La Ligne Bleue N°35 - EDF Fem. G.Tarle : Maintenir notre rang mondial

Publié le vendredi, 30 novembre 2018 16:25

 

Retrouvez l'ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois de novembre 2018.

G.Tarlé : "Maintenir notre rang mondial"

 

Grégory Tarlé, le coach de l’Équipe de France féminine, nous livre ses attentes pour les échéances sportives à venir (Mondial Élite et J.O.). Et plus généralement sur le développement à venir du hockey sur glace féminin en France.

 

Grégory Tarlé, coach des BleuesFFHG : Contre la Suisse en Août vous avez subi trois défaites en quatre matches, à chaque fois de peu. Qu’est-ce qui vous a manqué pour faire la différence ?

G.T. : Beaucoup et peu de choses à la fois. Pour rappel, la Suisse est 5ème et donc au-dessus de nous. C’est ce pourquoi nous avons choisi cette confrontation-là. Le but était de se placer dans une position d’outsider comme au Mondial en avril prochain. Nous savons que nous allons être dominé, nous savons que nous aurons des occasions, qui seront sûrement plus limitées que lors de notre ancienne division. Il faudra être efficace avec nos chances de marquer. À l'image de notre victoire contre la Suisse 3-2 après prolongation lors de ce stage. 

 

FFHG : Avant le Mondial Elite, vous allez disputer plusieurs tournois*. Qu’attends-tu de ces stages ?

Au tournoi de novembre*, nous jouerons des équipes qui sont actuellement dans la division qu’on quitte, mais nous ne sommes pas au complet. Cela devrait donc être un tournoi équilibré. Celui de décembre sera différent et représentera un véritable test en configuration Mondial, comme face à la Suisse en août. Nous jjouerons notamment la République tchèque et la Russie. Le but sera de façonner une stratégie pour gagner des matches. On a un projet de jeu et on a quatre stages plus la préparation du Mondial pour le mettre en place.

 

FFHG : L’objectif l’année passée était d’y être. Cette année on imagine que ce sera de se maintenir et de viser le meilleur classement possible, pour essayer de s’y installer ?

C’est l’objectif à long terme, avec un objectif à moyen terme qui est la qualification olympique. Mais pour cette dernière, il faut maintenir un classement mondial intéressant. Le classement mondial va être arrêté dans deux Mondiaux pour déterminer le parcours de qualification olympique. Au-delà de l’objectif de rester dans le groupe Elite, nous voulons surtout maintenir notre rang mondial, 10ème aujourd’hui. Et on se donne forcément plus de chances de rester 10ème en se maintenant dans l’élite

 

Scène de joie sur le banc tricolore : les Bleues remportent le Mondial D1A 2018 à Vaujany !FFHG : C’est quoi la différence entre un Mondial D1A et un Mondial Élite ?

Le niveau des équipes ! On va jouer des nations qui évoluent depuis plusieurs années dans cette division-là, donc rôdées à cette compétition. Nous on n’a pas l’habitude de ce niveau mais on connaît nos adversaires. Sur les quatre équipes que l’on va rencontrer, il y a juste la Suède qu’on n’a jamais affronté. Même si on a des certitudes, on va être amené à découvrir des choses en tant que novices.

 

FFHG : Vu ces différences, allez-vous changer quelque chose dans la préparation des deux compétitions ?

Dans l’état d’esprit et dans la manière de se préparer non. Seulement quelques détails logistiques vont changer. Au lieu d’enchainer camp de préparation et Mondial, on fera une préparation en France ou en Europe. On arrivera en Finlande quelques jours avant le début de la compétition.

 

FFHG : On connaît l’objectif de prendre part au JO 2022. Est-ce que quand tu composes tes effectifs, tu as déjà cette qualification dans un coin de ta tête ?

Bien sûr ! Dès la dernière qualification olympique pour 2018 terminée, dans un coin de ma tête j’avais déjà la prochaine campagne. C’est un projet d’ensemble, de la fédération toute entière. J’essaye de prendre de l’avance le plus possible dans mes choix et dans mes projections.

 

Regards tournés vers le Mondial Elite 2019 et les JO 2022 !FFHG : Vous avez deux ans pour être parés à cet objectif. Quels sont les axes de travail pour parvenir à se qualifier ?

Il y en a plusieurs. Dans un premier temps la technique, c’est-à-dire tout ce qu’il va se passer sur la glace. Il y a aussi l’axe physique ou mental. Tout cela reste général mais ce sont des choses qui composent notre projet. Et puis il y a un axe très important c’est le volet social : en termes d’accompagnement des joueuses dans leur vie, leur permettre de s’entraîner comme des athlètes de haut niveau.

 

FFHG : Le Pôle France va déménager prochainement, peux-tu nous rappeler l’importance de cette structure dans la formation des joueuses ?

C’est déterminant. La formation depuis la création du Pôle France a permis aux joueuses de s’exporter, de « se vendre » dans les meilleurs championnats européens et nord-américains. C’est indéniable que ce Pôle aide aux résultats de l’Équipe de France, au développement individuel des joueuses. Je vois d’un très bon œil le déménagement de Chambéry à Cergy pour le projet olympique. C’est une nouvelle étape dans le développement du hockey féminin et cela va servir aux résultats de l’Équipe de France.

 

FFHG : As-tu un message pour les jeunes licenciées qui hésiteraient à intégrer ce Pôle France ?

Aujourd’hui les meilleures conditions d’entraînement vers le haut niveau c’est le Pôle France. Si tu veux jouer pour l’Équipe de France, l’aider pour la qualification olympique, viens au Pôle France !

 

FFHG : On a de plus en plus de Bleues à l’étranger, comment fais-tu pour les suivre au mieux ?

Ca me prend beaucoup de temps, de différentes façons. Soit par un échange direct entre les joueuses et moi. Soit un échange entraîneur-entraîneur, je noue des contacts avec tous les entraîneurs en Europe ou en Amérique du Nord. Et aussi je regarde beaucoup de matches via les plateformes de diffusion web !

 

*Entretien réalisé le 31 octobre. Depuis les Bleues ont disputé le Tournoi de Budapest avec pour résultats deux défaites en prolongation contre la Norvège (2-3) et la Slovaquie (3-4), puis une victoire 6-0 contre la Chine. 
 

(c) Photos : Olivier Brajon

 

Modifié le mardi, 02 avril 2019 11:04
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi

  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter fédéral sur nos actualités par email et vous acceptez nos CGU.

NOS PARTENAIRES

DAIKINSUBARUSAXOPRINTFANSEATSYNERGLACEAIR TRANSATL'EQUIPEVIRGIN RADIOMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUELE VESTIAIREINDIBACCMDV LABTHUASNE

BOUTIQUE

Accédez à la boutique FFHG avec notamment les tous derniers maillots de nos équipes de France !

 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas