Champion. En U20, malgré une défaite lors du match aller, les jeunes Dragons sont allés décrocher la victoire en prolongation lors du match retour sur la glace de Pôle Sud face aux Brûleurs de Loups (1-3 ; 5-2). En U17, les joueurs du CHAR ont quant à eux dominé Gap 7-6 sur les deux rencontres disputées dans leur antre de l'Île Lacroix. 

Cliquez ici pour retrouver le compte-rendu de la finale U20 Elite

Cliquez ici pour retrouver le compte-rendu de la finale U17 Elite

 

 

 

COCD. Fusion des régions

Lancée en 2014, et finalisée à l’été 2016, la fusion des Ligues de la FFHG est désormais clôturée. La FFHG est l’une des premières fédérations sportives à avoir terminé cette démarche. Vous trouverez ci-joint la liste des présidents des 13 ligues régionales : 

carte de France


 

Juridique. Le sport féminin se développe !


La loi du 1er mars 2017 « visant à préserver l’éthique du sport, à renforcer la régulation et la transparence du sport professionnel et à améliorer la compétitivité des clubs » est entrée en vigueur le 1er mars dernier.
Ce texte est le fruit d’un travail collectif s’inscrivant dans la continuité de la Grande conférence sur le sport professionnel (à laquelle la FFHG a activement pris part !) et se structure sur 4 piliers complémentaires :

  • l’éthique,
  • le contrôle des acteurs du sport professionnel et des flux financiers,
  • la compétitivité des clubs et l’attractivité des compétitions françaises,
  • la promotion et développement du sport féminin.

A ainsi notamment été instaurée la Conférence permanente du sport féminin, dont la composition et le fonctionnement seront précisés par décret.

Ses missions sont de favoriser la médiatisation du sport féminin et accompagner sa structuration et sa professionnalisation. Elle doit également publier un rapport annuel sur les pratiques sportives féminines.

Ces éléments soulignent l’aspect primordial du développement de la pratique sportive féminine et de l’accessibilité au sport pour toutes et tous, d’une part, de la présence de femmes au sein des instances dirigeantes sportives, d’autre part.

Ces missions constituent certains des – nombreux - axes de travail de la Commission féminine de la FFHG sur la pratique, l’organisation, la gestion et l’encadrement du hockey féminin en France.

Ces évolutions mettent en exergue le développement et la promotion du sport féminin ; espérons que la mise en place de cette Conférence permanente du sport féminin ne demeure pas une coquille vide et que son activité soit aussi riche que les finalités qui sont les siennes.
 

IIHF. Quand le hockey sur glace féminin est connecté dans le monde entier

Le Global Girls' Game est un match relais qui a réuni 76 équipes de 38 pays différents lors de l'édition 2017. Cette initiative de l'IIHF a pour but de promouvoir le hockey féminin dans le monde entier. Chaque rencontre voit s'opposer une équipe bleue à une équipe blanche qui n'ont qu'un seul objectif : marquer le plus de buts possibles pour faire grimper le score international de leur couleur respective. La compétition s'était ouverte en Nouvelle-Zélande et s'est achevée au Canada, marquant la victoire définitive de l'équipe bleue. L'étape française a eu lieu le 19 février à Cergy. Les féminines des clubs d'Amiens, de Cergy-Pontoise et de Neuilly-sur-Marne ont composé deux équipes inédites pour l'occasion et ont fait remporter 4 points à l'équipe bleue - sur un triplé de la capitaine d'Amiens Cindy Debuquet - et 2 à l'équipe blanche. 

Cliquez ici pour retrouver plus d'informations

 


Agenda

FINALES CHAMPIONNATS

Féminin Élite

Au programme de la finale du championnat de France Féminin Elite - Aren'Ice de Cergy-Pontoise :

Vendredi 21 avril

  • Cergy - Tours (17h40)
  • HC 74 - Ligue Occitanie (20h40)

Samedi 22 avril

  • Cergy - Ligue Occitanie (15h25)
  • Tours - HC74 (18h25)

Dimanche 23 avril

  • Tours - Ligue Occitanie (15h25)
  • Cergy - HC74 (18h25)

 


EQUIPES DE FRANCE

 

