La Ligne Bleue N°37 - Kiitos les Bleues

Publié le mardi, 30 avril 2019 14:00

Retrouvez l'ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois d'avril 2019.

Kiitos les Bleues

« Kiitos » signifie merci en Finnois. Et c’est ce qu’on a envie de dire aux Bleues, qui ont participé à leur premier Mondial Elite du 4 au 11 avril 2019 à Espoo, en Finlande. Malgré la relégation, les joueuses de Grégory Tarlé ont porté haut les couleurs bleu-blanc-rouge en rivalisant avec tous leurs adversaires. Avec un succès contre l’Allemagne et deux revers par un but d’écart contre la Suède, les coéquipières de Marion Allemoz ont prouvé qu’elles méritaient leur place au sein du Top 10 mondial. Retour sur leur épopée.

Dimanche 7 avril, 17h30. L’hymne suédois a fini de retentir dans la Metro Areena d’Espoo. La Suède vient de s’imposer 2-1 contre la France au terme d’un match intense et indécis. C’est la troisième défaite des Bleues et sans aucun doute la plus cruelle. Lara Escudero avait ouvert le score dans le premier tiers en propulsant le palet entre les jambes de Sara Grahn suite à un tir contré de Lore Baudrit, avant que les Suédoises ne renversent la situation dans le deuxième tiers avec deux buts marqués suite à des cafouillages. Caroline Baldin, auteure de 38 arrêts dont un magnifique de la crosse qui a fait le tour de la planète hockey, est effondrée comme l’ensemble des Tricolores. Malgré toute leur abnégation, les Françaises sont reléguées en Division 1A, niveau qu’elles avaient quitté l’an passé en remportant la médaille d’or à Vaujany. Les larmes versées sont à la hauteur de l’investissement des membres de l’équipe de France. « On y a cru jusqu’au bout et poussé jusqu’à la dernière minute. On voulait créer l’exploit mais cela n’a pas tourné en notre faveur. C’est une grosse déception mais je suis vraiment fière de cette équipe car on a livré une belle bataille, sans doute notre meilleur match depuis le début de la compétition. » déclara Marion Allemoz, la capitaine des Bleues, en zone mixte.

Dès le lendemain, les Françaises doivent surmonter leur déception et remonter sur la glace pour un match sans enjeu face à l’Allemagne. Sans enjeu ou presque puisque les Allemandes peuvent encore viser la première place du groupe… et que la France ne lâche jamais rien. « C’est ce qui nous caractérise, on joue avec le cœur et c’est le collectif avant tout. On ne veut pas avoir de regrets et tout donner pour l’équipe » avait dit Lara Escudero juste après le match face à la Suède. Et contre l’Allemagne, l’attaquante #8 prouve la motivation tricolore en ouvrant la marque après seulement… 22 secondes de jeu ! Puis, menées 2-1 à l’entame du deuxième tiers, les Bleues ne baissent pas les bras et égalisent par l’intermédiaire d’Estelle Duvin. Plus rien n’est marqué jusqu’à la prolongation et c’est finalement Chloé Aurard qui délivre le camp français sur une superbe échappée, mystifiant Jennifer Harss d’une splendide feinte ! 3-2 au tableau d’affichage : la France signe son premier succès dans un Mondial Elite. Les scènes de liesse sur le banc laissent place à la Marseillaise : des instants magiques et inoubliables.


Cette troisième victoire consécutive face à l’Allemagne (ndlr : 2-0 le 30 mars 2019 à Füssen et 4-3 le 3 avril 2018 à Besançon) mais la première en compétition officielle est la juste récompense du travail des Bleues et la suite logique d’une montée en puissance dans le tournoi. Après un premier match manqué face à un Japon dominateur, la France avait déjà franchi un palier face à la République tchèque en marquant son premier but de la compétition grâce à Emmanuelle Passard. La chanson « En feu » de Soprano, choisie par le collectif la veille de la compétition, était alors diffusée pour la première fois à Espoo. Le « feu » sera déclenché par les Bleues dans l’enceinte finlandaise à cinq reprises en quatre rencontres de poule. Puis, cette musique résonnera deux fois de plus lors du match face à la Suède pour la 9ème place, malheureusement perdu d’un petit but encore une fois.

À l’issue de cette ultime rencontre, Grégory Tarlé « retient cette envie de marquer et de ne rien lâcher sur l’ensemble de la compétition. On a appris comment jouer et gagner contre les grosses nations. Pour les joueuses et le staff c’est beaucoup d’expérience et d’énergie positive accumulés ». Marion Allemoz, Estelle Duvin et Athéna Locatelli sont élues meilleures joueuses françaises du tournoi. L’entraîneur explique : « cela me paraissait indiscutable pour Marion et Estelle, nos deux premiers centres, qui ont fait un boulot énorme dans toutes les situations de jeu (5vs5, powerplay et infériorité). Pour Athéna, c’est à la fois une récompense pour sa performance individuelle et pour tout le travail des arrières, qui a été remarquable sur ce Championnat du Monde. »


La défenseure tricolore, qui fait partie des dix joueuses cadres du groupe nées entre 1989 et 1994, prend d’ailleurs rendez-vous : « On avait à cœur de rejoindre l’élite et on est déjà tournée vers la remontée. Malgré la descente, on a vécu une expérience incroyable et enrichissante. Cela nous a prouvé qu’on pouvait accrocher les grosses nations. Ce n’est pas un aboutissement pour nous, l’aboutissement sera le jour où on se qualifiera pour les JO. » Une détermination commune aux 23 Bleues et membres du staff présents à Espoo. Après avoir suivi avec attention les résultats du Mondial D1A, les Bleues sont assurément déjà tournées vers l’avenir. Prêtes à batailler avec la Suède, l’Autriche, la Norvège, la Slovaquie et les Pays-Bas pour décrocher l’un des deux billets pour retourner en Élite. Avec en ligne de mire le graal d’une qualification olympique pour les JO 2022.

