Actualités

15/10/2020 10:00

La Ligne Bleue N°42

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois d’octobre 2020.

Au programme

 


.

Édito de Luc Tardif

Tous concernés. Tous mobilisés.

Dans ce nouveau numéro de notre lettre d’information, nous nous devons d’avoir une pensée pour toutes les personnes proches de notre fédération qui souffrent ou ont souffert dans cette terrible crise.

Une large place est faite dans cette édition aux protocoles et aux conséquences directes et indirectes déclenchées depuis l’arrêt des activités en mars.

À une autre échelle et avec une grande modestie, nous sommes placés dans la même situation que le gouvernement. Aujourd’hui, c’est un retour à la pratique dans des conditions aussi délicates qu’indécises.

J’ai une pensée pour nos cadres, nos employés et toutes les personnes qui se sont mobilisés pour accompagner cette intersaison inédite. Je pense aussi aux dirigeants, aux éducateurs et bénévoles qui doivent s’ajuster au quotidien avec des mesures évolutives.

Il faut comprendre que les décisions prises avec le sens des responsabilités naissent d’une coordination que la Fédération a voulu très impliquée dès les prémices de la crise sanitaire. Une cellule COVID FFHG dédiée a été mise en place avec une équipe très impliquée et réactive. 3 à 6 réunions hebdomadaires pour faire face aux nouvelles consignes et pour adapter nos protocoles sous la responsabilité de Pascale Durandard.

Nous devons convaincre les pouvoirs publics que le hockey peut se pratiquer dans le respect de règles de sécurité sanitaire et s’adapter en permanence (à la hausse ou à la baisse) aux directives. Il faut composer avec les régionalismes et les gestionnaires de patinoires.

Il faut rappeler qu’au début de l’été, les sports collectifs étaient tout simplement à l’arrêt forcé. Interdiction nationale.

Un calendrier de reprise par discipline s’est mis en place et notre Fédération a dû se familiariser avec une reprise encadrée suite aux allers-retours avec le Ministère jusqu’à obtenir l’accès au vestiaire à la mi-août.

Il faut aussi comprendre que le Conseil Scientifique, mis en place par le Président de la République, est souverain et nous nous devons de le suivre pour continuer nos activités. Sans cela pas de hockey. Seul le sérieux de l’application des protocoles va nous permettre de continuer.

La continuation, tel est le mot d’ordre du Bureau Directeur qui a rapidement identifié le besoin d’une reprise. Une saison blanche aurait été synonyme de coup d’arrêt, sinon définitif, fort dommageable pour nombre de structures affiliées à la Fédération. Toutes les rencontres jouées sont donc des petits miracles mais aussi des signaux que, si nous respectons les consignes, l’activité peut se dérouler. Tout ce qui peut se jouer doit se jouer et la reprise progressive (depuis le 12 septembre avec les moins de 17 et les moins de 20 ans) traduit la volonté de tous d’aller de l’avant en faisant face.

Tous les championnats nationaux sont maintenant lancés et les premières rencontres de zones aussi. Il n’y aura pas de retour à la normale avant plusieurs mois mais une saison sous encadrement strict.

Nous ne pourrons nous affranchir du respect de protocoles qui vont évoluer avec la crise. Adoptons les bons gestes, adaptons nos comportements. C’est à ce prix que la passion qui nous anime pourra s’inviter dans notre quotidien et jouer son rôle social, sportif et économique.

Luc Tardif

Président de la FFHG

(c) Photos : X. Lainé / FFHG

Revenir au programme

.


Équipe de France

Mais quelle saison !

Vision au féminin avec Emmanuel Colliot, Team Manager des Bleues

Il faut remonter dans le temps mais aussi dans le nord de l’Europe pour voir le dernier match officiel de l’équipe de France féminine.

Espoo, avril 2019, promue au plus au niveau mondial, la France doit s’incliner non sans démériter dans une compétition très relevée. Fort de cette expérience collective inédite à ce niveau, le staff met en place un programme ambitieux pour la saison suivante. Objectif : affronter des équipes du top 6 à Calgary puis à Sotchi.

Emmanuel Colliot, manager du collectif français senior et U18, a mis en place avec le staff technique une série de rencontres internationales de haut-niveau pour nos joueuses : le Canada, la Russie, la République Tchèque… Et pour cause, le prochain rendez-vous revêt un caractère particulier puisque le mondial 2020 Division 1 Groupe A est prévu à domicile dans la nouvelle patinoire IceParc d’Angers du 12 au 18 avril. De l’enjeu, un objectif et une belle fête en prévision avec notamment la Norvège, la Suède, l’Autriche et la Slovaquie : nos joueuses, avec le soutien du public, peuvent entrevoir une belle place synonyme de remontée parmi l’Elite.

Le 7 mars 2020 restera donc une date pour Emmanuel et toute l’équipe mais aussi pour toutes les personnes mobilisées par le Comité d’organisation. Il se remémore cette annonce : « La Fédération Internationale (IIHF) vient d’annoncer à la FFHG l’annulation du Championnat du Monde Féminin Division 1 Groupe A qui devait se dérouler à domicile. La fédération va se rapprocher du club et de la ville d’Angers au plus vite pour faire face à cette très mauvaise nouvelle »

Nous sommes là dans les prémices de ce qui se transformera en confinement pour tout l’hexagone quelques jours plus tard. Le choc de l’annonce survient après une très grosse préparation. Le coup est dur. Comment nos bleues vont vivre cette période et comment le staff peut il s’adapter à l’inconnu qui s’impose à tous ? En bon leader, Gregory Tarlé, le sélectionneur national, délivre rapidement des messages d’optimisme teintés de solidarité et d’appartenance qui habitent le groupe. L’éloignement (2/3 des joueuses sont expatriées) physique, la fin des championnats, le confinement « il faut garder le contact et la fidélité à notre philosophie ». La gestion de l’imprévu devient la norme et dans cette épreuve l’agilité, la communication, l’entraide vont révéler un extraordinaire état d’esprit. La préparation physique se fera par écran avec l’aide de Jérôme Perez notre spécialiste. La dynamique inter-collective va se mettre en marche. Des sessions « zoom » ouvertes, très suivies, avec des cadres qui prennent la parole pour transmettre vers les plus jeunes, vont forger un élan aussi fort que la maitrise du calendrier est incertaine. Quand pourrons-nous remonter sur la glace ? Les réunions régulières avec le staff ne trouvent pas de réponses concrètes et les semaines passent.

Alors que le gouvernement ouvre progressivement les portes des parcs et des stades, l’IIHF annonce fin mai que le mondial se tiendra à Angers du 18 au 24 avril 2021. Comme une éclaircie dans le ciel du Manager Emmanuel Colliot – régional de l’événement – qui va pouvoir s’atteler à un nouveau rétro-planning. Avec le plaisir de pouvoir envisager des regroupements viennent les restrictions liées à la cohabitation avec une crise sanitaire toujours aussi menaçante.

EDF Fem Prépa 2020

Le Tournoi de Qualification Olympique (TQO) prévu en février 2021 est naturellement repoussé en août. Il reste l’objectif principal de la planification. La Finlande en juillet, la Suisse en août, la Hongrie en novembre, le calendrier des stages s’affine mais la prudence s’est invitée dans le quotidien du staff et à chaque inscription au programme plusieurs plans « B » sont envisagés. En effet, chaque pays mène son propre combat contre la pandémie avec des politiques de déplacements, d’accueil et de circulation toutes différentes. Ce qui est valable pour organiser un déplacement de groupe est à associer à la mobilité individuelle de chaque joueuse expatriée soumise à des régimes de quarantaine spécifiques à chaque région du globe.

Au chapitre des concrétisations, après les tests physiques organisés au CREPS de Boulouris fin juin, un stage sur glace prévu à Rouen s’est (énième rebondissement) tenu finalement à Louviers fin juillet dans l’attente de confirmer les étapes suisses et hongroises programmées pour l’automne. Tout comme la cohabitation avec le virus reste indéterminée, les interrogations de destination et les questions sur la disponibilité des joueuses composent avec le quotidien du staff. Pourront-elles rejoindre la France ? Seront-elles libérées par leur club ? Et si oui, à quelles conditions de retour ?

Le sens des responsabilités et l’envie de gagner animent les cadres techniques fédéraux qui ne se sont jamais résignés. « Malgré la crise le projet ne vacille pas » confie Emmanuel Colliot, nos énergies sont aussi sur le renouvellement. Les nouvelles générations poussent et même si le mondial U18 est annulé, le TQO reste un objectif prioritaire qui viendra confirmer que le comportement entrevu au mondial d’Espoo avait montré que la France pouvait rivaliser avec les meilleures.

 

Vision au masculin avec Renaud Jacquin, Team Manager des Bleus

Paris, 15 mars 2020, fermeture des lieux publics non indispensables. 17 mars 2020, le pays est confiné depuis quelques heures quand le Council de l’IIHF – réuni exceptionnellement en audio conférence – prend la décision d’annuler le championnat du Monde D1A de  Ljubljana (Slovénie). Le début d’une longue série de péripéties qui attendent Renaud Jacquin, manager de l’équipe de France masculine de hockey sur glace.

Immédiatement après et consécutivement à l’annulation de toutes les actions préparatoires, le staff technique se reprogramme pour le Tournoi de Qualification Olympique (TQO) programmé fin août à Riga en Lettonie. L’objectif de la saison devient l’objectif cible. Priorité au maintien des liens avec les joueurs éparpillés façon puzzle – mappemonde !

Adrien Valvo et Gaétan Brouillard, les 2 préparateurs physiques, prennent en charge les joueurs avec des programmes à distance pendant que le staff s’affaire à trouver installations ou à faciliter l’accès à des salles ou gymnases pendant le confinement. Il faut aussi prendre en charge et organiser le retour aux pays de joueurs et organiser un stage à Cergy en juin. Le dernier rassemblement est vieux de plus de 4 mois, il faut recréer la dynamique individuelle et collective et utiliser ce regroupement pour effectuer des tests. L’Aren’ice retrouve un peu de vie, synonyme de visibilité pour Philippe Bozon et son staff, quand… l’annonce tombe. Le TQO est reporté. Ce report condamne l’encadrement à revoir sa copie d’autant que les conditions de déplacements restent trop incertaines pour tenter un rassemblement. Il faut maintenant composer avec les différences de gestion de crise d’un pays à l’autre. Qui veut reprendre son championnat ? Qui hésite ? Qui reporte ? … Et qui dit reprise de championnat, dit préparation. Alors que l’idée de réunir les internationaux en août commence à devenir « concrétisable », elle entre en conflit avec les calendriers des clubs « employeurs » qui échafaudent individuellement un plan de reprise différent. Entre « pétard mouillé » et « casse-tête » le sélectionneur national positive sur ce report d’un an car, en l’absence de mondial puis de préparation optimale, comment prendre part à une compétition avec autant d’enjeu.

Conséquences directes des annulations et reports, les engagements pris pour préparer le TQO (stages, matches amicaux, transport) avant le rendez-vous de Riga doivent tous être renégociés. Tout le travail de repérage et de contact pourra être utilisé mais le « détricotage » continue pour le staff placé en mode « programmation » depuis maintenant 3 mois et demi.

A défaut d’avoir pu concrétiser un rassemblement, les séances à distance se multiplient. Cette pause forcée a aussi des impacts positifs notamment pour reposer les organismes fatigués ou blessés mais, comme les joueurs, les entraîneurs aiment le terrain et ont besoin d’action. Ruminer ne sert à rien et il faut pactiser autant avec les incertitudes qu’avec la difficulté de maintenir le contact. Les situations sont très hétéroclites, les approches suisse, suédoise, tchèque… proposent autant de nuances que de types de style de jeu ! Les négociations avec les clubs (70% des joueurs de collectif masculin sont engagés à l’étranger) entrent dans l’équation pour re-plannifier une fin d’année civile qui ne rimera pas avec fin de la crise sanitaire. « Il faut rester prudent tout en étant volontariste » dit Renaud Jacquin dont toutes les décisions s’accompagnent d’un plan B voire C. « S’autoriser à annuler, c’est aussi gérer les énergies ».

En l’absence de hockey, la compétition n’en est pas moins lancée et la gestion de la crise est d’ors et déjà une composante de la concurrence. Dans ce contexte l’organisation « à la française » avec des cadres fédéraux dédiés donneraient plus d’agilité souligne Renaud. Même si le staff du collectif France est composé à 80% de personnel détaché (kiné, médecin, spécialiste gardien ou vidéo) ceux-ci ont fait preuve d’une grande souplesse et de compréhension.

Bientôt dix mois après Kosice et le dernier match du mondial et sans test ni adversité internationale, le staff rivalise d’ingéniosité et d’agilité managériale. Bientôt six mois à s’adapter toutes les semaines. Toutes les ligues ont reporté le lancement de leur saison tant en Europe qu’en Amérique du Nord, les joueurs sous contrat sont en préparation avec leur club. L’automne viendra confirmer le programme prévu soit la participation à l’Euro Hockey Challenge et des rencontres amicales contre la Russie et la Lettonie.

Et Renaud de conclure : « Il n’y a que les matches qui donnent des réponses ». Combien de temps devrons nous, encore, composer avec les questions ?

 

Revenir au programme

.


Plan de soutien à la reprise

 

Alors que la saison a débuté dans un contexte sanitaire compliqué, la FFHG lance ses actions de soutien aux clubs pour la reprise. Un groupe de travail, présidé par Pascale Durandard, se réunit plusieurs fois par semaine pour suivre ces sujets, faire évoluer les protocoles et répondre aux questions. Une adresse mail unique a été créée pour toutes questions : cellule.covid@ffhg.eu

Après l’Assemblée Générale réalisée à distance en juin dernier, le Bureau Directeur et le Comité Directeur de la Fédération ont mis en place un plan de soutien spécifique pour aider les clubs à lancer leurs saisons. Au-delà des aides financières, (gel des augmentations des tarifs de licences, d’engagement et d’arbitrage et mesures de décalage de paiement dont 39 clubs ont souhaité en bénéficier), la FFHG a mis en place des protocoles sanitaires en adéquation avec la situation et la pratique pour rassurer les pratiquants et leurs familles. Ce protocole sanitaire national, qui est mis à jour au fur et à mesure des évolutions des mesures gouvernementales, est disponible en cliquant ici.

Pour aider les clubs dans leurs recrutements de début de saison, un kit complet d’accueil et de communication a été envoyé aux clubs*. Il comprend un stand parapluie et une banque d’accueil ainsi qu’un ensemble d’outils de communication de la Fédération (kit de recrutement, ainsi que des livrets du jeune hockeyeur, des mini guides des règles du jeu et des affiches du code moral). Des goodies à distribuer lors des actions de recrutement seront prochainement envoyés pour compléter ce kit.

Enfin, pour aider les clubs à attirer tous types de public, seront remis à chaque club dans les prochaines semaines 5 kits de matériel pour débutants incluant un sac de hockey, un casque avec visière intégrale, et l’ensemble des protections (hors patins et crosse). Un seau de palets aux couleurs de la FFHG fera également partie de la dotation matérielle.

Toutes les infos, liens utiles, protocoles et FAQ sont disponibles sur la page dédiée du site fédéral.

* Les clubs n’ayant pas reçu leur kit, car n’ayant pas répondu au formulaire de coordonnées de livraison peuvent effectuer leur demande à v.thibault@ffhg.eu.

GESTION D’UN OU PLUSIEURS CAS POSITIF(S) A LA COVID-19

Pour les structures employeurs, le ministère du Travail a mis en ligne un protocole de conduite à tenir en cas de suspicion de Covid-19 : LIEN.

Les autorités sanitaires ont également établi une fiche pratique sur la conduite à tenir par toute personne ayant été en contact avec un individu malade de la Covid-19 : LIEN.

Pour toute suspicion d’un cas de COVID-19 et/ou confirmation d’un cas de COVID-19, se référer aux recommandations du ministère, accessibles en cliquant ICI.

 

Revenir au programme

.


Pôle France

Journal de Bord, épisode 4 par Juliette Romano

Ma rentrée au Pôle France

Cela fait maintenant sept ans que je pratique le Hockey sur glace. J’ai commencé à jouer dans le club de Dunkerque en équipe mixte pour suivre mon frère. Mon modèle était alors Estelle Duvin, qui l’est toujours d’ailleurs !

Dans ce club, chaque joueur a son importance, mes coachs ne faisaient aucune différence et j’avais le même temps de jeu que d’autres. Ma formation à Dunkerque m’a permis d’être convoquée à plusieurs reprises en équipe de France, notamment en U16 où nous avons affronté les Allemandes en décembre 2019. En août, juste avant ma rentrée au Pôle France, j’ai été convoquée pour la première fois en équipe de France U18 pour un stage à Chambéry.

Avant le Pôle France, je n’avais jamais joué de saison complète dans une équipe exclusivement féminine. C’était une des raisons de mon hésitation à rejoindre le pôle, avec le fait de devoir m’éloigner de Dunkerque et de ma famille. Finalement, la bonne publicité que l’on m’a faîte et un dernier appel de Jean-Baptiste Chauvin m’ont convaincue !

J’ai fais ma rentrée au Pôle France le 31 août et j’ai pu découvrir mes nouvelles partenaires ainsi que ma nouvelle vie. Nous sommes sept nouvelles joueuses et nous sommes déjà bien intégrées. Comme nous connaissons une grosse partie du collectif grâce aux regroupements internationaux, c’est plus facile. De plus, les « anciennes » nous ont vraiment bien accueilli.

Nous enchaînons depuis la rentrée les séances de préparations physiques et les entraînements sur la glace avec une intensité que je n’avais jamais connu auparavant. Cela me permet de progresser tant sur le plan physique que sur le plan technique et tactique. Le staff est à notre écoute pour adapter notre charge de travail et temps de repos, idéal pour me concentrer sur mon double projet : sport et scolarité.

Et voilà, quelques mois après mon hésitation et malgré la crise sanitaire, je viens de jouer mon premier match de championnat avec l’équipe du Pôle France 2020/2021 et j’en suis fière. Et en plus, on a gagné 4-0 !

Revenir au programme

.


À la découverte du Para-Hockey

Pratiquer le Para-Hockey sur glace

Le Para-Hockey sur glace est ouvert à tous. Sport inclusif, hommes/femmes, personnes en situation de handicap ou non, ensemble dans le jeu et chacun avec son potentiel physique, il apporte à tous les bienfaits du sport. A chacun de choisir sa formule : une pratique ludique ou compétitive et même, pour les personnes en situation de handicap, une perspective olympique.

Le Para-hockey « c’est Fun »,

Si la pratique du Para-hockey par des personnes valides est moins connue, elle est pourtant bien présente dans nos différents clubs ! Des parents, des bénévoles ou dirigeants de ces clubs sont venus étoffer les sections grâce à leur passion commune : le hockey sur glace. Les personnes cherchant une activité sportive, ne sachant pas patiner, et craignant la chute ou la blessure, ont été conquises par la discipline. Formule sécurisante pour faire du hockey sans se blesser. Assis dans les luges, les licenciés pratiquent un sport mixte en tout égalité. Pour Jean Patrick Thirion, DTN adjoint et Manager du Collectif National Para-hockey, « le para-hockey sur glace permet aux valides une pratique sportive ludique, je découvre un côté fun à ce sport. »

Sparring Partner,

Une équipe doit se composer au minimum de 10 joueurs et 1 gardien, d’où l’intérêt de la mixité. Les inscriptions de valides ont été bénéfiques pour la construction des équipes. Rares sont les sections pouvant aligner autant de joueurs en situation de handicap, ainsi les inscriptions de valides ont permis l’ouverture et la pérennité de grands nombres de sections.

En pratiquant la mixité, l’intégration des non valides dans la vie du club s’opère immédiatement.

Compétitions Para-hockey sur glace,

Mise en place d’un championnat de France pour la saison 2020/2021. Ensemble, nos licenciés valides/non valides hommes/femmes pourront, sous les couleurs de leur club, participer lors d’un week-end à ce championnat national. A l’issue de ce tournoi, un titre de champion de France sera décerné. Ce sera un nouveau challenge pour les différentes sections et ne manquera pas d’apporter une certaine motivation aux licenciés de tous niveaux qui aspirent à la compétition. La pratique compétitive demande des efforts soutenus par l’entrainement constant avec souvent des résultats positifs et des bienfaits physiques et psychologiques.

Compétitions internationales,

Pour la saison 2020/2021 un programme (=de performance) a été mis en place en vue des jeux Paralympiques Milan 2026. Dès aujourd’hui nos licenciés éligibles seront regroupés dans un « collectif EDF Paralympique ».  Le 1er rendez-vous a eu lieu à Cergy le 18/19/20 septembre. En vue de la composition d’une équipe de France composée de 15 joueurs, les tests confirmant l’éligibilité de nos joueurs continuent.

Le Staff est d’ores et déjà constitué :

  • Manager : Jean Patrick THIRION
  • Team Leader : Pascale DURANDARD
  • Entraineur Collectif National : David LEMETAIS
  • Médecins : Stephane DE RYCKE, Nicolas ROLLAND
  • Kinésithérapeute : Edouard MANSON
  • Responsable Matériel : Fabrice RETA

Un prochain regroupement se prépare pour Pralognan en novembre. Pour cette saison, deux séries de matchs internationaux sont prévus afin de préparer à la participation au Championnat d’Europe et aux compétitions internationales.

Revenir au programme

.


DV LAB, Fournisseur officiel de la FFHG

Mot du Dr Leclerc (médecin fédéral)

La société DVLAB, qui est fournisseur officiel de la FFHG depuis la saison 2019-2020, dote les équipes de France séniors masculin, féminin et U20 de protège-dents ou gouttières particulièrement ergonomiques. Ce partenariat nous permet d’offrir et de garantir à nos internationaux une protection sur mesure et de ce fait plus efficace. Le port d’un protège-dent, en dehors du caractère obligatoire en catégorie U20, est surtout un élément de protection indispensable bien entendu au niveau bucco-dentaire mais également dans la stratégie de prévention des commotions cérébrales.

En tant que médecin fédéral, je ne peux que rappeler l’importance de la prévention des blessures, et conseiller de ce fait le port des produits du fournisseur DVLAB qui a une expertise dans le hockey mais également le rugby dont ils fournissent déjà plusieurs clubs.

Mot de Nicolas TOMASINI (responsable du CFCP Grenoble)

Depuis trois saisons maintenant nous faisons appel à la société DVLAB afin de confectionner des protèges-dents pour tous les sportifs entrant au Centre de Formation de Grenoble.  Nous avons autant la volonté de respecter le règlement fédéral que de sensibiliser nos jeunes joueurs aux risques de blessures bucco-dentaires et plus globalement à leurs intégrités physiques au cours de leurs carrières professionnelles.

En effet, le Centre de Formation se doit d’apporter des réponses dans tous les domaines d’éducation à nos sportifs. Et notre staff médical soutient ces protèges-dents sur mesure qui sont à la fois très ergonomiques et qui préviennent plus efficacement les différents traumatismes.

C’est pourquoi, la société DVLAB sera de nouveau aux côtés des Brûleurs de Loups U20 la saison prochaine puisqu’elle apporte une solution rapide en se déplaçant sur site ou en envoyant des kits de prise d’empreintes nécessaires à la fabrication de ces produits personnalisés

 

Revenir au programme

.


La photo rétro : Versailles 1890

Versailles 1890

Il y a 130 ans le hockey sur glace effectuait sa toute première apparition en France dans un lieu assez inattendu. En effet, profitant d’un hiver très froid qui gela une partie du grand canal du château de Versailles, un petit groupe de patineurs s’amusa à jouer avec des crosses et un palet rudimentaire devant des promeneurs intrigués.

C’est le baron Pierre de Coubertin qui proposa à un ami canadien, qu’il avait rencontré lors d’un match de rugby au cours de l’été, d’initier quelques jeunes patineurs parisiens au « hockey sur la glace », un nouveau sport d’équipe dont il lui avait parlé.

Spectateur attentif, car passionné par tous les sports, le futur créateur des nouveaux Jeux Olympiques, âgé alors de 28 ans, fut également conquis « par ce jeu de bâtons étourdissant » selon ses propos relatés dans la presse de l’époque.

Pierre de Coubertin convia ces mêmes premiers hockeyeurs à se rendre quelques jours plus tard sur le lac d’Enghien, puis sur un étang du Bois de Boulogne, qui étaient également recouverts d’une glace suffisamment épaisse pour supporter le poids des joueurs. C’est donc en plein air et sur une glace naturelle que le hockey a débuté en France.

Revenir au programme

.


Les Brèves

Nouveau système d'information

LA FFHG a procédé à la refonte totale de son système d’information, et le nouvel outil de gestion administrative et sportive de la F.F.H.G. « Hockeynet » est désormais accessible. L’ergonomie du nouveau système a été travaillé pour que ces nouveaux services puissent être utilisés d’une façon plus intuitive.

Parmi les fonctionnalités de la nouvelle plateforme, celles liées aux licences et affiliations sont actives. Il est donc désormais possible de procéder à la gestion administrative pour la prochaine saison : affiliations, engagements d’équipes, saisie des licences, mutations nationales et internationales ou encore extractions de statistiques.

Il sera également possible de gérer à travers ce système le champ sportif : l’ouverture des engagements se fait depuis le 15 juillet et il est possible de réaliser la création des rosters et les feuilles de match en ligne. A noter que depuis septembre, les feuilles de matches sont ainsi complétement dématérialisées pour la Synerglace Ligue Magnus, la Division 1, la Division 2, la Division 3, et les championnats U20 et U17 Elite.

Autre grande nouveauté : les licenciés peuvent pré-saisir leur demande de licence en ligne et pourront, pour la saison 2021/2022, effectuer le paiement en ligne. D’autres fonctionnalités concernant l’arbitrage et la formation seront bientôt disponibles. Enfin, un nouveau site internet intégrant des web-services de cette nouvelle plateforme est désormais en ligne.

L’ensemble des clubs a reçu la procédure pour se connecter et peut désormais procéder aux prises de licences : tous les tutoriaux sont disponibles sur la page dédiée en cliquant ici.

Colosse aux pieds d'Argiles

Dans le cadre du volet « Prévention des Violences » de son plan citoyen, la FFHG met en place un certain nombre d’actions sur le sujet des violences dans le sport.

Après les récentes dérives dénoncées au sein du mouvement sportif mettant en exergue des failles, individuelles ou structurelles, graves, la lutte contre les violences et dérives sexuelles dans le sport est devenu un chantier prioritaire. Cette lutte doit mobiliser l’ensemble des acteurs du sport : de l’éducateur qui accueille les primo pratiquants, à l’entraîneur de haut niveau, en passant par les encadrants, bénévoles et les pratiquants.

Aussi, la Fédération Française de Hockey sur Glace qui s’est engagée pleinement dans cette lutte organise deux sessions de sensibilisation proposée par l’association COLOSSE AUX PIEDS D’ARGILE et animée par Simon LATOURNERIE. L’ensemble de la Fédération (membres du Bureau et du Comité Directeur de la fédération, délégués de zones, Président.es de clubs et de ligues, cadres des équipes de France et personnel fédéral et des ligues), mais aussi l’ensemble des sportifs des collectifs France ont été conviés à participer à ces sessions.

Des ressources documentaires existent et sont régulièrement mis à jour. Le ministère des Sports vient de diffuser un kit de communication constitué d’outils précieux afin de sensibiliser les acteurs du sport, de prévenir les violences et de mieux agir. Le kit complet est à retrouver en cliquant ici. Egalement, la page dédiée à la prévention des violences sur le site fédéral est régulièrement mise à jour afin de permettre aux clubs ou aux licenciés d’y trouver les ressources nécessaires.

Pour Marieke Nilly, référente fédérale chargée de la lutte contre les violences, « nous savons pouvoir compter sur l’engagement et la détermination de toute la famille du Hockey à lutter contre les violences et ainsi protéger les valeurs de notre discipline. Vous pouvez compter sur nous pour vous y accompagner ».

Patinoires : Rencontre FFHG-FFSG

La Fédération Française de Hockey sur Glace et la Fédération Française des Sports de Glace ont un objectif commun : Développer le parc des patinoires en France. En effet, avec seulement 98 patinoires réglementaires, le nombre d’équipements sportifs est dramatiquement faible pour le développement des 8 disciplines praticables dans une patinoire, d’autant que les créneaux disponibles doivent être partagés avec les séances publiques et les scolaires.

C’est dans ce contexte qu’une première réunion de travail réunissant les deux fédérations et le Syndicat National des Patinoires (SNP), a eu lieu le 8 septembre dernier. Cette réunion est la première d’une série qui s’étalera sur la saison 2020-2021 et qui permettra de mener une réflexion sur un projet commun de développement des patinoires, de définir les priorités opérationnelles de ce projet et de mutualiser les moyens pour la mise en œuvre des actions.

Subvention ANS

A partir de l’année 2020, l’Agence Nationale du Sport (ANS) a demandé à chaque fédération de gérer l’attribution et la répartition des subventions d’état « Ex-CNDS Part territoriale » entre ses clubs et ses organes déconcentrés.

Après 4 mois de candidature et d’instruction de dossiers par la FFHG, 52 120 € ont été attribués sur 23 clubs et 102 300 € ont été répartis entre 12 Ligues Régionales et 2 Comités Départementaux. Ces subventions sont attribuées pour la réalisation d’actions qui entrent dans le cadre du Projet Sportif Fédéral (PSF) comme par exemple le recrutement et la fidélisation – U7 et U9 (44 000 €), le développement des habilités spécifiques – U11 et U13 (32 000 €), le Para-Hockey (16 000 €) ou encore le hockey féminin (13 000 €).

L’instruction des dossiers a mis en avant certaines lacunes dans la rédaction des demandes de subvention. La FFHG va donc mettre en place, dans les mois à venir, à destination des clubs et organes déconcentrés volontaires, une formation sur les points clés d’une demande de subvention comme les exigences administratives, la rigueur des budgets, ou encore la qualité rédactionnelle des demandes.

Nouvelle Organisation Territoriale

Dans le cadre du Projet Sportif Fédéral (PSF), l’organisation territoriale fédérale évolue en cette rentrée 2020. En effet, si la Zone conserve son.sa Délégué.e et son.sa Co-délégué.e Compétition, les secteurs « développement », « Formation » et « Hockey féminin » seront désormais organisés et coordonnés par des référents de Ligue. Cette évolution à pour objectif de positionner les référents au plus près des territoires et de renforcer la Ligue Régionale comme centre de ressource pour les clubs.

Pour connaitre les missions précises de chacun de ces acteurs de Zones ou de Ligues, un document sur l’organisation territoriale fédérale est disponible sur le site internet de la FFHG.

Réunion de calendrier des zones

Les 26 et 27 septembre ont eu lieu les réunions de calendrier des 3 Zones en présence des clubs et des Ligues. Celles-ci ont permis de finaliser le calendrier des compétitions jeunes et des actions de développement pour la saison 2020-2021. Malgré le contexte très particulier de cette rentrée, la famille du hockey sur glace a su trouver les solutions pour s’adapter tout en respectant les protocoles sanitaires et lancer la saison des championnats « excellence » qui débutera dès le week-end du 3 et 4 octobre prochain.

Ces calendriers sont à retrouver sur les sites des Zones.

Formations

Les inscriptions au CQP animateur de patinoire mention Hockey sur glace et au DE JEPS perfectionnement sportif sont encore ouverte jusqu’au 15 octobre2020.

Ces formations ouvrent la possibilité aux stagiaires qui valident leurs certifications, d’encadrer contre rémunération après demande de leur carte professionnelle auprès des services de l’état.

Chaque stagiaire actuellement en formation (en CQP actuellement 15 dont 2 filles – DE JEPS promo classique et SHN : 25 dont 6 filles) participent au développement de projet club et/ou de ligue en plus d’être en charge de l’animation et de l’entraînement dans leur structure.

Si vous aussi vous avez un projet de formation professionnalisant, ou bénévole, n’hésitez pas à consulter les pages « se former » ou à contacter votre référent formation de ligue, voire l’INF.

 

.


Agenda

Equipe de France Sénior HommesÉquipe de France U20 HommesÉquipe de France U18 HommesÉquipe de France Senior FemmesEquipe de France U18 FemmesCoupe de France

TOURNOI 4 NATIONS – DU  2 AU 8 NOVEMBRE

Lieu : Bled (SLO)

Adversaires : Autriche, Biélorussie & Slovénie

 

CHAMPIONNAT DU MONDE DIVISION 1 GROUPE A – DU 9 AU 15 MAI

Lieu : Ljubljana (SLO)

Adversaires : Autriche, Corée du Sud, Hongrie, Roumanie & Slovénie

STAGE U18/U19 – DU  2 AU 8 NOVEMBRE

Lieu : Vaujany

 

STAGE U18/U19 – DU  2 AU 8 NOVEMBRE

Lieu : Vaujany

 

CHAMPIONNAT DU MONDE DIVISION 1 GROUPE A – DU 5 AU 11 AVRIL

Lieu : Spisska Nova Ves (SVK)

Adversaires : Danemark, Japon, Kazakhstan, Norvège & Slovaquie

STAGE – DU 2 AU 8  NOVEMBRE

Lieu : Albertville

 

CHAMPIONNAT DU MONDE FÉMININ Div 1A : DU 18 AU 24 AVRIL

Lieu : Angers

Calendrier :

  • Dimanche 18 avril : Autriche – France (16h00)
  • Lundi 19 avril : France – Slovaquie (19h30)
  • Mercredi 21 avril : France – Norvège (19h30)
  • Jeudi 22 avril : France – Pays-Bas (19h30)
  • Samedi 24 avril : Suède – France (19h30)

STAGE – DU  2 AU 8 NOVEMBRE

Lieu : Louviers

 

FINALE – DIMANCHE 31 JANVIER

Lieu : Accor Arena – Paris 

Revenir au programme

.


Les Chiffres-clés

8

Comme le nombre de médailles obtenues aux jeux paralympiques par Marie-Amélie LeFur. La championne d’athlétisme et présidente du comité paralympique et sportif français est venue rendre visite à notre collectif EDF Paralympique en stage à Cergy le 19 septembre dernier.

13

Comme le nombre de rencontres jouées le samedi 3 octobre dans le cadre du 1er tour de la Coupe de France. Cliquez ici pour suivre les résultats.

158

Le nombre de labels attribués pour la saison 2020-2021 et répartis entre 52 clubs.

15 000

La barre des 15 000 abonnés à été franchie sur le compte Hockey_fra sur Instagram.

Merci de votre soutien !

Revenir au programme


Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaire principal de la FFHG et de l'équipe de France

Partenaires officiels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo Subaru
Logo Fanseat
Logo Synerglace
Logo Air Transat

Partenaires institutionnels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo du Ministère des Sports
Logo CNOSF
Service Civique

Fournisseurs officiels de la FFHG

Logo CCM
Logo DVLAB
Logo Thuasne Sport
Laboratoire Polidis
Logo Laboratoire Insphy