Actualités

11/05/2021 15:25

La Ligne Bleue N°45

Retrouvez l’ensemble des actualités de la Newsletter fédérale, datant du mois de mai 2021.

Au programme

 


.

Édito de Luc Tardif.

« Le sport reprend ses droits »

 

Tenant compte des prérogatives et contraintes liées à la crise, le sport en salle a dû s’adapter. Si la pratique n’a pas pu s’organiser comme nous l’aurions tous souhaité, il convient de s’accorder sur la qualité des protocoles et leur respect. Des joueurs et joueuses se sont entraînés, des équipes se sont opposées.

En Synerglace Ligue Magnus et en Division 1 nous avons pu, en concertation avec les clubs, nous adapter aux annonces, conduire les championnats à leur termes et décerner des titres. En junior, les publics dérogatoires ont pu, avec des oppositions, achever une saison teintée de beaucoup préparation.

Partout, nous avons pu exercer une forme de maintien des activités ; il faut saluer les éducateurs qui se sont déployés pour créer des activités en plein air, à distance. Remercier les gestionnaires de patinoires qui se sont mobilisés pour repousser les fermetures, les dirigeants qui ont œuvré – souvent dans l’ombre – pour maintenir le lien. Solidarité, imagination, organisation se sont encore une fois manifestées dans cette période de contraintes.

Il faudra aussi reconnaître que l’absence de rencontres « physiques » a permis de développer de nouvelles formes de communication et d’échanges. De la fédération vers les clubs, des cadres techniques vers les licenciés, entre élus, dirigeants… en nous adaptant nous avons éprouvé de nouveaux formats de collaboration. Nous pourrons nous appuyer sur ces nouvelles formes de travail dans le futur.

Et si la page de la pandémie n’est pas tournée, les dernières annonces nous conduisent à entrevoir la réduction des restrictions. Dans les jours à venir, certains sites pourront accueillir du public. Ici et là des heures de glace seront proposées. En septembre, nous serons prêts à retrouver nos lieux de pratique.

Et même si des ajustements sont nécessaires, les calendriers et les réunions se tiennent et se tiendront. Le sport reprend ses droits. Les équipes de France senior (masculine et féminine) réunies en stage, se préparent avec une série de rencontres poursuivant l’interminable attente de l’échéance Tournoi Qualification Olympique.

Nous avons démontré nos capacités d’adaptation et notre Fédération peut se montrer fière. Nos bases solides se sont montrées résistantes et je souhaite vous partager mon état d’esprit optimiste. Un optimisme que nous avons pris l’habitude de modérer mais qui nous permet d’envisager l’avenir avec force et courage.

 

Luc Tardif

Président de la FFHG

(c) Photo : X. Lainé / FFHG

Revenir au programme

.


Les coulisses de la Magnus – Episode 1/3

Une saison marquée d’entraide en Synerglace Ligue Magnus

Avec la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le hockey sur glace français a dû et a su se serrer les coudes pour assurer la bonne organisation des rencontres. En Synerglace Ligue Magnus, les clubs ont coopéré encore plus que d’habitude, notamment pour veiller au bien-être des joueurs mais aussi pour que le championnat aille à son terme.

2 300 kilomètres en trois jours soit un aller-retour Paris-Berlin, c’est ce qu’a fait Anglet lors de ses déplacements à Chamonix puis à Mulhouse entre les 18 et 20 février dernier. Avec un calendrier remodelé suite aux changements de formule, certaines équipes ont dû effectuer des périples en cette fin de saison de Synerglace Ligue Magnus.

Des déplacements rendus possibles grâce à la solidarité des clubs qui les ont accueillis mais aussi à la bonne entente entre les pensionnaires du championnat. David Dostal, entraîneur principal de l’Anglet Hormadi, l’a répété : « Le plus complexe ? C’est la logistique, avec les hôtels fermés, nous avons dû dormir dans notre bus couchettes pendant trois nuits. Ce n’est pas idéal mais cela a permis de créer du lien et on en garde finalement de bons souvenirs ». Cependant, le Franco-tchèque n’a pas hésité à relativiser sur la situation des clubs de SLM. « On a eu la chance de jouer là où d’autres ont dû arrêter bien avant. L’entraide entre les clubs de SLM est essentielle, nous sommes un championnat professionnel, on ne peut pas évoluer dans ce championnat si les autres clubs ne jouent pas le jeu. »

« Il faut savoir faire preuve de coopération »

« On est avant tout dans une même fonction qui nécessite de l’entraide. Je trouve que celle-ci fait partie du bon fonctionnement de ce championnat », ce sont les mots de Frederick Wiart, chef matériel de l’Anglet Hormadi. Si le club basque est habitué aux longs trajets dûs à sa localisation géographique, cette année particulière se résume à un maître-mot : « C’est l’adaptabilité, avec tous les changements qu’il pouvait y avoir. Personne n’est coupable mais la complexité a été là. Parfois au dernier moment il fallait remettre tout en cause et réorganiser en fonction des évènements et de la situation sanitaire ». 

Pour l’Hormadi, il est important de demander des renseignements aux autres clubs pour faciliter les déplacements. Une aide précieuse et non négligeable. « Même si on est tous des adversaires, il faut savoir faire preuve de coopération. Il me parait plus simple de passer un coup de fil pour savoir si les clubs avaient des prestataires qui pouvaient nous donner des coups de main sur divers domaines. Pendant ce temps-là, cela m’a permis d’avoir une disponibilité plus importante pour les joueurs. »

 « On a vu de belles choses cette année »

 Après un périple de quatre jours dans les Alpes pour les trois derniers matchs de la saison de son équipe, Stéphan Tartari, manager général des Boxers de Bordeaux, ne retient que du positif de ces déplacements. « On s’aide tous, surtout cette année. J’ai vu les managers d’équipe se débrouiller avec les présidents pour essayer de trouver des salles pour les joueurs afin qu’ils puissent manger dans de bonnes conditions ou encore les clubs adverses nous aider pour laver les maillots. Cela a permis de nous rapprocher, on a vu de belles choses cette année. »

Pour le manager bordelais, cette crise a également fait avancer la communication entre les clubs de Synerglace Ligue Magnus afin de régler les problèmes, qu’ils soient sportifs ou en dehors de la glace. « Le fait d’avoir pu se connaître un peu mieux avec certaines personnes des autres clubs a permis de fluidifier les relations et de régler les potentiels points de litige plus facilement plutôt que de laisser cela dans un coin sans en parler, tout le monde a les coordonnées de tout le monde. »

 

Revenir au programme

.


Pôle France

Journal de Bord, épisode 6 par Flavie Gaydon

Mon entrée dans le haut niveau

Je m’appelle Flavie Gaydon, j’ai 17ans et pratique le hockey sur glace depuis l’âge de 5 ans dans le club des Pingouins de Morzine-Avoriaz. J’ai rejoint le Pôle France lors la saison 2018-2019.

Je suis allée au Pôle France car venant de la Haute-Savoie et d’un petit club des montagnes, je ne pouvais pas continuer à jouer sous le maillot de mon club de cœur et devais donc rejoindre les couleurs du HC74. Les opportunités offertes par la structure et et le niveau d’entrainement au Pôle France m’ont convaincu. Je suis arrivée la dernière année à Chambéry et la moitié de l’équipe était composée de l’équipe de France sénior ! Avec le soutien des garçons et des entraîneurs de Morzine-Avoriaz, j’ai alors effectué les tests pour rentrer au Pôle France et j’ai été sélectionnée.

Ma première année n’a pas été facile tous les jours avec cette entrée dans le haut niveau, mais grâce au staff et à mes coéquipières j’ai quand même pu y arriver. Ensuite, j’ai fait le voyage avec le Pôle jusqu’à la capitale et cela a été un large changement de vie pour moi ! Je m’explique : mes jolies montagnes ont alors été remplacées par des grands immeubles et la belle neige qui recouvre ma station en hiver a été remplacée par un grand froid mais surtout par beaucoup de pluie. Mais après tout je ne suis pas là pour ça !

En arrivant à Cergy-Pontoise nous étions un peu dans l’incertitude mais en retrouvant toutes mes copines et en voyant la grande structure de l’Aren’ice tous mes doutes se sont envolés. C’est ma troisième saison au Pôle France cette année et je ne regrette ce choix pour rien au monde. Je pense qu’à l’heure actuelle nous sommes l’une des plus grandes structures de Hockey de France et je pense aussi que c’est l’endroit le plus approprié pour se développer au mieux en tant que jeune femme.

Au Pôle France tout est réfléchi, avec un staff complet qui nous suit au cours des semaines, un préparateur physique qui s’adapte à toutes nos demandes grâce à un formulaire que l’on doit remplir à chaque fin d’entrainement, ou à des discussions avec lui pour pouvoir réaliser au mieux les séances demandées. L’entraîneur Sébastien Roujon communique beaucoup avec nous et varie souvent ses entraînements pour progresser sur tous les points. Jean-Baptiste Chauvin assistant coach/manager monte sur la glace avec nous mais il est aussi là pour les plannings et les commandes si besoin. Puis tout le staff médical qui intervient souvent pour nos besoins. Ici on se base beaucoup sur la communication entre tous pour que tout roule au mieux. Et ça marche bien !

Mais le Pôle France est avant tout un double projet scolaire/sportif ! Tous nos résultats scolaires sont vus et discutés par le staff puis avec nous pour voir s’il y a besoin d’adaptation, comme louper un entrainement ou plus pour se remettre à niveau quand nous avons une période un peu plus faible.

Depuis le déménagement à Cergy-Pontoise nous évoluons dans le championnat Nord-Est U15 qui semble être le plus adapté pour nous. Cette année a été difficile, comme pour tous les championnats, et nous n’avons pu faire que deux matches. Le staff s’est donc adapté pour que l’on puisse jouer et pour finir nous avons donc eu des oppositions presque tous les samedis entre nous. C’est alors devenu un petit challenge entre nous car chaque semaine les équipes changeaient et s’affrontaient de nouveau. On a ainsi pu garder de la combativité et de la compétitivité.

Depuis février nous logeons dans de nouveaux locaux situés à dix minutes à pied de la patinoire. Nous sommes seules dans le logement et donc on peut faire ce que l’on veut, avec une certaine limite quand même ! Par exemple le soir, après le dîner, on se donne rendez-vous dehors avec de la musique et on joue au hockey ou au ballon. Cela nous fait un petit moment rien qu’à nous, c’est sympa.

Le Pôle France nous amène au très haut niveau et nous permet à la majorité de l’équipe de rejoindre les équipes de France et plus tard pourquoi pas de partir à l’étranger. On en discute souvent entre nous et nous avons toutes le même objectif : les Jeux olympiques. C’est un rêve qui nous tient à cœur et on espère toutes y participer un jour. Notre scénario rêvé : les faire ensemble !

Revenir au programme

.


A la découverte de l’INF, l’organisme de formation de la FFHG

En se dotant d’un Organisme de Formation, la FFHG est au service de l’ensemble de ses licenciés et de ses structures.

Créé en 2013, l’INF est implanté à Cergy-Pontoise et bénéficie des espaces et des installations de l’Aren’Ice ainsi que des services de proximité de l’Aren’Park. Sa vocation est de former l’encadrement du hockey sur glace en mettant à disposition tous ses contenus de formations. L’institut propose des cursus en formation initiale et continue pour répondre aux besoins des métiers du Hockey sur Glace.

Lien vers le catalogue de formations

Des formations fédérales aux formations professionnelles, du Certificat de Qualification Professionnelle au DES JEPS, ainsi que la VAE, l’INF prépare les stagiaires à 2 Diplômes d‘Etat de niveau de qualification 5 et 6, ainsi qu’à un Certificat de Qualification Professionnelle de niveau 4.

Conscient de l’importance d’allier diplôme et expérience, les parcours proposés combinent enseignements théoriques au sein de l’organisme de formation et mises en situation pratique en structures d’accueil.

En matière de contenu pédagogique, les programmes sont élaborés et mis à jour par des professionnels en prise sur les pratiques et les transformations de la discipline.

Les objectifs de la formation :

A l’INF, on accueille aussi bien des personnes qui visent les métiers d’entraineurs ou de formateurs du hockey sur glace, que celles qui souhaitent monter en compétences pour enrichir leurs interventions en tant que bénévole.

En 2020, 26 entraîneur(e)s ont été diplômé(e)s, soit 78% de réussite dans la promo DE 18-19, 100% en DE 18-20 et 100% en VAE.

En 2020/2021, malgré les contraintes sanitaires, l’INF poursuit l’accompagnement d’une cinquantaine stagiaires en formation professionnelle en déployant le distantiel.

La formation professionnelle a de beaux jours devant elle car de plus en plus de licenciés ont envie de se former. Au cours des 12 derniers mois, l’INF a reçu et étudié 67 candidatures pour 36 places théoriques disponibles. Preuve que le hockey français est dans une dynamique de développement des compétences.

Tout l’enjeu de l’INF sera d’enrichir son offre pour répondre aux besoins tout en conservant la qualité des enseignements. Un travail d’étude des besoins et moyens à développer est en cours actuellement. Cela permettra de préparer pour la prochaine olympiade le développement stratégique de nos formations et leur montée en puissance. Il y a notamment un projet en rédaction pour développer les compétences des entraîneurs de gardiens de but.

Les métiers de l’encadrement des formations répertoriées au Répertoire National des Certifications Professionnelles :


Le saviez-vous ?

  • En chiffre

En 2020, c’est près de 10 000 heures de formation dispensées.

En 2021, 36 stagiaires actuellement en formation.

  • l’INF est certifié Qualiopi, la certification qualité des organismes de formation qui permet aux stagiaires et aux structures de bénéficier de fonds publics et mutualisés pour financer leur formation.
  • Les ligues organisent et coordonnent des actions de formation sur leur territoire tout au long de la saison
  • L’INF est éligible au versement du solde (13%) de la taxe d’apprentissage (lien vers la page d’information).

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la formation ?

Que vous soyez pratiquant, encadrant ou dirigeant, l’NF est votre interlocuteur et partenaire formation.

Renseignez-vous sur notre page dédiée : lien ou directement auprès de notre chargée de formation Manon Defrocourt : m.defrocourt@ffhg.eu

 

Revenir au programme

.


Blackroll, optimisateur de performance

BLACKROLL® est un des leaders concernant la distribution de petits matériels permettant une optimisation de l’échauffement et de la récupération.

Cette société allemande – spécialiste en automassage et récupération – commercialise des outils de massage sous diverses formes (balles, rouleaux) afin de travailler au niveau musculaire sur le fascia (tissus conjonctif composant le corps humain). L’utilisation de ces outils en amont d’un entrainement de hockey sur glace ou de préparation physique permettra au joueur d’améliorer sa mobilité et ses amplitudes de mouvement. Cette technique couplée aux élastiques de différentes tailles et résistances (permettant une activation ciblée des différents groupes musculaires), entraînera un échauffement complet. L’utilisation des outils de massage suite à l’entraînement ou la compétition favorisera la récupération.

Des outils efficaces pour tous les niveaux ? Oui, selon le préparateur physique de l’équipe de France féminine Jérôme Pérez : « Il existe une multitude d’exercices avec élastiques ou de protocole de récupération avec rouleaux de massage permettant ainsi à tous et selon tous les niveaux de profiter des outils proposés par BLACKROLL®. »

Selon Jérôme Pérez, l’utilisation couplée de ces outils est un « réel atout » pour le joueur de hockey sur glace. Ces atouts peuvent ainsi faire partie intégrante de son matériel d’entraînement.

 

Entretien avec Jacques-Olivier Barral, Directeur France de BLACKROLL®

Pouvez-vous présenter succinctement BLACKROLL® et ses produits ?

BLACKROLL® est une marque allemande qui fabrique et distribue des produits qui ont pour but d’aider les gens dans leur pratique sportive. C’est le spécialiste de la récupération, avec des produits phares comme le rouleau d’auto-massage, et du bien-être. Le matériel BLACKROLL® est très utilisé dans le sport de haut niveau et dans le monde de la santé.

En quoi les produits BLACKROLL® permettent-ils daméliorer la performance des sportifs ? 

Un des premiers volets de la performance est la récupération. En ce sens, on veut aider les gens à mieux récupérer, mais aussi à mieux se préparer à l’effort. Si on prend en exemple les produits de massage, ils vont être importants avant la performance pour aider le sportif à être prêt à performer. Un autre produit très utilisé dans le monde du Hockey, notamment par les équipes de France, est l’élastique. Il rentre directement dans le processus d’entraînement et d’échauffement des athlètes. En résumé, les produits BLACKROLL® font partie intégrante de la récupération et de la préparation.

Les produits BLACKROLL® sont-ils aussi utilisables par tout type de sportifs ? que ce soit des hockeyeurs ou non ? des sportifs de tous les niveaux?

Nous travaillons avec les équipes de France de Football, Rugby, Handball, Basket-Ball, de Golf et bien d’autres sports. C’est particulièrement intégré dans le sport de haut niveau, mais de plus en plus implanté dans le sport amateur également. En Allemagne nos produits sont très largement utilisés par Monsieur et Madame Tout-le-monde, pour enlever une petite tension par exemple. Les produits sont testés et approuvés par le haut niveau, et utilisables par le grand public !

 

Revenir au programme

.


La photo rétro : Le début du hockey dans les Alpes

Avant d’utiliser des patinoires artificielles couvertes, les hockeyeurs vivant dans les stations de ski des Alpes ont commencé d’abord à jouer en hiver sur des pistes naturelles quelques années avant le début de la seconde guerre mondiale.

Ce fut le cas en 1935 à Megève, lorsque Marc Maisonny, entrepreneur de chauffage central, fit construire le grand hôtel de la Résidence et ouvrit par la même occasion le Sporting-Club, en liaison avec le nouveau téléphérique de Rochebrune qui se trouvait juste à côté. Cet hôtel de luxe comprenait en hiver une patinoire d’une dimension totale impressionnante de 5000 m² grâce à l’addition de deux surfaces différentes. Il y avait les 4000 m² d’une patinoire naturelle après un arrosage des courts de tennis en hiver (cette piste servait uniquement aux séances publiques), et les 1000 m² d’une patinoire artificielle qui fut la première du genre à Megève. C’est de cette façon que le hockey a démarré véritablement en France en tant que compétition.

Revenir au programme

.


Les Brèves

L'INF peut percevoir votre taxe d'apprentissage

Vous êtes une entreprise, un club ou une structure soumis à la taxe d’apprentissage ? Sachez que vous pouvez verser à l’Institut National de Formation le solde (13% de la taxe) comme expliqué sur le bordereau disponible sur la page dédiée.

En vertu de la loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, dite « Loi Avenir », chaque entreprise peut prendre la décision de nous aider à mener des projets dynamiques en prenant part au développement et à la qualité des formations de l’INF.Avec votre aide l’INF va notamment accélérer sa transition numérique en développant des outils de formation, d’accompagnement et de suivi.

Si vous avez des questions, l’INF reste disponible via l’adresse inf@ffhg.eu

Envie de vous former ? Le referent formation de ligue est votre interlocuteur

Le (ou la) référent(e) formation d’une ligue est nommé(e) par son (ou sa) président(e) de ligue.

Cette personne est capable d’informer, de conseiller ou d’orienter toute personne désirant se former. Elle est le relai entre les clubs de son territoire et l’INF, la CARJ, la Zone et les autres ligues.

Avec l’aide du CTL, elle conçoit un plan d’actions de formation et accompagne ainsi les clubs et les éventuels candidats vers la formation la plus adaptée.

Le (ou la) référent(e) formation s’assure de la mise en place dans sa ligue:

  • des modules A et E,
  • des formations Table de marque (niveaux 1 et 2),
  • des formations d’arbitrage (niveaux Club et Régional),
  • des formations des dirigeants bénévoles.

C’est un acteur majeur pour le développement des compétences des licenciés de sa ligue.

Vous pouvez retrouver la fiche mission complète du référent formation sur https://www.hockeyfrance.com/wp-content/uploads/2020/09/20200914_Organisation-Territoriale-Federale.pdf

Pierre-Edouard Bellemare parrain de l'Equipe de France Para-Hockey

L’équipe de France de Para-Hockey a désormais un parrain et pas n’importe lequel : Pierre-Edouard Bellemare ! Un beau clin d’œil au développement de la pratique qui se met en route pour une qualification olympique aux Jeux paralympiques de Milan Cortina en 2026.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Final Four Division 1

Le Final Four de Division 1 s’est déroulé le samedi 24 et dimanche 25 avril à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise et a été diffusé en intégralité sur Sport en France. Marseille a remporté le titre de champion de Division 1 face à Strasbourg (1-5), après avoir écarté Nantes (5-2). Un premier trophée dans l’histoire des Spartiates.

Retrouvez les résumés vidéos des trois matchs ici.

Arbitrage : Nicolas Constantineau au plus haut niveau

Ce mercredi 7 avril, l’IIHF a dévoilé les 36 arbitres désignés pour le Mondial Elite senior masculin 2021, qui se déroulera à Riga, en Lettonie. Félicitations à Nicolas Constantineau qui fait partie des heureux élus et qui représentera la France !

 

.


Les Chiffres-clés

2

Emma Morel et Julia Mesplede, deux joueuses du pôle France Féminin respectivement depuis 2018 et 2019, s’envoleront pour la Vermont Academy (USA) pour la saison 2021-2022.

5

Le nombre de matchs que l’équipe de France va disputer lors du « Beat Covid-19 International Ice Hockey Tournament » à Ljubljana (SLO). Lors de ce « mondial amical » la France rencontrera successivement, du 15 au 21 mai, la Roumanie, la Slovénie, la Pologne, l’Ukraine et l’Autriche. 

8

8 trophées ont été attribués pour récompenser les joueurs, équipes, entraîneurs et arbitres qui se sont particulièrement distingués par leur qualité et efficacité sur la glace lors de cette saison régulière de Synerglace Ligue Magnus.

Retrouvez le palmarès ici.

16

Rouen a remporté son 16ème titre de Champion de France. Le record est détenu par Chamonix et ses 30 titres dont le dernier en 1979. 

500

Pierre-Edouard Bellemare a dépassé la barre des 500 matchs disputés en NHL le 2 mai dernier lors de la victoire de son équipe le Colorado Avalanche face à San Jose Sharks (4-3). Il devient le deuxième joueur français à atteindre cette barre après Antoine Roussel, actuel joueur des Canucks de Vancouver.  

Revenir au programme

.


Agenda

Equipe de France Masculine

Beat Covid-19 International Ice Hockey Tournament à Ljubjana (SLO)

  • Samedi 15 mai : Roumanie – France (20h00)
  • Lundi 17 mai : France – Slovénie (20h00)
  • Mardi 18 mai : France – Pologne (16h30)
  • Jeudi 20 mai : Ukraine – France (13h00)
  • Vendredi 21 mai : France – Autriche (13h00)

Tournoi de Qualification Olympique (TQO) à Riga (LAT)

  • Du 26 au 29 août face à l’Italie, la Hongrie et la Lettonie.

 

Equipe de France Féminine

Stage à Cergy-Pontoise

  • Vendredi 28 mai : France – Pôle Espoir U18 Cergy-Pontoise (17h00)
  • Samedi 29 mai : France – Pôle Espoir U18 Cergy-Pontoise (11h00)

Tournoi de Qualification Olympique (TQO) en Suède

  • Du 11 au 14 novembre face à la Slovaquie, la Suède et une équipe à déterminer

Revenir au programme

.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaire principal de la FFHG et de l'équipe de France

Partenaires officiels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo Subaru
Logo Fanseat
Logo Synerglace
Logo Air Transat

Partenaires institutionnels de la FFHG et de l'équipe de France

Logo du Ministère des Sports
Logo CNOSF
Service Civique

Fournisseurs officiels de la FFHG

Logo CCM
Logo DVLAB
Logo Thuasne Sport
Laboratoire Polidis
Logo Laboratoire Insphy