Une ambition partagée par le Président de la FFHG, Luc Tardif, venu assister au match historique face au Japon : « Ce Mondial a permis aux Bleues de toucher le très haut niveau et représente une étape intermédiaire avant une qualification olympique qui se jouera en 2021. Arriver en Élite constituait le résultat de dizaines d’années de travail et de sacrifice. Je suis très fier de ce qu’elles ont accompli. » D’autres personnalités du hockey sur glace français ont fait le déplacement pour soutenir les Bleues, comme Christine Duchamp (DTN), Pierre-Yves Gerbeau (vice-Président exécutif), Yohann Auvitu (défenseur des Bleus), Jean-Baptiste Chauvin (entraineur du Pôle France Féminin) ou encore Philippe Lacarrière (membre honoraire du Bureau Directeur). Les Bleues ont également bénéficié du soutien sans faille de leurs supporters et familles, qui formaient sans contestation l’un des plus fervents kops de la patinoire. Tout au long de la compétition, les jeunes joueuses du Pôle France Féminin ont aussi activement encouragé leurs aînées à distance en envoyant des messages plus originaux les uns que les autres. Toutes ces ondes positives ont certainement été utiles aux Bleues, formidables dans leur débauche d’énergie durant les près de 302 minutes passées sur la glace. Une énergie, maitre-mot tricolore répété à l’unisson dans les vestiaires, qui force l’admiration et le respect. « Kiitos » les Bleues.

Sélection de l'équipe de France féminine :

Gardiennes : Caroline BALDIN (Zurich, SUI), Caroline LAMBERT (Weinfelden, SUI), Margaux MAMERI (Björklöven IF, SWE)

Défenseures : Gwendoline GENDARME (Djurgarden IF, SWE), Raphaëlle GRENIER (Lyon), Alexandra HARRISON (Hockey Club 74), Eloïse JURE (Grenoble), Athéna LOCATELLI (Villard-de-Lans), Louanne MERMIER (Hockey Club 74), Léa VILLIOT (Briançon)

Attaquantes : Marion ALLEMOZ (MODO, SWE), Chloé AURARD (Northeastern University, USA), Lore BAUDRIT (MODO, SWE), Amandine CUASNET (Dunkerque), Margot DESVIGNES (Neuchâtel, SUI), Estelle Duvin (Université de Montréal, CAN), Lara ESCUDERO (Lugano, SUI), Betty JOUANNY (MODO, SWE), Léa PARMENT (Évry-Viry), Emmanuelle PASSARD (Université de Montréal, CAN), Morgane RIHET (Chambéry), Clara ROZIER (Morzine), Jade VIX (Université de Montréal, CAN)

 

Chiffres-clés :

- 6 comme le nombre d’anniversaires célébrés lors de la période de la préparation et du Mondial : Alexandra Harrison (17 ans le 29 mars), Caroline Lambert (24 ans le 1er avril), Eloïse Juré (18 ans le 5 avril), Grégory Tarlé (36 ans le 11 avril), Margaux Mameri (22 ans le 12 avril) et Morgane Rihet (25 ans le 14 avril).

- 7 comme le nombre de buts inscrits par les Bleues en 5 matches. Chloé Aurard et Lara Escudero en ont marqué deux chacune.

- 34 comme le nombre de personnes formant l’équipe de France au Mondial Elite d’Espoo (joueuses + staff).

- 56 comme le record de jongles consécutifs établis par les Bleues adeptes du football à l’échauffement.

- 83,33% comme le pourcentage d’efficacité en infériorité numérique pour les Bleues, soit la 4ème meilleure stat du Mondial.

- 92,90% comme la moyenne de pourcentage d’arrêts pour Caroline Baldin en 4 matches, soit le 4ème score individuel du Mondial.

- 216 comme le nombre de sélections pour la capitaine Marion Allemoz à l’issue de la compétition, devenant ainsi la 2ème joueuse la plus capée derrière Virginie Bouetz-Andrieu (251), dépassant d’une unité Anouck Bouché (215). Face au Japon, Betty Jouanny a de son côté franchi la barre des 200 sélections.

- 5 246 comme le nombre de likes reçus sur Instagram par Mini-Oscar, fidèle supporter des Bleues et auteur de 10 posts sur le compte @hockey_fra.

 

Prolongation avec 10 tweets marquants :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifié le jeudi, 20 juin 2019 12:23
vous avez aimé cet article ? suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir toutes les actualités et événements de la FFHG par email et vous acceptez nos « CGU ».

Adresse email non valide

Actualités Newsletter - A lire aussi

  1. Fil info
  2. Agenda
loader

SUIVEZ LA FFHG DailyMotion FFHG Youtube FFHG Instagram FFHG Twitter FFHG Facebook FFHG

Vous acceptez de vous inscrire à notre newsletter fédéral sur nos actualités par email et vous acceptez nos CGU.

NOS PARTENAIRES

DAIKINSUBARUSAXOPRINTFANSEATSYNERGLACEAIR TRANSATL'EQUIPEVIRGIN RADIOMINISTERE DES SPORTSCOMITE NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANCAISSERVICE CIVIQUELE VESTIAIREINDIBACCMDV LABTHUASNE

BOUTIQUE

Accédez à la boutique FFHG avec notamment les tous derniers maillots de nos équipes de France !

 

MULTIMÉDIA

  1. Vidéos
  2. Diaporamas