EQUIPE DE FRANCE SENIORS HOMMES

Matches de préparation au Championnat du Monde 

Programme et résultats des matches en France :

  • Samedi 8 avril, à Amiens : France 3-4 Suisse
  • Dimanche 9 avril, à l'Aren'Ice de Cergy : France 3-2prl Suisse
  • Dimanche 30 avril, à Bordeaux : France - Biélorussie (15h00, diffusé sur la chaine l'Équipe)
  • Lundi 1er mai, à Bordeaux : France - Biélorussie (18h00, diffusé sur Fanseat)

Cliquez ici pour accéder au billetterie des matches France-Biélorussie à Bordeaux


- Programme des matches à l'étranger (heures locales) :

  • Jeudi 13 avril, à Tcheliabinsk : Russie 0-1prl France
  • Samedi 15 avril, à Tcheliabinsk : Russie 6-0 France
  • Vendredi 21 avril, à Riga : Lettonie - France (19h30, diffusé sur Fanseat)
  • Samedi 22 avril, à Riga : Lettonie - France (17h00, diffusé sur Fanseat)

 

EQUIPE DE FRANCE SENIORS FEMMES

Au programme de l'Equipe de France Femine - Mondial D1A à Graz (Autriche) :

  • Samedi 15 avril : Danemark 1-0 France 
  • Dimanche 16 avril : France 0-3 Norvège 
  • Mardi 18 avril : France 1-3 Autriche 
  • Jeudi 20 avril : France 0-1 Hongrie 
  • Vendredi 21 avril : Japon - France (16h30)


 


CHAMPIONNAT DU MONDE DE HOCKEY SUR GLACE DE L'IIHF

Du 5 au 21 mai

Au programme de l'équipe de France - Mondial Elite 2017 à l'AccorHotels Arena de Paris :

Groupe B

  • Samedi 6 mai : Norvège - France (20h15)
  • Dimanche 7 mai : Finlande - France (16h15)
  • Mardi 9 mai : Suisse - France (20h15)
  • Jeudi 11 mai : Canada - France (20h15)
  • Vendredi 12 mai : France - Biélorussie (20h15)
  • Dimanche 14 mai : France - République tchèque (16h15)
  • Lundi 15 mai : France - Slovénie (20h15)

Site officiel : http://www.iihfworlds2017.com/fr/

 


FORMATION CONTINUE NATIONALE DES ENTRAINEURS

Du 12 au 14 mai

Organisée par l'INF à Paris.

Cliquez ici pour retrouver toutes les informations

Affiche de la formation continue nationale des entraineurs

 

 


ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE DES CLUBS

24 et 25 juin

L'Assemblée Générale se déroulera cette année à Cergy


400

Comme le nombre de volontaires mobilisés du 4 au 19 mai à Paris pour l'organisation du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l'IIHF. 

 

314 000 

C'est le nombre de fois que l'applicaiton officielle du Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l'IIHF a été téléchargée depuis sa mise en ligne. Cliquez sur les liens suivants pour la télécharger à votre tour :

 

1

Le Hockey Club Morzine Avoriaz Les Gets (HCMAG) vient de rentrer dans l’histoire du hockey sur glace français en créant la première équipe U9 féminine. À l'initiative de Loïc Gaydon (Directeur Technique et responsable du hockey mineur du club) et Nicolas Gaillard (entraineur hockey mineur), et composée par plus d’une dizaine de joueuses nées entre 2009 et 2011, cette future équipe U9 (officielle dès la saison prochaine) a pour but d’offrir un cadre plus adapté à la pratique sans pour autant perdre les bénéfices de la pratique en mixité.

Cliquez ici pour retrouver plus d'informations

 

4

Comme la 4ème Coupe Magnus remportée par les Rapaces de Gap, victorieux des Dragons de Rouen en finale de Saxoprint Ligue Magnus. Après 1977, 1978 et 2015 c'est donc l'année 2017 qui s'ajoute au palmarès du club gapençais. 

Cliquez ici pour revivre le parcours du Champion de France 2017

 

5635...

...places pour le Championnat du Monde de Hockey sur Glace 2017 de l'IIHF vendues grâce à l’Offre Billetterie Groupe Famille du Hockey.

 

 
 
 
 
Modifié le mardi, 20 juin 2017 10:04
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi